Loading

Il faut garder la tête froide 10-03-2020

Les prix pétroliers en chute libre

Le coronavirus freine l'économie, la demande de pétrole dégringole.

Le désaccord entre l'Arabie saoudite et la Russie pour limiter la production de pétrole fait chuter les prix.

Une bonne nouvelle pour les consommateurs, mais pas pour les compagnies pétrolières cotées en Bourse. Les sociétés pétrolières fortement endettées pourraient connaître des difficultés. Entraîneront-elles le secteur financier dans leur sillage?

Le coronavirus secoue les Bourses

Le nombre d'infections est en augmentation partout dans le monde. L'Italie est mise en quarantaine totale. Qui sera le suivant?

L'impact économique est plus important que prévu initialement. L'économie mondiale s'est contractée au premier trimestre.

L'investisseur capitule. Il se réfugie dans les obligations d'État, le franc suisse, l'or...

Des opportunités certes, mais il est trop tôt pour les saisir

L'impact économique sera limité dans le temps. Des mesures politiques sont prises. La vie économique reprend en Chine et en Corée.

Les banques sont plus solides financièrement qu'il y a dix ans et sont mieux armées pour s'attaquer à la problématique de l'endettement des compagnies pétrolières.

Dirk Thiels, Senior Investment Strategist KBC Asset Management
"Une correction des marchés d'environ 20% est sans doute exagérée. L'incertitude se maintiendra un certain temps encore".

La rédaction s'est terminée le 10 mars 2020. Le présent document est une publication de KBC Asset Management SA (KBC AM). Les informations peuvent être modifiées sans avertissement et n’offrent aucune garantie pour le futur. Aucun passage de ce document ne peut être reproduit sans l'autorisation expresse, écrite et préalable de KBC AM. Ces informations sont soumises au droit belge et relèvent de la juridiction exclusive des tribunaux belges.