Loading

Compréhension de la situation Education formation - UFRSTAPS UPEM

Quand "apprendre" passe par "comprendre"

Dès que la situation devient complexe et variée, la question de l'expertise se déplace du bien réaliser vers l'analyse et la compréhension de la situation pour pourvoir choisir le ou les moyens les plus appropriés. L'action se déporte de la seule exécution d'un geste (professionnel ou sportif) le plus correct et le plus abouti possible vers l'adaptation et la sélection des moyens adaptés aux caractéristiques fines et prévisibles de la situation.

On entre dans la pédagogie des situations-problème et la construction d'un traitement réfléchi préalablement par l'apprenant de la situation et de sa complexité.

Qu'apprendre alors en dehors du traitement immédiat des informations et de la culture de la débrouillardise ? Les situations sociales et/ou professionnelles dans leurs diversités ne présentent pas des caractéristiques hasardeuses. Ces caractéristiques peuvent être modélisées, décrites dans des constructions logiques, et donc des situations-type.

Par le contact avec ces logiques et les catégorisations de situations, l'apprenant est comme dirigé par un "mode d'emploi" qui lui permet de résoudre le problème rencontré. Son action d'apprenant devient une résolution de problème et une construction de connaissances adaptables qui est bien éloignée de la seule répétition du bon geste (qui n'existe par ailleurs sans doute pas sauf dans le discours sportif).

Une construction de la situation autour de logiques d'action

Chaque situation existe au sein de systèmes globaux que l'apprenant doit appréhender. Son action s'organise par les principes qui dépassent la situation qu'il vit mais qui l'orientent : les principes d'actions par exemple

Apprendre c'est s'adapter dans une situation dont on reconnait les traits caractéristiques

Chaque situation particulière dans une pratique appartient à un système qui la dépasse, elle en reprend cependant les caractéristiques essentielles et des modes d'action privilégiés. L'ensemble forme un modèle opératoire qui traduit la pratique dans quelques unités "logiques" (quand mon équipe n'a pas le ballon, il faut chercher soit le récupérer soit à défendre son but ) : les principes d'actions et autres lois opératoires. Réunis en conceptions, ces principes sont des éléments de structuration de la pratique, ils correspondent à l'état actuel d'élaboration des connaissances.

Ces logiques opératoires font l'objet d'études théoriques diverses. Qui ont des implications pratiques dans la structure même de la pratique. Là où certains voient du désordre, il peut y avoir une intention délibérée, là où tout bouge rapidement, les déplacements peuvent être coordonnés entre eux pour provoquer un déséquilibre dans la défense. Chaque action individuelle participe à un système qui l'englobe ... et qu'il convient d'organiser par l'apprentissage.

Partage d'une logique par la compréhension

Le formateur explique les règles qui vont permettre les choix que l'apprenant doit faire en situation. Il éclaire la situation complexe par des éléments structurants qui vont orienter la prise de décision de l'apprenant.

une confrontation à la structure organisante de la situation

Pour s'adapter, il faut comprendre la logique qui structure la situation que l'on propose à l'apprenant. S'il est doté de cette logique, les informations prélevées prennent un sens immédiat pour lui (ou peuvent être soumises à la discussion ... puisqu'elles deviennent conscientes), il peut les décoder avant d'agir, choisir parmi les moyens disponibles et analyser l'action d'éventuels autres acteurs confrontés à la même situation, ce qui correspond à un référentiel commun.

La question d'apprentissage est donc l'accès à ces unités qui devraient structurer la situation pour l'apprenant. Elles doivent lui être présentées avec la situation-support (par ex. au moyen d'actions commentées) ou avec une situation qui le confronte directement avec la nécessité de choisir en fonction de l'état actuel de la situation (situation-problème). Son activité de compréhension est directement orientée et il doit circuler parmi les espaces de décision mobilisés par la situation.

Un travail d'apprentissage mobilisant les représentations d'action

En action, l'apprenant doit apprendre à décoder les traits essentiels de la situation afin de choisir parmi différents moyens en sa possession.

Les représentations liées à l'action

L'activité de décodage de la situation mobilise les opérations cognitives d'identification et de traitement des informations présentes. Un "mode d'emploi" de la situation qui oriente les décisions et qui va jouer le rôle de filtre à informations et de sélection des réponses adéquates. Les gestuels peuvent être divers et évolutifs, modifiées en fonction de l'expertise de l'apprenant, mais leur mobilisation s'inscrit dans une même logique de résolution : ce sont les principes d'actions ou autres lois organisantes de l'action.

Ces principes restent des solutions expertes et retranscrivent dans les savoirs transmis aux apprenants les conceptions de celui ou celle qui les a produit (une théorie d'expert). Donc, une logique experte qui structure la formation et sert à guider les explications du formateur tout en éloignant les savoirs transmis de leur base de gestuels techniques : ce sont les principes organisateurs de l'action et moins les gestes qui permettent leurs accomplissements en situation.

Les relations formateur - apprenants

Des consignes portant sur des actions de l'apprenant en situation-problème et sur la compréhension de la situation

Un accès recherché aux représentations initiales de l'apprenant pour les recadrer par rapport à la logique de fonctionnement de la pratique.

L'activité requise pour l'apprenant

Une activité réflexive qui se déroule au-délà de la réalisation immédiate (mise à distance, verbalisation). Le problème devient l'objet principal de la situation

Des tests effectués dans des problèmes en situation, normalement liés à un problème, liés à des savoir-experts, et qui doivent être un problème pour l'apprenant.

La nature des savoirs transmis

Les savoirs transmis sont des principes des méthodes qui permettent de gérer un ensemble (une classe) de situation. Ce sont des méta-connaissances qui envisagent plusieurs objets et pas des solutions à sens unique.

Ils s'inscrivent dans une logique culturelle "au présent" puisqu'ils caractérisent l'état actuel des méthodes de traitement d'un problème à partir des savoir-experts actuels.

Created By
Claude KERMOAL
Appreciate

Credits:

Photos auteur - Remerciements aux étudiants du STAPS de Marne la Vallée - France

Report Abuse

If you feel that this video content violates the Adobe Terms of Use, you may report this content by filling out this quick form.

To report a Copyright Violation, please follow Section 17 in the Terms of Use.