Rire pour Guérir Edition 1er decembre

Le party

Dans le cadre de mes projets, je devais terminer une de mes certifications qui se donnait encore à Calgary sur une période de 6 jours cette fois. À mon départ de Montréal, je prends le soin de ne pas avoir trop de bagages, je remplis ma valise de laptop avec un échange, dans une de mes poches, mon MINI tourne-vise de deux pouces, avec six embouts spéciaux pour les systèmes à vis type T, la seule chose obligatoire pour ma certification ! Je m’assure de ne pas avoir de souliers avec du métal, rien dans les poches, tout est prêt à la perfection pour passer rapidement dans l’espace de vérification de la compagnie de sécurité aéroportuaire. J’arrive donc un gros 45 min avant le vol, avec clef d’auto, mon BlackBerry pour mon billet électronique et mon cellulaire, mes badges et une carte de débit, le tout dans la poche droite pour accélérer encore le processus. Car les 18 derniers vols, je me suis fait fouiller à chaque fois ! Je passe mon BlackBerry sur le scanner, et hop, vous avez le droit à un sur classement, bon bien, "Let’s go, Air Quenouille, business class" Merci ! Je reçois un nouveau message avec les changements!

J’arrive donc comme un pro aux portes, mets le contenu de ma poche droite dans le panier, mets la valise a laptop sur la machine à rayons X, et hop passe sous le détecteur !!!! Aucun son, à ce moment je pousse un cri tel un gars qui vient de gagner le loto ! HAAA…..HA ! Je t’ai eu cette fois maudite machine, et je saute et danse. Cependant, cette joie n’est pas passée inaperçue. « Monsieur veuillez me suivre svp » Ah non !!!! J’essaye d’expliquer au gars que c’était un challenge entre moi et cette maudite machine, mais celui-ci ne semble pas trop vouloir rire. "Ah Come on!" Ce n’est quand même pas difficile à comprendre, je suis juste content de…. Et le gars défaisant mes biens les plus personnels, tombe sur LE tournevis de deux pouces, "Euhh, c’est une arme prohibée Monsieur", et moi de répondre encore comme un cave, « Juste si tu es un Lutin » et encore « Ou un Farfadet, oui un farfadet de huit pouces de haut qui t’arrive dans le dos et te murmure Ye fais té faire la peau » et je pars a rire, mais encore, ce n’est pas tout le monde qui a un sens de l’humour développé comme le mien! Il me dit : « Vous pouvez seulement le mettre dans vos bagages arrière ». Je lui réponds d’un ton sévère : « C’est parce que le but c’était de ne pas avoir de bagages, parce que sur mes 18 derniers voyages, vous avez perdu, ou détourné mes bagages 17 fois !!! ». Il me répond « Monsieur, vous êtes dans un aéroport, vous ne pouvez pas dire le mot ‘détourné’ ! ». Je lui réponds : « Hein quoi, Hey tu me niaises ? ». Il répond en haussant le ton : « Non, pas de mots pouvant nécessiter une intervention. » J’hausse aussi le ton « OK, je comprends que je ne peux pas dire le mot BOMBE ou ÉCRASEMENT ….! » À ce moment, deux autres agents rejoignent le gars ! Je fais paraitre clairement ma badge « OK, c’est beau les niaiseries les gars, je n’ai pas besoin de ça aujourd’hui. Je vais chercher un sac, y mettre le tourne vis et hop dans les bagages arrière OK »

Je procède donc en faisant attention de penser à tout, j’achète donc une petite valise, y mets mon maudit tournevis, passe à Air Quenouille pour me faire dire que ma C@!&^@$%$ de valise est trop petite pour aller dans la soute à bagages, et moi de répondre, vous allez la perdre de toute façon ! Mais impatient, car il me restait à peine 20 min avant le départ, je cours échanger …. Il n’échange pas … j’achète donc une CCCCCCriss de grosse valise pour y mettre mon autre petite dans laquelle il y avait mon tournevis de deux pouces ! Retourne au comptoir, Monsieur votre valise est trop grande vous aurez un extra, OK, pas le temps de niaiser paye l’extra, mais Monsieur, votre valise ne contient rien…. Je reprends mon souffle, et réponds « Oui elle contient une Arme prohibée de destruction massive, un TOURNEVIS DE DEUX, PAS QUARANTE, DEUX FUCKING POUCES !!! La fille me regarde, « Monsieur veuillez me suivre » AHHHHH non pas encore !!!!

Après m’être expliqué et avoir rempli ma valise de journaux juste pour y atteindre le poids minimum requis. Car oui, la valise doit AUSSI avoir un poids minimum. Tout ça pour un foutu tourne vis de 2 pouces !!!! Je prends mon vol, et me retrouve seul avec une hôtesse sublime dans la section affaires. Après quelque verres, je me mets à lui raconté mon histoire, elle est crampée, et me dit : « ça t’aurait couté moins cher de le mettre dans une enveloppe express de livraison Air Quenouille avec ton hôtel en destination ! »

À Calgary, devinez quoi ? Air Quenouille me dit : « La valise est en route vers Vancouver Monsieur !!!! Nous irons vous la porter demain soir à votre hôtel ! ». Je lui donne mes coordonnées, et hop dans le taxi direction de l’hôtel !!!! À maudit encore oublié que j’avais loué une voiture, et puis merde, ça ira à demain ! J’arrive à l’hôtel pour me faire dire que ma réservation était pour la semaine d’après et que ma carte ne fonctionnait plus. Je sors mon porte-monnaie, Hmmm c’est vrai dans mon élan de folie je n’ai comme pas pensé à mon porte-monnaie !!! Le gérant vient me voir Ahh Monsieur Meyer, HOHO il se rappelle de ma dernière visite, pas bon signe (Je me demande si les dommages du feu dans la salle de bain sont réparés? Oui, une histoire de fer à cheveux défectueux !). Mais finalement me donne, avec un sourire très douteux, une autre chambre qui était réservée par un groupe, mais qui avait changé d’avis ! Oufff enfin je suis soulagé ! Je m’empresse d’aller à ma chambre d’hôtel pour relaxer. Pendant que je me prélassais dans le bain à remous après cette journée exténuante. Le party voisin avait dégénéré et transgressé dans ma chambre (la porte commune aux deux chambres n’avait pas été verrouillée). Disons que ça m'a assez surpris quand je suis sortie de la salle de bain, et que je me suis mis a glissé sur une des dizaines de petites bouteilles de MON mini bar gracieuseté de l'enterrement de vie de fille! Les filles criaient, certaines pensaient surement que je faisais partie du spectacle, car une d’entre elles essaya même de me retirer ma robe de chambre. Pendant que je me débâtais avec une belle rousse complètement intoxiquée (je me demande encore quelle idée m’avait pris de résister ‘Resistance is futile’ LOL), l’organisatrice s’aperçoit de la bavure et s’efforce de rappeler sa gang dans la chambre voisine. Elle s’excuse et mentionne de ne pas m’inquiéter qu’elle allait s’occuper de me rembourser. Elle force la rousse hors de ma chambre, et la porte se referme. Des éclats de rire et de cris retentissent. Vous pouvez donc comprendre que j’ai passé une excellente nuit paisible.

Le lendemain midi, je descends au restaurant de l’hôtel, mon téléphone sonne, Skype, c’est ma nouvelle « Amie » Mylène, ouf mon énergie revient, c’est trop le fun d’être si loin, mais pouvoir se voir, on échange des petits mots doux, à ce moment, les filles du Party déambulent en arrière de moi, un peu raquées et certaines titubantes encore. Ma rousse revient me voir et en Joke, passe ses mains autour de mon cou, m’embrasse sur la joue et dit : « Merci pour le spectacle hier soir » les autres de rires en passant et m’envoyant de petits becs, et commentaires genre « il est trop cute », là, j’entends Mylène « Euhh Chérie », je lève mon téléphone, et perplexe je lui réponds « Euhh, Oui, tu vas rire, tu connais mon Karma, c’est juste que … » Je pause, incapable d'expliquer la situation. Naturellement, c’est là que l’organisatrice au décolleté prononcé s’approche, et me donne une liasse de billets, en me disant : « ça devrait couvrir pour hier soir et encore merci, tu as été vraiment fantastique ! » et elle s’éloigne, moi naturellement, le Cro-Magnon, je suis encore dans LE décolleté avec un sourire fendu jusqu’aux oreilles (genre look cave!) en réalisant que Mylène était encore sur Skype et qu’avec l’angle du téléphone qui suivait mes pensées, elle devait avoir eu toute une vue plongeante ! Je m'exclame « Je peux t’expliquer (LA formule gagnante quoi!) Clic, Skype se referme sous l'image d'un visage avec une expression presque mortelle. OUFF ! Quelques minutes plus tard, je reçois un texto « C’est terminé, merci pour tout, je pensais vraiment que tu étais diffèrent » à ces mots, un sentiment de vide m’envahit, deuxième texte semblable en quelques mois.

C’est à ce moment que j’ai compris, qu'avec mon Karma, malgré toutes les bonnes volontés et actions, je devrais abandonner cette quête impossible du deux, et me résoudre à terminer ma vie à un. Je serais condamné, adolescent emprisonné dans ce corps éphémère, qui finirait dans un parc ravitaillant la volaille, se nourrissant des petits moments où des passants lui échapperaient un sourire ...

Created By
Hans Meyer
Appreciate

Credits:

www.hansmeyer.ca

Made with Adobe Slate

Make your words and images move.

Get Slate

Report Abuse

If you feel that this video content violates the Adobe Terms of Use, you may report this content by filling out this quick form.

To report a Copyright Violation, please follow Section 17 in the Terms of Use.