Objectifs de l’ORO:

L’Observatoire des Réalités Organisées a pour objectif la recherche contextuelle de la définition de réalité et son système d’existence. Cette observation s’exerce par déplacement de point de vue disciplinaire.

ORO est un organe de recherche, d’expérience et de transmission heuristique. La pluri-activité est sa spécificité.

Composantes :

L’ORO dispose de 3 laboratoires qui permettent d’interroger des principes singuliers.

Les laboratoires mènent des recherches théoriques et pratiques.

Ils cherchent à définir le cadre et le fonctionnement des réalités.

Le laboratoire Contexte a pour objectifs :

D’identifier les subjectivités/objectivités des définitions de réalités contextuelles (Philosophie, art, sciences, technologies…)

De lutter contre les croyances

Le laboratoire Système :

D’observer et comprendre les systèmes d’organisation des réalités (fonctionnement ontologique, matériel…)

D’intercéder entre les réalités et les amplifier

Le laboratoire Système/contexte :

D’observer et comprendre toutes les pensées et applications qui prennent place dans une recherche englobantes, ou dont le but est de démontrer l’interaction d’un système et d’un contexte (Recherche de Tim Ingold, Jean-Claude Ameisen, l’ontologie de la physique quantique, la permaculture…)

Chacun des laboratoires développe des sections de recherches :

- Matérialité, espace et temporalité (physique)

- Le vivant/inerte (biologie)

- Art et réalité (art)

Et une section de recherche transversale

- Les images mnésiques

ORO s’implique dans une économie qui est considérée comme immatérielle : l'économie immatérielle, à l'image de cette définition formulée par Olivier Bomsel (L’économie immatérielle, industries et marchés d’expériences, Gallimard, 2010) :

« La dématérialisation de l’économie tient à une représentation croissante de marchandises non pas sous forme d’objets, mais en termes d’utilité associée à une expérience, laquelle est à la fois individuelle et sociale. Dans de nombreux cas, cette dématérialisation s’accompagne d’un essor de services – la location se substitue à la vente, l’usage à la possession -, ou de la disparition du support matériel de certains biens. Mais son essence est avant tout conceptuelle : elle fait passer de la chose à son expérience consommée, et par là même, à l’information sous-jacente, au désir et au sens. De là l’essor des marques, des mots appelant à l’expérience et lui donnant socialement un sens ».

ORO émet une réserve sur la définition d’immatériel. ORO tente de compiler les recherches donnant une matérialité à toutes choses, notamment à l’expérience, l’imaginaire, le concept. C’est ce qui fait sa singularité.

Ce postulat est une des possibles Réalités Organisées.

Credits:

beatrice.darmagnac

Made with Adobe Slate

Make your words and images move.

Get Slate

Report Abuse

If you feel that this video content violates the Adobe Terms of Use, you may report this content by filling out this quick form.

To report a Copyright Violation, please follow Section 17 in the Terms of Use.