Loading

porte de Damas la vivante

Principale entrée vers la Vieille ville, la Porte de Damas est remarquable par sa position, son architecture, mais aussi par son histoire.

☝︎Porte de Damas ©Hadas Parush/Flash90

Protéger la ville. Localisée sur le mur nord, la Porte de Damas, qui permet de relier Jérusalem Est à la Vieille ville, est extrêmement fréquentée. Touristes, commerçants, religieux et locaux la traversent par dizaine de milliers tous les jours. La porte était d’abord destinée à protéger Jérusalem de ses ennemis. Entourée de vallées, la ville ne pouvait être attaquée facilement que de son côté Nord. C’est ce qui explique cette architecture digne d’un château fort : meurtrières, coursives, deux grosses tours équipées de mâchicoulis… S’ils parvenaient à franchir la porte, les ennemis devaient faire face à une autre difficulté : deux rues se coupant à angle droit, pour réduire le flot des adversaires.

La porte de Damas lors du festival des Lumières (2018) ©Mendy Hechtman/Flash90

Des appellations multiples. Appelée porte de Damas du fait de son orientation vers la capitale Syrienne, les Israéliens l’appellent "porte de Naplouse" pour les mêmes raisons. Les Arabes l’appellent quant à eux "Bab el-Amoud", la « porte de la Colonne » ou bien "Bab el-Nasr", ce qui signifie la « porte de la Victoire ».

La porte de Damas en temps de Covid-19 ©Flash90 ☞

C’est la porte la plus grande et la plus décorée de Jérusalem. Un véritable bijou de l’architecture arabe du XVIe siècle. Sur les linteaux de la porte, une inscription en langue arabe indique : « Il n'y a d'autre dieu que Dieu et Mahomet est Son Prophète ».

Empire romain. La porte des Damas est la seule parmi les huit autres à avoir fait l’objet de fouilles, dans les années 1930 et 1960. Elles ont permis de mettre au jour des vestiges datant de l’époque romaine, dont les restes d'une colonne. Celle-ci est probablement à l’origine du nom Bab el-Amoud (porte de la Colonne) donné par les Arabes. En 131 ap. JC, l’empereur Hadrien fait de Jérusalem une cité romaine en y installant une colonie païenne et la renomme Aelia Capitolina.

Porte de Damas dans les années 1900 ©Wikicommons ☞

La porte fut très certainement construite pour marquer la frontière nord de la colonie, dépourvue de muraille. Au XIIe siècle, les Croisés en construisent une nouvelle, plus élevée, à partir des vestiges de la précédente, les préservant ainsi involontairement.

☜ Les restes de la porte romaine ont été mis au jour lors de fouilles réalisées entre 1930 et 1960. Elles sont toujours visibles en contrebas de la porte actuelle. ©Flash90
Created By
Cecile Lemoine
Appreciate