Alexandre Sevolap L'histoire d'un poète du XIXème siècle

Né à Amiens en 1793 dans une famille aristocratique russe, il ne connu jamais son père, Viktor Sevolap, mort pendant un duel en Russie contre un homme qui a offensé son épouse. Après sa mort, la mère d'Alexandre, Nina Sevolap, prend l'initiative d'immigrer en France où réside une partie de sa famille.

Le poète a une bonne éducation dans un milieu aisé et commence à s'intéresser au Romantisme vers ses 16ans, qui est un mouvement littéraire venu d'Allemagne et d'Angleterre caractérisé par une volonté d'explorer toutes les possibilités de l'art afin d'exprimer ses états d'âme, s'inspirant de Jane Austen, grand écrivain anglais.

Il publie sa première œuvre en 1810 intitulée : "Jour funeste" en hommage à son père qu'il n'a jamais connu.

Il déménage en 1816 à Paris où il rencontre Rose de Monestrol lors d'un banquet et il l'épouse en 1820.

Grand vertu de voyage, Alexandre parcourt de nombreux pays accompagné de son épouse dont l'Angleterre où il visite le Royal Acadamy, à Londres. Le tableau de Johann Heinsich Fussli, "Le Cauchemar", le marque grandement, du fait de sa signification et de sa qualité.
"Le Cauchemar", Johann Heinrich Füssli, 1781
Il écrit la majorité de ses œuvres en 1823 lors de la grossesse de sa femme, poèmes parlant d'amour et d'enfance. Malheureusement, Rose meurt, ainsi que son fils, en 1824 lors de son accouchement suite à des complications. Ce décès lui rappelle le tableau de Füssli qui lui inspire son poème "Le Cauchemar".
Il devient par la suite schizophrène et se suicide en 1825 en sautant d'une falaise au Cap Blanc Nez, non loin de Calais. Il publie sa dernière œuvre quelques jours avant son suicide "La fin de l'agonie".

Alexandre écrit en tous 26 œuvres réparties dans 5 recueils. Il fut considéré comme l'un des plus marquants écrivains du XIXème siècle par son imagination ainsi que son style à la fois tragique et sentimental. Il écrit également des œuvres célèbres tel que son poème "Le Cauchemar" (1824), "Frileux Amour" (1816), écrit lorsqu'il rencontra la femme de sa vie, ou encore "L'élégant désastre" (1813).

Poème, "Le Cauchemar" (1824)

Made with Adobe Slate

Make your words and images move.

Get Slate

Report Abuse

If you feel that this video content violates the Adobe Terms of Use, you may report this content by filling out this quick form.

To report a Copyright Violation, please follow Section 17 in the Terms of Use.