Le Calvaire persiste à Gosselies

Question de Monsieur le Conseiller Mohamed KADIM

En décembre 2015, je vous interpelais sur la situation au Calvaire à Gosselies. A l’époque, vous nous aviez stipulé que vous aviez porté à la connaissance du gestionnaire du réséau la SRWT la situation du Calvaire mais également à d’autres endroits sur le parcours. Des comptages et une phase de test concernant les feux de signalisation étaient en cours. Or le problème des files aux heures de pointes persistent toujours autant. Et la phase de test des feux de signalisation devrait être maintenant finie. Pouvez-vous m’indiquer comment vous pourriez offrir une solution pour ce carrefour ? L’aménagement est-il optimal ? Les objectifs de circulation de départ sont-ils rencontrés ? Le fonctionnement du feu tricolore est-il adapté ?

Réponse de Monsieur le Bourgmestre en titre Paul Magnette et Madame l’Echevine déléguée Françoise Daspremont

Effectivement, aux heures de pointe du matin mais particulièrement du soir (sortie des classes), ce carrefour connaît une saturation qui ne peut être "digérée" par la gestion du système tricolore mis en oeuvre avec le passage du Métro Léger de Charleroi et ce, malgré l'optimalisation de la grille de gestion des feux réalisée par la SRWT, En effet, au vu du nombre très important d'établissements scolaires et d’étudiants qui les fréquentent, ce carrefour est un "noeud" quasiment incontournable; Les services de police, en collaboration avec la SRWT, ont procédé à une modification du marquage au sol. Régulièrement, un véhicule, qui désirait virer à gauche vers la rue de Namur, se déportait déjà vers la gauche et empêchait, de ce fait, le Métro Léger de Charleroi, de poursuivre sa route vers GPH. Cela contribuait largement à bloquer complètement le carrefour. Le nouveau marquage permet ainsi de gagner un peu en fluidité (ligne blanche continue à ne surtout pas franchir). Le TEC Charleroi a d’ailleurs déjà salué l’amélioration de la situation. De manière plus générale, au vu des profondes modifications subies par Gosselies suite à la mise en oeuvre de la ligne M3 du Métro léger, des nouveaux aménagements de voiries y liés et de la présence de nombreux pôles d’activités (écoles, commerces, aéropole, aéroport, …), nous avons sollicité une étude de mobilité auprès du Ministre Di Antonio et du SPW (DGO2). En effet, il nous semble primordial d’étudier de manière fine les conséquences des nouveaux aménagements ainsi que l’organisation des circulations

Affaire à suivre

Report Abuse

If you feel that this video content violates the Adobe Terms of Use, you may report this content by filling out this quick form.

To report a Copyright Violation, please follow Section 17 in the Terms of Use.