Loading

L'INFO HEBDO Vendredi 3 septembre 2021

TELETRAVAIL

Alors que le 30 août, la ministre du travail a sifflé précipitamment la fin du télétravail (travail à distance en période covid), à la Société Générale, les syndicats vont être reçus le 10 septembre pour examiner les modalités retenues par les différentes BU/SU dans le cadre de l’accord négocié et signé par tous les syndicats le 7 janvier 2021.

«Cet accord est une bonne base» nous avait dit Caroline Guillaumin lors de la réunion de signature de l’accord qui fait suite à 7 années de télétravail pour quelques milliers de salariés des centraux. Le «nouveau» télétravail ne s’inscrit plus dans un mode artisanal mais va s’industrialiser, avec les espoirs et les risques liés à tout changement radical d’organisation du travail.

C’est bien pour cela que la CGT avait exigé et obtenu que les BU/SU viennent plancher devant les signataires de l’accord afin de vérifier que les règles négociées étaient bien appliquées et respectées avant le déploiement. Nous avons déjà observé des dérapages ici ou là et la réunion du 10 septembre sera l’occasion de corriger tout ça.

Donc, si d’ici là, vous avez des interrogations sur les modalités de déploiement du nouveau régime de télétravail, n’hésitez pas à nous solliciter. Au-delà de la réunion de septembre, nous avons fait inscrire une clause de revoyure dans l’accord pour re-discuter de la prise en charge des frais permettant de télétravailler dans de bonnes conditions.

LES RAPETOU

Alors qu’est paru cet été un rapport détaillé du Conseil Consultatif du Secteur Financier (CCSF) sur les nouveaux plans d’épargne retraite (PER) et les enjeux de leurs tarifications, nous avons pu passer cette semaine aux travaux pratiques à la SG à l’occasion d’un conseil de surveillance de l’épargne retraite Valmy.

Pour ceux qui auraient suivi les épisodes précédents, la loi PACTE instaure de nouveaux PER individuels et collectifs. A la SG, cela signifie que les contrats qui ont remplacé l’IP Valmy en 2017 vont disparaître à la fin de cette année pour être transformés en PEROB. Peu de changements en pratique pour vous, si ce n’est un toilettage des fonds proposés en « gestion libre » et surtout une grande campagne de promotion de cet instrument d’épargne prévue à la fin de l’année. Ce que nous attendons également, c’est un toilettage de la structure de frais qui pèsent sur vos avoirs car leur accumulation rend le coût total du dispositif obscur, sans compter que cela doit peser sur le rendement de votre épargne retraite. Ce constat n’a rien d’exceptionnel puisque le CCSF fait le même pour l’industrie dans son ensemble.

Cependant il note aussi l’émergence d’offres plus claires et moins onéreuses et nous avons donc demandé à Sogecap d’être à la pointe en la matière pour les salariés de la SG. Le représentant de la direction a d’ailleurs remarqué qu’il pouvait en effet être temps de revoir les termes du contrat signé en 2017. Il reste maintenant à passer aux actes : l’innovation n’est-elle pas au coeur de la raison d’être du Groupe ?

GANESH – SAISON 2, Ep. 1

Un an après l’annonce du projet SG-CDN, la direction a reçu le 3 septembre les syndicats pour définir le cadre de la gestion de l’emploi lors de ce projet … et au-delà, puisque la discussion qui a eu lieu semble impacter l’ensemble de SGPM. Ce fut l’occasion pour la CGT d’exiger quelques engagements supplémentaires (au-delà de l’absence de licenciement contraint et de la priorité au reclassement interne). Face à l’hémorragie actuelle, il faut notamment acter le maintien des effectifs permettant de faire face à la charge de travail dans des conditions convenables et les compétences indispensables pour répondre aux attentes de la clientèle. C’est aussi l’enjeu principal pour la pérennité de nos emplois.

BESOIN D'UN RENSEIGNEMENT, D'UNE INFORMATION, D'UN CONSEIL ?

Contactez-Nous

Tél. : 01 42 14 30 68

email : cgt.sg@wanadoo.fr