Jean De La Fontaine Un artiste en herbe

  • Le classicisme tiré du mot latin "classicious" signifie , l'individu de première classe du citoyen.Louis XIV ,surnommé le roi soleil en a fait son "culte". En perpétuelle quête de la perfection,le monarque applique cette institution à tout le peuple, les convertissant à l’excellence.Celui-ci devient un mode de vie à appliquer à la règle, tout le monde cherche à être le plus talentueux, le plus beau, le moins irréprochable et surtout à être un honnête homme.Les trois mots à suivre sont : règles, rigueur, ordre.Ce culte s'invite dans tous les domaines de l'art: sculpture, peinture,architecture... Mais avant tout, le classicisme est un mouvement littérature du XVIIe siècle qui traite du beau et , dont les auteurs sont Gille Ménage (1613-1697) et Nicolas Boileau ( 1636-1711), deux grands écrivains. L'un cré la fixation de la langue classique, l'autre applique la somme des règles. Les textes que les artistes écrivent, doivent faire transparaitre un message qui reflètera la beauté et la grande classe de celui-ci. Même au théâtre le classicisme fait son apparition, c'est même de là que l'on retrouve les règles des trois unités: action, temps, lieu. Des artistes comme La Fontaine, Lully,Corneille et bien d'autres sont les représentants d'un mouvement qui aura dictée toute une société.
Jean de la Fontaine

Biographie

Poète et conteur, il réussit en son temps à sublimer la fable, texte narratif mineur à son époque.Né dans une famille bourgeoise, en 1621, il prit passion dés son jeune âge pour les lectures et auteurs antiques. En parallèle à des études de droits, il compose ses premiers vers. En 1654, l’échec de la publication de sa première pièce de théâtre et la mort de son père l’entraîne à se lier d’amitié et à chercher un protecteur au nom de Nicolas Fouquet, surintendant des finances. Ainsi, il lui adressera des sonnets et des poèmes. Lorsque son protecteur tombe en disgrâce en 1661, De la Fontaine prendra son parti et le défendra devant le roi. Lorsque Fouquet se fait emprisonner, et il doit retrouver une protection. Il se rapproche alors de la Duchesse de Bouillon puis de la Duchesse D’Orléans. A cette époque, les artistes se protège par un membre influent de la cour pour leur assurer une publication financé et une sûreté judiciaire pour empêcher ainsi la censure de leurs œuvres. Après plusieurs publications, il connaît un immense succès avec ces recueils de fables dédiés à plusieurs membres illustres de la cours, de 1668 à 1679. Il s’éteindra à l’age de 74 ans, en 1695.Considéré comme le plus grand fabuliste de l’époque classique, il réussi encore aujourd’hui à tendre un message vers celui qui lit ces petits textes fabuleux et empli d’une vie éternelle.

Considéré comme le plus grand fabuliste de l’époque classique, il réussi encore aujourd’hui à tendre un message vers celui qui lit ces petits textes fabuleux et empli d’une vie éternelle.

« Tout l’univers obéit à l’Amour ; aimez, aimez, tout le reste n’est rien. » Jean De La Fontaine, Les amours de Psyché (1669)

La structure de la fable

-A Louis de France, dit plus tard le grand Dauphiné (1661-1711), Jean de la Fontaine lui dédie en 1668, à l'âge de sept ans un recueil de 127 fables, "Fables choisies,mise en vers par M. de la Fontaine". Il comprend les six premiers livres de la publication actuelle.Les plus célèbres sont " La cigale et la fourmi","le lion et le rat" ou encore " Le loup et la Cigogne".Ces fables sont faites pour être agréable à la lecture, mais doivent tout de même être approchées de manière sérieuse, les précepteurs ,personnes chargés de l'éducation du Dauphin sont la pour ça. On sait que les fables de La Fontaine sont a double visé, ludique et à la fois instructive.Les personnages présents sont là pour le divertissement,et les actes ,paroles de chacun ainsi que la morale de fin sont la pour laisser un message fort.

-Le second recueil de l'auteur, publié en 1678 est destiné à Madame de Montespan, maitresse du roi. Il comprend les livres VII à XI. "Les deux amis", "Le singe et le chat" ou encore " le loup et le berger" sont quelques fables de se recueil. Celles-ci ,parlent des grands problèmes de l'époque et la société.Sujet très pointilleux car on ne l'aborde pas librement, mais les personnages comiques et tous caricaturales de personnes de la société sont la pour cacher les propos de La Fontaine.

-Le Duc de Bourgogne fut le troisième destinataire de son dernier recueil, publié en 1693.Il comporte le denier et douzième livre de ses écrits,"Les deux chèvres","Le cerf malade" ou encore " Le singe" sont des fables qui le constituent. Comme le premier de ces recueil celui ci est un " traité d'éducation"

Made with Adobe Slate

Make your words and images move.

Get Slate

Report Abuse

If you feel that this video content violates the Adobe Terms of Use, you may report this content by filling out this quick form.

To report a Copyright Violation, please follow Section 17 in the Terms of Use.