Lui président ces images qui ont marqué le quinquennat de François Hollande

Texte: Rémi Martin / Photos : Belga - Photonews

François Hollande va céder son fauteuil de président de la France. Dans un quinquennat marqué par le terrorisme, la montée de l’extrême droite mais aussi par ses affaires personnelles, le socialiste aura connu cinq années difficiles. Retour en images sur ce quinquennat mouvementé.

La passation de pouvoir vexante pour Sarkozy

15 mai 2012

Non seulement, il a été battu par François Hollande, un homme qu'il déteste et qu'il combattait depuis plus de 15 ans, mais Nicolas Sarkozy a subi l'humiliation de sortir de la cour de l’Élysée avec son rival qui lui tourne le dos. Une première image forte et une première erreur que regrettera par la suite le président mais qui a dû faire plaisir à certains Français qui lui avaient donné leur voix par pur anti-sarkozysme.

À voir dans cette vidéo à partir de la 53e seconde:

Le tweet de Trierweiler

12 juin 2012

Le message posté sur Twitter

Même pas un mois de mandat et la première polémique surgit au détour d'un tweet hasardeux de sa compagne de l'époque. Valérie Trierweiler annonce soutenir, aux législatives, un candidat dissident du Parti socialiste contre la candidature de l'ex-compagne de Hollande, Ségolène Royal. Les affaires personnelles de Hollande débarquent alors dans l'actualité politique pendant que deux des femmes de sa vie, la mère de ses enfants et sa compagne, s'affrontent par médias et tweets interposés. Trierweiler finira pas plier bagages quelques mois plus tard.

La pluie porte-t-elle malheur?

Les premiers mois de son mandat sont marqués par le mauvais temps à chaque fois qu'il a une prise de parole en déplacement. Et quand ce n'est pas la pluie, un coup de tonnerre touche son avion présidentiel alors qu'il devait se rendre pour la première fois à Berlin rencontrer Angela Merkel.

Les images qui sont diffusés par les journaux montrent un président trempé à chaque fois.

Capitaine, avons-nous un cap?

9 septembre 2012

Il avait promis, durant la campagne, de renégocier les traités européens et de lutter contre la finance. Mais au bout de plusieurs mois de présidence, les Français commencent à se montrer impatients d'autant que la crise, elle, n'a pas pris de vacances.

La presse fait la Une sur cette présidence « sans cap » et les sondages d'opinion sont déjà en baisse.Il est obligé de réagir et se rend le dimanche 9 septembre sur le plateau de TF1 pour expliquer ce qu'il va faire : préparer la France à faire des efforts en attendant le retour de la croissance et seulement ensuite, faire une « société plus harmonieuse ». D'abord les efforts, après le réconfort? Pas vraiment ce qu'avaient compris les Français en mettant leur bulletin dans l'urne six mois plus tôt...

La grande mesure: le mariage homosexuel

7 novembre 2012

Le passage de cette loi qui ouvre le mariage aux personnes du même sexe était le principal (seul?) argument des personnalités qui tentaient de défendre le bilan du quinquennat de Hollande. En tout cas, le président tient une de ses promesses de campagne et détourne pendant un temps les questions économiques de l'actualité. La Une des journaux est occupée, pendant des mois, par les manifestations menées par la droite catholique française. Hollande restera dans l'histoire politique de l'Hexagone pour avoir porté cette réforme pendant son mandat.

L'affaire Cahuzac et «la République exemplaire»

4 décembre 2012

Encore une promesse de campagne mise à mal : « la République exemplaire ». Mediapart accuse en effet, début décembre, le ministre du Budget Jérôme Cahuzac d'avoir de l'argent caché en Suisse. Le ministre nie d'abord face au journaliste Jean-Jacques Bourdin puis à l'Assemblée Nationale : « Les yeux dans les yeux, je n'ai pas de compte en Suisse ». Mais devant les preuves, il doit avouer et démissionne en mars 2013. En 2016, Cahuzac a fait appel suite à sa condamnation à trois ans de prison ferme et est toujours libre.

Depuis, le gouvernement socialiste a créé la Haute Autorité pour la Transparence de la Vie Publique et la Parquet National Financier qui auront démontré leur utilité à plusieurs reprises, notamment dans les affaires Fillon dont ils ont la charge. En avril 2013, Hollande s'exprimait sur ce sujet :

Chef de guerre au Mali

11 janvier 2013

Quand tout va mal à l'intérieur (baisse des sondages, manif pour tous, affaire Cahuzac), rien de mieux que de se pencher sur l'extérieur pour se relancer. En janvier 2013, Hollande décide d'engager l'armée française en soutien de l'état malien, submergé par les islamistes du Sahel. Ces derniers menacent la capitale et contrôlent déjà la partie nord du pays. Immédiatement, les sondages d'opinion remontent. Les opérations Serval, puis Barkhane à partir de 2014, engagées à cette occasion ont permis de renvoyer les djihadistes dans le désert. Elles sont considérées comme des succès à mettre au crédit du président Hollande.

Obama stoppe les frappes françaises contre Bachar el-Assad

31 août 2013

Pendant l'été 2013, Bachar el-Assad, chef du régime syrien et en proie à une guerre civile à la suite du printemps arabe de 2011, utilise des armes chimiques dans sa guerre contre les rebelles qui contrôlent le nord du pays. Il a dépassé « la ligne rouge » qu'avaient fixé Hollande et Obama. S'en est trop pour le président français qui prévoit des frappes militaires directes sur les forces de l'armée de Bachar el-Assad. Mais alors que tout est prêt et que les avions de chasse sont déjà en vol, Hollande reçoit un coup de fil des États-Unis. Le président Obama ne veut plus participer à cette guerre sans l'aval de son Congrès, aval qu'il n'aura jamais et dont l’absence condamnera toute intervention américaine en Syrie.

Trois jours plus tard, alors que la possibilité de l'intervention militaire s'est amenuisé, François Hollande y croit encore et se montre très ferme envers le régime d'Assad. Mais la situation syrienne ne semble pas s'être améliorée presque quatre années plus tard.

Le petit déjeuner chez Julie Gayet fait le tour du monde

10 janvier 2014

7 pages et quelques photos en Une de Closer auront réussi à rendre Hollande célèbre dans le monde entier. Et à la France de justifier sa réputation déjà mondiale de pays aux mœurs légères. La couverture de Closer montre le président, casque de moto sur la tête, descendre de son scooter au petit matin pour apporter les croissants à son amante, l’actrice et productrice Julie Gayet. Pendant ce temps, Valérie Trierweiler, la compagne officielle, enrage et prépare déjà sa revanche. Une revanche qui fera bien plus de mal à Hollande que cette petite escapade matinale racontée dans les journaux du monde entier.

Hollande « monsieur petites blagues »

Hollande s'est toujours amusé à faire des jeux de mots ou des traits d'esprit. Il n'hésite jamais, quand une blague lui vient à l'esprit, à la sortir, peu importe le contexte ou l'interlocuteur. Ces saillies font partie du personnage Hollande et sont citées comme étant une de ses grandes qualités.

En cinq ans, il est l'auteur de dizaines et dizaines de petites blagues plus ou moins drôles. Retrouvez ci-dessous quelques-unes de ces sorties devenues cultes:

La nomination de Valls à Matignon amorce le tournant libéral

31 mars 2014

Fin mars 2014, le populaire ministre de l'Intérieur Manuel Valls est propulsé Premier ministre à la place du bien trop discret Jean-Marc Ayrault. Hollande veut relancer sa présidence après un premier revers électoral aux municipales.

Mais le seul résultat de cette manœuvre sera la perte de sa majorité gouvernementale, une cinquantaine de députés socialistes frondeurs étant résolument contre la politique économique du gouvernement Valls. A l'été 2014, leurs rangs seront grossis par les ministres démissionnaires Benoît Hamon, Arnaud Montebourg et Aurélie Filippetti. Le tournant libéral est amorcé et accouchera de la Loi Travail et du CICE (40 milliards d'euros de remises d'impôts aux entreprises) concoctés par Emmanuel Macron, nouveau ministre de l'économie en remplacement d'Arnaud Montebourg.

La claque aux européennes

25 mai 2014

Deux mois après un premier revers électoral aux élections municipales. les résultats aux élections européennes sont une sanction des Français envers leur président. Le PS accuse plus de 10 points de retard sur le Front national, mené par Marine Le Pen, tête de liste dans le nord. Le système politique français, avec les deux élections nationales qui se suivent en deux mois puis plus rien pendant cinq ans, fait que, les élections locales ou européennes intermédiaires, sont un test d'opinion pour le pouvoir en place. Et la sanction des européennes est sans appel pour François Hollande : au bout de deux ans, les Français en ont déjà marre...

« Merci pour ce moment » sort en librairie

4 septembre 2014

La voilà, la vengeance de la femme trompée devant le monde entier. Dans son livre « Merci pour ce moment », Valérie Trierweiler raconte certains aspects de la vie privée de son ex-compagnon. Une petite phrase va alors faire beaucoup de mal à Hollande. Les pauvres sont surnommés par le président les « sans-dents ». Une insulte qui passe d'autant plus mal dans la bouche d'un président de gauche.

« Je suis Charlie »

12 janvier 2015

L’attaque des frères Kouachi contre la rédaction du journal satirique Charlie Hebdo provoque en France, et dans le monde, un profond choc. Des millions de personnes défilent dans les rues françaises pendant que presque tous les hommes d'état du monde et Sarkozy se poussent pour être devant sur la photo qui restera dans l'histoire. « L'esprit Charlie » marquera l'opinion française... seulement un temps.

Mais avec François Hollande, on n'est jamais à l'abri d'un inattendu. Ainsi, alors qu'il salue les survivants de Charlie Hebdo et que pour une fois, il ne pleut pas, un pigeon décide de lui larguer son excrément dessus causant un fou rire « salutaire » des rescapés de Charlie et les moqueries de ses opposants.

La terreur frappe Paris

23 novembre 2015

Presque simultanément, trois attaques ont lieu en plein cœur de Paris : au Stade de France, au Bataclan et sur les terrasses des bars parisiens. Le bilan est très lourd : 130 morts et 300 blessés. La France entre en état d'urgence, un statut encore d'actualité aujourd'hui. Hollande s'exprime le soir même et tente de rassurer les Français. La compassion est mondiale. Sa réaction est très appréciée et sa cote de popularité double en l'espace de quelques semaines, avant de bien vite redescendre lorsqu'il propose la déchéance de nationalité : une mesure qui divise profondément les Français.

Le sauvetage de la COP 21

12 décembre 2015

En pleine tension terroriste, quelques semaines après les événements parisiens, la France organise la COP 21. Et le bilan des 15 jours de discussions est positif : 195 pays ont signé un texte commun pour s'engager à lutter contre le réchauffement climatique. Même la Chine, l'Inde et les États-Unis, les trois plus grands pollueurs mondiaux, ont accepté de parapher le document. Du jamais vu dans l'histoire de la « diplomatie écologique » mais pour le moment, la COP 21 n'a pas été suivie de beaucoup d'effet et Donald Trump a déjà annoncé vouloir renégocier...

« Nuit Debout » contre Loi Travail

31 mars 2016

Entre le passage en force au parlement, le soutien au texte par les syndicats patronaux, les interdictions de manifester sous couvert d'état d'urgence, les violences policières et surtout le texte de la loi en lui-même qui supprime le code du travail en tant que norme, s'en est trop pour des millions de Français qui défilent dans les rues. A partir du 31 mars, Nuit Debout rassemble des milliers de personnes sur les places des grandes villes françaises à la suite de ces manifestations. On y discute de démocratie, de lutte, d'écologie, de travail et de repos. Même si le mouvement ne donnera rien. Hollande a réussi à dresser contre lui et son gouvernement une partie du « peuple de gauche » qui l'a élu et de la jeunesse qui ne se reconnaît plus dans sa politique.

Hollande ouvre les portes de l’Élysée

Au fur et à mesure du quinquennat, le président Hollande a ouvert les portes de son palais, d'abord aux caméras. Deux films documentaires sont tournés dans les trois premières années de mandat. Macron est d'ailleurs le principal interlocuteur d'un de ces films en sa qualité de secrétaire général adjoint du palais.

Mais surtout, François Hollande a ouvert la porte à plusieurs journalistes ou écrivains qu'il a rencontrés régulièrement. Il s'est livré à eux sur sa vie de président. Le dernier des livres publiés dans ce cadre, « Un président ne devrait pas dire ça », a créé la polémique. Trop proche des journalistes et trop bavard, Hollande a permis aux Français de jeter un œil dans le cœur même du pouvoir mais s'est montré imprudent.

Macron, ce jeune ambitieux

6 avril 2016

Emmanuel Macron, l'ancien super-conseiller du président Hollande devenu ministre de l’Économie lance son propre mouvement politique, En Marche, le 6 avril 2016, mais reste ministre. Depuis sa nomination, son style et sa liberté de parole en ont fait le chouchou des médias et l'ennemi d'une partie de la gauche qui avait voté Hollande en 2012. Depuis des mois, la guerre couve entre Manuel Valls et Emmanuel Macron, le premier recadrant sans cesse le second sur ses sorties médiatiques. Couvé et lancé par Hollande, le jeune ambitieux lui coupera plus tard l'herbe sous le pied en se lançant très tôt dans la course à l’Élysée.

« Je ne serai pas candidat »

1er décembre 2016

Des mois et des mois plus 10 minutes de suspense et François Hollande annonce que, pour la première fois dans l'histoire de la Ve République, un président en exercice ne se présente pas à sa succession. Dans cette allocution surprise, annoncée aux médias seulement une heure avant qu'elle n'ait lieu, le président défend son quinquennat. Il fait planer le doute mais finit par dire qu'il ne se représentera pas. Macron se frotte les mains, Valls se dit qu'il a une chance, Hamon aussi et Hollande remonte tout de suite dans les sondages d'opinion. Remontée toute relative, il reste entre 20 et 25% d'opinions favorables. Son début d'année 2017, dans une France en campagne électorale, restera anecdotique.

Texte : Rémi Martin - Réalisation : Arnaud Wéry - Photos : Belga & Photonews

Created By
Rémi Martin
Appreciate

Credits:

Belga - Photonews

Report Abuse

If you feel that this video content violates the Adobe Terms of Use, you may report this content by filling out this quick form.

To report a Copyright Violation, please follow Section 17 in the Terms of Use.