Loading

Journaux de voyageurs sur la Lune "De la Terre à la Lune" projet eTwinning

Travail des vacances de Noël 2019 : activité de rédaction guidée de journaux de bord par les élèves de 4e et de 3e du Collège Expérimental Zanneio

1. Noël 2020 dans le vaisseau

15 décembre 2020. Notre vaisseau se dirige vers la Lune. Je fais ce voyage parce que je suis curieux. De l’hublot du vaisseau, je vois beaucoup d’étoiles. Je regarde la Terre. C’est une planète très petite. C’est l’après-midi. Je suis en train d’écouter le la musique. Il n’y a pas de bruit. C’est très cool. Aris Stamatis, 3e du collège

Apollo 8 a été lancé le 21 décembre. La veille de Noël, après avoir effectué 10 tours autour de la lune (20 heures et 10 minutes), sa mission est terminée. Le matin de Noël, le moteur a été mis à feu et Apollo 8 a abandonné l'orbite lunaire. C’est alors qu’ a eu lieu le fameux dialogue qui "a confirmé l'existence du Père Noël". Cependant, pendant le vol d'essai sans pilote, la fusée de lancement qui allait être utilisée avait présenté des problèmes. Malgré tout, les agents supérieurs du programme ont décidé de faire décoller la fusée et d'embarquer un équipage pour le voyage vers la Lune. Lorsque le responsable du programme a été informé du plan, il a vivement réagi :"Vous êtes fous? À la veille de Noël, vous allez mettre en danger notre Agence spatiale et tous nos efforts pour ce programme ?? !! ", a-t-il dit ... Mais eux, ils n’ont pas lâché prise. Ils sont partis vers la Lune …ils ont passé des jours sur le vaisseau. Ils y ont fêté le réveillon... en mangeant des melomakarona (dessert grec traditionnel de Noël) ... Et ils ont vécu le plus beau Noël de leur vie, sans aucun incident... Ces fêtes de Noël leur resteront inoubliables ! Catherine Stagaki, 3e du collège

15 décembre 2020. C’est le lendemain du décollage, dans l’après-midi. Je vois les étoiles, la terre et la lune.J’écoute de la musique. Je ressens un manque de gravité. La température à l’intérieur du vaisseau spatial est normale. L’après-midi je m’ occupe de la propreté des lieux. Je range mes vêtements. Je regarde la Terre de l’hublot du vaisseau. Elle ressemble à un ballon de basket.

29 décembre 2020. Après plusieurs jours passés sur la Lune, le moment est venu pour nous de rejoindre notre vaisseau, puis la Terre. Mais un problème se présente au moment du décollage du module lunaire! Le moteur ne fonctionnait pas. Avec l’aide d’un ordinateur, nous avons dècouvert que les filtres du moteur étaient bouchés. Avec les outils appropriés, nous avons pu réparer la panne. Ensuite nous sommes revenus sur le vaisseau spatial. Christos Chliaoutakis, 3e du collège

1er avril 2020. Premier jour de la mission : on est sur la Lune, prêts à commencer l'exploration. Dernier contrôle du moteur et l'aventure commence !

2 avril 2020. Deuxième jour de l'expédition : on ne peut dormir, avec mes partenaires, en raison du décalage horaire. Pas seulement de l’heure, mais aussi du jour. Tout est complètement différent ici sur la Lune. Heureusement, nous commençons aujourd'hui notre descente vers la Terre. Une merveilleuse expérience touche à sa fin. Paul, mon partenaire, prend le contrôle du bateau et nous autres, nous attachons nos ceintures. Il faut faire attention car si notre vaisseau heurte un rocher, on est foutus. Je suis impatiente de rentrer chez nous ! Eléanthi Plavoukou, 4e du collège

15 décembre 2020. Je voyage sur la Lune pour voir son côté obscur. Le premier jour sur le vaisseau spatial a été relativement calme. Nous nous sommes réveillés tôt le matin,, nous avons pris le petit déjeuner en famille et avons observé les étoiles, les planètes, certaines constellations. J'entends souffler une brise. Il fait froid, je gèle. Je suis inquiet de ce que nous allons voir sur la face cachée de la Lune. Je regarde par la fenêtre la Terre et je me demande sur ce qui peut bien se passer en ce moment là-bas.

26 décembre 2020. Hier, nous avons fêté Noël sur la Lune. Tout était incroyablement beau. À midi, j'ai mangé des pommes de terre et bu du jus de fruits. Après le repas, depuis le centre de contrôle, on nous a envoyé des voeux "Joyeux Noël !". Nous n'avons pas échangé de cadeaux parce que nous les avions oubliés sur Terre.

Deux mois plus tard. Après 10 jours passés sur la Lune, le moment est venu de rejoindre notre vaisseau, et puis la Terre. Mais quand nous sommes revenus au vaisseau spatial, nous avons réalisé qu'on avait perdu contact avec le centre de contrôle. Nous étions bouleversés, mais nous n'avons pas abandonné et nous avons quitté la Lune pour aller à la Terre. Pendant le voyage, le moteur est tombé en panne et on n'a pas pu le réparer. Nous ne pouvons plus retourner sur Terre. On restera dans l'espace pour toujours. Emmanuel Kommatis, 4e du collège

15 décembre 2020. Le premier jour sur le vaisseau spatial a été plutôt calme. Le matin de bonne heure, on s’est mis au boulot. Personne ne voulait que quelque chose cloche. Comme je l'ai déjà dit, mon ami Barney et moi, nous nous sommes réveillés et directement mis au travail. Heureusement pour nous, nous n'avions eu aucun problème car on était bien préparés. J'ai oublié de vous dire que l'engin spatial allait atterrir sur la Lune et que notre mission était d’explorer son côté obscur. Au déjeuner, comme plat principal on nous a offert de petites pilules qui avaient un goût de burger. Nous les avions avalées et peu après on était rassasiés. Après le repas, nous avons fait une pause de deux heures ; puis, dans l'après-midi, on a repris le travail. Pendant que je travaillais, j'ai jeté un rapide coup d'œil par un hublot d’où l’on voyait la Terre. Alors que nous nous en éloignions, j’ai pense à quel point notre planète et nous-mêmes, nous sommes petits par rapport à l'univers. C’est ainsi que la première journée est arrivée à sa fin.

26 décembre 2020. Hier, nous avons fêté Noël sur la Lune. C'était bizarre car on n'avait pas de décoration de Noël. Et puis dans l'espace on n'a pas le sens du temps qui passe. C’était pas seulement le deuxième jour de Noël, c’était aussi le jour de notre atterrissage sur la Lune. Nous étions tous très heureux et impatients d'y arriver. Depuis notre plus jeune âge, nous rêvions de marcher sur la Lune et voilà que ce rêve allait se réaliser ! Mais une erreur de calcul a failli tout annuler. En arrivant sur le côté obscur, nous n'avions pas pris en considération son terrain très accidenté. Le carburant allait bientôt être épuisé et il fallait agir vite. Il ne nous restait encore que pour deux heures, sinon nous n'en aurions pas assez pour rentrer. Heureusement pour nous, à la dernière minute, à l'aide du radar, nous avons pu trouver un sol plat et lisse pour nous alunir en douceur. On est sortis et installé quatre robots qui nous apporteraient des informations sur la face cachée de la Lune. La dernière chose que j’ai faite avant de partir? J’ai saisi une pierre pour me souvenir toujours de ce jour. Euripide Cosmas, 4e du collège

15 décembre 2020. La vue est magnifique et certains sons étranges se font entendre. Il fait chaud car on passe près du soleil. Au déjeuner, j’ai mangé des steaks avec Paul et l'après-midi, j’ai fait le menage du vaisseau, comme d’habitude. Maintenant, je suis en train de manger un snak. Je regarde par la fenêtre et je me rends compte à quel point la terre est petite au milieu de l'espace. J'aime mon travail d'astronaute parce que je vois des paysages magiques qui me laissent des souvenirs inoubliables.

25 décembre 2020. D’habitude, je passe ma soirée en train de discuter avec les autres astronautes, puis, à minuit. je m'endors. Ce soir, c’est Noël. Je suis avec Paul et d'autres astronautes et nous échangeons des cadeaux de Noël.………………………………………………………………………………………………On m’a fait cadeau d’un téléphone portable et d’une montre de luxe. Ensuite, nous avons mangé des plats délicieux et bu du rhum. Puis nous nous sommes assis près des fenêtres du vaisseau spatial. Alors que l’on admirait la vue, la radio nous a informés qu'une grande partie de l'Afrique est incendiée. La première chose à laquelle j'ai pensé c’était mes parents et mes amis qui sont sur la Terre. Je les ai appelés, mais heureusement ils étaient à la maison, sains et saufs. Je n'oublierai jamais toutes ces expériences uniques que j'ai vécues en tant qu'astronaute. Georges Stathis, 3e du collège

17 décembre. Cher journal, C'est notre troisième journée dans le vaisseau spatial. Ce matin, je me suis levé et j'ai pris mon petit-déjeuner avec les autres astronautes. On a mangé de la confiture. Ensuite, nous nous sommes habillés et avons fait nos observations quotidiennes. A un certain moment, lorsque nous avons mesuré l'orbite de la lune, la deuxième fusée a subi des dommages. Alors nous avons mis nos combinaisons spatiales et sommes sortis du vaisseau spatial pour réparer les dégâts. Il a fallu plusieurs heures de travail pour le rétablir. Nous avons eu une journée très fatigante.

26 décembre. Hier, nous avons fêté Noël dans le vaisseau spatial. On a passé un bon moment à manger, boire et s'amuser. Aujourd'hui, on nous envoie des souhaits du centre de contrôle. En regardant la Terre par la fenêtre, je me souviens de ma famille. Ils me manquent tellement. Dans trois jours, nous serons de retour sur la Terre. Panagiotis Pressis, 3e du collège

2. Une sortie hors de la fusée, dans l’espace.

17 décembre 2020. Le jour que nous attendions depuis si longtemps est arrivé. Moi, ma sœur et d'autres voyageurs allons visiter la Lune. Nous avons déjà embarqué sur la fusée et les astronautes ont mis le moteur en marche. En attendant notre arrivée, nous observons les étoiles, nous explorons le vaisseau et prenons des photos tout en buvant des boissons gazeuses avec la Terre en arrière-plan.

19 décembre 2020. Ce matin, nous avons enfin atteint la lune. Après le petit déjeuner, nous avons eu la chance de faire une promenade aux alentours du vaisseau, pendant laquelle nous avons vu des cratères, rencontré des satellites à divers endroits de la Lune et regardé des experts ramasser d'étranges roches.

Sur le chemin du retour, tout allait bien, on était en train de nous approcher de l'atmosphère terrestre quand nous sommes entrés en collision avec une météorite, ce qui a provoqué l’accélération de la vitesse du vaisseau. Malgré les efforts des astronautes, soudain le moteur s’est arrêté. On allait atterrir sur le sol, mais heureusement un des astronautes a réussi au dernier moment à changer le cours de la fusée et la diriger vers la mer. Heureusement, personne n'avait été blessé. Nicolette Korologou, 4e du collège

17 décembre 2020. Je suis dans une fusée lunaire qui se dirige vers la Lune. Les autres membres de l'équipage sont un ingénieur, une pilote et Albert, mon partenaire. Le but de notre mission c’est d'explorer la Lune et de collecter des pierres lunaires. Aujourd'hui, c’est ma première sortie de la fusée dans l'espace. Je tente cette entreprise avec mon meilleur partenaire pour réparer une panne au vaisseau. Au début, c'est effrayant, mais après un certain temps, je m'y suis habitué. Vue de loin, la Terre est comme une boule bleue. On n'entend rien parce que l’on est dans l'espace. Ma température est normale parce que je porte la combinaison spéciale, mais je suis émerveillé à la vue de l'espace.

MOI – Quelle est la raison de la panne, à ton avis ?

ALBERT - Je ne suis pas sûr. On va voir. Ce n'est pas le câble de l'unité centrale, là ?

MOI - Oui, le câble vert.

ALBERT – Son couvercle est endommagée, il faut le remplacer.

MOI - Nous avons de la chance, j'ai apporté un câble supplémentaire avec moi.

ALBERT - Nous aurons besoin d'une pince.

MOI - J'ai apporté avec moi la boîte à outils aussi.

ALBERT - Heureusement, on a tout prévu !

Ce n’était finalement rien de grave. J’ai passé tout le matériel nécessaire à mon partenaire et on a enfin réussi à remplacer le câble endommagé.

28 décembre 2020. Hier, alors qu’on était dans l'espace, loin de la fusée, quelque chose d'inattendu s'est produit. Une grande comète est passée près de notre vaisseau à environ 200 mètres de nous. Elle était énorme, c’était effrayant de la voir de si près. J'ai appelé les autres pour la voir. Heureusement, elle ne se dirigeait pas vers nous. Dans quelques heures, nous atteindrons la Lune et on avait suffisamment de carburant pour rentrer sur Terre. André Bellas, 4e du collège

Aujourd'hui, je suis sortie, pour la première fois, de la fusée dans l'espace. Au début, tout était si beau ! Après avoir mis ma tenue spéciale, je suis sortie afin de rassembler autant d'informations que possible sur l'espace. Mon collègue, Petros, m'a aidé à cette exploration. Quand nous sommes partis, l'atmosphère était assez froide et il y avait tout autour de nous des millions d'étoiles, de planètes et de comètes. Il régnait un silence absolu qui n’était interrompu que par nos voix dans notre effort de nous entendre entre nous. À la fin de l'exploration, nous sommes rentrés à la fusée pour retourner sur Terre. Cependant, un problème est survenu avec le moteur de la fusée et nous avons dû reporter notre départ pour plus tard.

Petros et moi avons tout de suite remis nos combinaisons et sommes allés voir ce qui s'était passé. Ça nous a pris beaucoup de temps pour réparer les dégâts, et nous étions fort inquiets puisque nous devions gérer la quantité d'oxygène qui nous restait encore. Cependant, nous avons réussi à agir à temps.

Maintenant que je suis revenue sur terre, je peux dire que ce fut un voyage unique pour moi qui m'a offert de nombreuses expériences et bien sûr j’aimerais le refaire plusieurs fois encore. Calliope Triantafyllou, 3e du collège

Alors que je me trouve dans notre fusée qui se dirige vers la Lune, je décide de sortir... Mes premiers sentiments ont été la joie et la surprise, ils étaient très différents de ce que l’on voit à la télé ... Il y avait des étoiles partout et on ressentait un vide en soi car il n'y avait pas de gravité…Dès que je suis descendue de la fusée, j'ai vu des millions d'étoiles, la lune et d’autres planètes. Ce qui m’a le plus impressionnée c’était Saturne avec son anneau magnifique ... Du fond, on entendait des bruits étranges comme si quelqu'un parlait, mais dans une langue incompréhensible.

Quand je m'éloignais du vaisseau, la température se modifiait constamment. D'une part, quand on se trouvait loin de la lune, il faisait chaud, tandis que quand on y était près, il faisait très froid. Ces variations de température nous ont affectés, moi et mon partenaire. Mais peu après, nous nous y sommes habitués. Alors après un moment de doute, nous avons décidé de poursuivre le but pour lequel on était sortis du vaisseau : voir s'il y a de la vie sur la Lune. Catherine Stagaki, 3e du collège

Journal du 17 décembre 2020. Je vois des étoiles tout autour jusqu’à l’infini, la Terre au loin, mais aussi la Lune qui est brillante. J’entends beaucoup de sons étranges que je ne peux décrire. C’est pourquoi j’écoute tout le temps de la musique avec mes écouteurs. La température ici est très élevée en dessous du zéro, nous portons donc une combinaison spatiale pendant plusieurs heures par jour. Je vais faire une sortie du vaisseau avec ma famille car je veux partager cette expérience avec eux et aussi avec des personnes expérimentées qui connaissent bien l’espace et les fusées.

Journal du 28 décembre 2020. Un nouveau jour se lève sur la Terre, et pour nous ici dans l’espace. Nous sommes donc arrives sur la Lune. Après les préparatifs, nous sommes sortis pour explorer la Lune. Je sors le premier en posant mon pied sur le sol et je marche en tenant la corde qui me tient attaché sur le vaisseau spatial. (…) De retour au vaisseau, je me dirige vers la fusée, mais en vain, je n’avance point et je continue à rester sur place. Enfin, grâce à l’aide des autres membres de l’équipage, j’ai réussi à rentrer. Je n’oublierai jamais cette expérience. Costas Syrigos, 4e du collège

17 décembre 2020. Aujourd’hui, alors que nous étions en orbite autour de la lune, nous avons vu qu’une des cordes de la fusée était attachée à la porte extérieure. Cela signifiait que de minute en minute la porte pouvait s’ouvrir. C'était un problème grave. Heureusement , l’n des passagers a démêlé la corde et tout s'est bien passé.

28 décembre 2020. Hier, alors que nous etions dans l’espace , loin de la fusée , quelque chose d’inattendu s’est produit. On ne pouvait pas ouvrir la porte ! Alors que nous nous sentions si bien d'être dans l’espace depuis si longtemps, nous étions tout à coup anxieux. Heureusement , l’un de passagers etait resté à l’intérieur et après bien d'efforts , on a réussi à ouvrir la porte. Puis les échelons escamotables tremblaient et nous sommes rentrés dans la fusée. Hélène Rota, 4e du collège

17 décembre 2020. Aujourd'hui, pour la première fois, je suis sortie de la fusée dans l'espace. Au début, c'était effrayant, mais j'ai rapidement surmonté ma peur. Le membre de l’équipage qui était avec moi se montrait plus déterminé à faire cette promenade. Nous étions attachés au vaisseau, chacun par sa propre corde. Je pensais que ce serait comme la chute libre que nous avions dû faire avant d’être admis dans la mission. C'était magnifique. Tout était sombre autour de nous. Au fond, les étoiles brillaient , alors que la Terre apparaissait d'un bleu profond.. La Lune, recouverte d'une fine poussière blanche, ressemblait à un énorme kourabié (pâtisserie grecque traditionnelle). Il était fort aisé d'avoir l'impression de voler, une simple pression sur vos semelles était suffisante pour vous soulever d'un demi-mètre. La promenade a duré dix minutes. À notre retour, les autres membres de l’équipage nous ont réprimandés.

28 décembre 2020. Hier, alors que nous étions dans l'espace, loin de la fusée, quelque chose d'inattendu s'est produit. L'indicateur d'oxygène a commencé à battre. Je savais que cela signifiait que je ne pourrais respirer que pendant quatre minutes encore. Il fallait réagir rapidement. Il faudrait quatre minutes pour enfiler sa combinaison spatiale à quiconque viendrait me sauver. Au secours, au secours, il n’y a plus d’oxygène, aidez-moi ! Je ne pouvais pas voir ce qui se passait à l'intérieur du vaisseau. J'ai seulement entendu le gouverneur dire "On arrive". J'ai regardé autour de moi et j'ai encore une fois admiré la grandeur de l'univers. "Il a tout créé avec sagesse." Maintenant je réalise ce que cela signifie. Il est étonnant l’ordre qui règne dans l’espace. Toutes choses y coexistent harmonieusement. Je me sens si petite. En regardant la Terre, je me demande si je reverrai jamais ma famille, mes proches et mes amis. Je n'ai pas eu le temps d'avoir peur et je sens la main du secouriste me toucher pour aussitôt après relier ma combinaison à une bouteille d'oxygène. Nous sommes rentrés lentement au vaisseau. Tout s'est bien terminé, je n'oublierai jamais cette journée. Iro Baltouma,4e du collège

15 décembre2020. La première journée sur le vaisseau a été plutôt calme. Tôt le matin, ma mère et moi, avons commencé de nous préparer à sortir explorer le côté obscur de la Lune. Une fois prêtes, le moment est venu de descendre du vaisseau spatial. En vérité, j’avais un peu peur parce que je ne savais que faire, mais ma mère m’a rassurée et m’a expliqué qu’il n’y avait aucune raison d’avoir peur.

Une fois sorties, une merveilleuse tranquillité et un paysage étonnant nous sont apparus. J’étais fort excitée. Tout en marchant, nous voyions les étoiles disparaître et d’autres s’allumer, de petites comètes planant dans l’espace et les planètes donnant de la couleur à ce point noir. Notre promenade terminée, il était déjà trop tard. Nous sommes donc retournées au vaisseau spatial. On a dîné et on s’est couchées. Mary Lenteri, 4e du collège

3. Regarde la vidéo de Georges Méliès et imagine la suite

Le vaisseau s'est écrasé. On est sur une planète inconnue. De toute façon, il faut trouver un moyen de continuer notre voyage vers la Lune. Heureusement, mes compagnons de voyage se portent bien. Ma combinaison n'est point endommagée.

Je marche depuis une heure déjà, je suis fatigué, j’ai besoin d’un moment de repos avant de reprendre mon chemin ... Mais… qu'est-ce que c'est que ça ? Je me suis assise où ? Voyons .. Tiens, une capsule! Quelle chance !

Je vais trouver les autres pour leur annoncer la bonne nouvelle :

- Mes Compagnons, on est sauvés! Préparez-vous pour le voyage sur la Lune !

Je me suis embarquée la première sur la capsule, c’est moi qui l'ai pilotée aussi. Mais, peu après notre arrivée sur la Lune, une comète a heurté notre capsule. Je pensais que l’on ne rentrerait jamais sur la Terre. Heureusement pour nous, on a rencontré d'autres voyageurs qui nous ont emmenés avec eux. Avant de quitter la Lune, j’ai ramassé des pierres lunaires. Nadia Constantopoulou, 4e du collège

ACTIVITÉ DE RÉDACTION GUIDÉE

Par quel moyen de transport tu arrives et comment tu te déplaces sur la Lune? « Ulysse », notre fusée, est équipée de deux capsules supplémentaires destinées à servir en cas d’urgence ou lors d’une évacuation rapide. Malheureusement, à cause de notre atterrissage brutal, la porte du véhicule qui allait nous transporter sur la surface de la Lune a été détruite et le véhicule a été perdu dans l'espace pour toujours.

Avec qui tu es? Je suis avec quatre autres cosmonautes expérimentés : Dave Ben, Billy Lake, Jerry Legg et Connie Peiper.

Que porte un voyageur lunaire en 2020? Nos combinaisons spatiales sont les mêmes depuis 50 ans. Rien n'a changé. Nous sommes fiers de porter des combinaisons pareilles à celle de Neil Armstrong.

Commence par une description de ce que tu vois, entends, ressens dans l'environnement immédiat autour de toi. Je marche sur la Lune pour la première fois de ma vie et je vois loin devant nous cette grande sphère bleue. Qui l'aurait imaginé ! Je suis sur la Lune, mais pas sur sa face visible. L'homme l'a explorée depuis longtemps. Mais moi, je me trouve sur la face cachée de la Lune ! L'atterrissage n'a pas été en douceur, alors maintenant, moi et mes compagnons, nous devons affronter la lueur rouge mystérieuse qui est apparue devant nous au moment de l’atterrissage. C'est comme si elle attendait notre arrivée. Et maintenant, devant nos yeux, cette lueur se transforme en une créature comme nous, mais bien plus grande. Elle nous regarde et nous la regardons sans bouger.

Qu'est-ce que tu vas faire pour faire face aux dangers que tu rencontres sur la lune? La créature, transformée devant nos yeux en extraterrestre, a tout à coup commencé à s'approcher de nous. C’est extrêmement dangereux ! Nous n'avons pas d'armes parce qu'elles étaient dans le même compartiment que notre module spatial. On ne peut courir non plus parce que si on commence à errer dans l'espace, nous n’aurons bientôt plus d’oxygène. Nous n'avons pas d'autre choix que de rester là où nous sommes pour voir ce qu'il veut de nous.

Qu’est-ce qui se passe à la fin? L'extraterrestre se rapproche jusqu'à ce qu'il lève sa main vers moi et me montre notre vaisseau. Alors, j’ai compris qu'il ne voulait pas de visiteurs sur son, ou sur leur, sol . Nous ne savons pas combien d’êtres il peut y en avoir ici. Et ce n’est pas le bon moment pour l’apprendre. Nous nous dirigeons alors maintenant vers « Ulysse » pour le voyage de retour. Au moment où je faisais tourner la poignée de roue de la porte hermétique, j'ai vu l'extraterrestre se transformer à nouveau en lueur rouge.

Qui sait ? Peut-être qu'à un moment donné, ils ne nous verront plus comme une menace et que nous deviendrons amis avec ces étranges créatures. Nefeli Livani , 4e du collège

Je me trouvais sur la Lune avec mes compagnons de voyage. Notre vaisseau spatial s'était écrasé. J'essayais de trouver un moyen pour retourner sur la Terre. Soudain, j'ai eu l'idée de sortir mon téléphone portable spatial et j'ai découvert que j'avais du réseau. J'ai alors contacté le centre de contrôle, je leur ai expliqué la situation et demandé qu'un vaisseau spatial soit envoyé pour nous ramener, moi et mes compagnons, sur Terre. Une fois rentrés, on a raconté aux autres notre aventure en buvant une tasse de chocolat chaud. Vassiliki Markantonaki, 4e du collège

mis au point et publié en avril 2020 par la prof de FLE des élèves

dessins des élèves Anastasia Iordanou, Panagiota Anastopoulou, Heta Klisea, Iro Baltouma, Andriana Athanasopoulou, Maria Athanasopoulou, Klearhos Kardaris, Nefeli Iliopoulou, Chara Skavatsou, Lina Dioti, Katerina Kontekaki, Charilena Konaka, Rozela Kojai, Tereza Kaprou,

réalisés sous l'assisstance de leur prof d'Arts plastiques, Eustathia Aggeli

Created By
HELENE STAVROPOULOU
Appreciate

Credits:

dessins des élèves de Zanneio (collège et lycée)