Le pays aux mille sourires un an au cambodge

WELCOME IN CAMBODIA

Bonjour à tous, Tioum Riep Suo. Me voilà parti pour une mission de volontariat d'un an au Cambodge et plus précisément à Phnom Penh au sein de l'association des MEP et en partenariat avec la Guilde. J'ai décidé de vous faire partager à l'aide de ce petit carnet de bord mes aventures, ici. Moyen pour moi de vous donner de mes nouvelles.

village de pêcheur au bord des rives du mékong

Décollage le mercredi 5 janvier, à 23h30, de Roissy où je retrouve mon ami Arthur avec qui je vais voyager : lui aussi part en mission à Phnom Penh. Après pas moins de 20h de voyage, une escale à Shanghaï, une petite nuit et un décalage horaire de +06 :00, nous voilà arrivés au Cambodge.

Ca y est, c’est parti pour un an ! Premiers pas foulés sur le tarmac de l’aéroport de Phnom Penh International, et déjà la réalité nous fait oublier tout ce qui nous rattache à la France : à minuit, il fait aux alentours de 28°C, avec un taux d’humidité de 80%. Là, nous retrouvons Father Damien (jeune curé MEP de 35 ans, en charge du secteur sud de Phnom Penh et auprès de qui je vais vivre pendant un an) et Thibaut (volontaire avec qui Arthur sera). A bord d’un minibus, nous partons pour le village de Boeung Tompun à la périphérie sud de Phnom Penh. Même pas cinq minutes de trajet, que déjà un jeune de 12 ans à moto, torse-nu et sans casque, nous propose pour $15 d’aller passer du bon temps avec des filles de joie. Au dire de nos nouveaux hôtes, c’est monnaie courante ici : la nuit, Phnom Penh se travestit pour devenir un lieu peu fréquentable. De par son tragique et récent passé historique, le Cambodge est le pays où il y a le plus de jeunes proportionnellement à la population totale ! Plus de la moitié de la population est âgée de – de 20 ans.

quartier résidentiel de Boeng Tumpun

Les routes en goudron font place à des chemins de terre, et après 25 min de dépaysement total, me voilà arrivé. Sans attendre, et sur les conseils du père Damien, je pars retrouver une petite chambre très spacieuse avec tout le confort possible. Au lit.

Ce premier mois sera celui de l’observation et de la découverte du milieu dans lequel je vais vivre pendant un an. L’acclimatation doit se faire en douceur pour tenter d’appréhender au mieux ce nouveau mode de vie. PATIENCE ET HUMILITE, c’est la devise, je crois, que je vais devoir adopter au début, face à un besoin débordant de rentrer directement dans mes missions : missions que je vous présenterai plus tard.

le Roi Sihanoukh, à la tête du Cambodge durant 60ans "mouvementés"

Plus d’une semaine passée et déjà le temps semble s’être arrêté. Tout me sépare de ce que je reproduisais depuis maintenant 24 ans en France, et pourtant je me sens vraiment bien. Cette insouciance de me perdre dans l’inconnu, de m’abandonner totalement, mêlée au désir d’exotisme, d’émerveillement, m’enthousiasme au plus haut point.

Pas un jour, depuis que je suis arrivé, ne s’est ressemblé. Damien (tout le monde s’appelle par son prénom ici) se révèle être un guide hors pair : découverte des différents bâtiments du centre (dans lequel je vis), qui hébergent, durant la journée une cinquantaine de maternelles, une entreprise très huppée de sacs, le groupe de filles de danse traditionnelle un des meilleurs du pays (si j’en crois ce qu’on me dit), deux associations extérieures au centre et deux foyers d’étudiants, résidents permanents que je vous présenterai plus tard.

Au programme cette semaine, visite de la ville en tuktuk avec un des gardiens du centre (le sosie de Samolo dans « Le flic de Shanghaï » si vous connaissez ), foot avec les jeunes du foyer, découverte des immanquables lieux touristiques , premiers cours de khmer avec Toeur, réunion de présentation des missions, découverte de la communauté francophone avec les autres volontaires sur place, fête de l’Epiphanie avec toute la communauté, découverte des délices culinaires et, sûrement le plus marquant depuis que je suis arrivé, la ballade toute une après-midi dans les rizières de l’autre côté du Mékong. Dépaysement assuré entre les troupeaux de vaches « sacrées », les rizières à perte de vue, et, sur les routes, un nombre indéfinissable de pagodes (temples bouddhistes), toutes plus belles et plus majestueuses les unes que les autres.

on cligne forcément pas mal des yeux

le carnet de bord(er): fais mais pas à refaire :

- démarrer la moto avec la béquille encore au sol… un petit marteau piqueur.

- acheter du pain de mie coupé en tranches $6

- dormir toute une nuit sans ventilateur

- prendre une rue et faire 400m en moto en 15min…

- défier un khmer au ping-pong

- trop se servir du premier coup quand tu ne connais pas un plat qui te paraît trop bon en apparence.

L’enseignement de ces deux premières semaines est, je crois, évident. Il ne m’aura pas fallu longtemps pour voir que ce qui rend si attirant et si noble le peuple khmer, c’est l’extrême attention qu’il porte aux relations humaines, et, avant tout le célèbre sourire khmer, contagieux à souhait. Il est le signe même du souci bienveillant porté par un khmer à nouer une relation harmonieuse avec autrui, bien plus qu’un signe de joie intérieure. Comment ont ils pu vivre une histoire si tragique (génocide par les khmers rouges) quand on voit la profonde pureté de ce peuple ?

Le mois prochain il y aura, la présentation de mes missions, des personnes qui m’entourent, et la visite de PSE pour ceux qui auraient vu le film documentaire les Pépites

Si vous avez eu le courage d'arriver jusqu'ici, je vous en remercie par avance (en espérant que ça vous donnera envie de lire mes prochaines lettres). J'attends à votre tour des nouvelles de vous qui me feront très plaisir. Je vous porte avec moi durant cette riche et belle année. A bientôt !! Tioum Riep Lie !!

François

ci-dessus mon adresse si vous souhaitez m'écrire
Created By
François Paget
Appreciate

Made with Adobe Slate

Make your words and images move.

Get Slate

Report Abuse

If you feel that this video content violates the Adobe Terms of Use, you may report this content by filling out this quick form.

To report a Copyright Violation, please follow Section 17 in the Terms of Use.