Le fonctionnement des appareils génitaux rapport MÉDICAL DE MARC & SOPHIE

LE CAS DE SOPHIE

A l’aide de l’examen radiographique, nous voulions analyser les trompes de Sophie. En effet cette analyse nous permet de voir si Sophie n’a pas de problèmes au niveau de celle-ci et qu’elles ne sont pas bouchées. Nous avons alors injecté du liquide iodé à l’aide d’une sonde dans ses trompes. Sur la radiographie on voit que le liquide iodé est présent dans les trompes de Sophie mais également dans la cavité de son utérus.

Hystérosalpingographie de Sophie

Cela nous permet donc d’en déduire que les trompes de Sophie ne sont pas bloquées et cela n’est donc pas une cause de stérilité chez Sophie. Le problème de stérilité ne provient donc pas des trompes.

Aussi nous voulions voir si le taux d’hormone au cours du cycle de Sophie est normal. Nous avons donc analysé le taux de LH, d’œstradiol et de progestérone au cours de son cycle.

En comparant les résultats de notre analyse à un document de référence de l’évolution du taux d’hormone chez la guenon, nous pouvons observer que Sophie à une évolution normale du taux d’hormones. En effet, sur les documents on voit que les deux courbes d’hormones sont semblables.

Taux d'hormones au cours du cycle de Sophie

LE CAS DE MARC

Nous avons également analysé les taux d’hormones hypothalamo-hypophysaires et de testostérone chez Marc, ceux-ci étant essentiels à la production de spermatozoïdes.

Nous savons que plus la testostérone est présente dans le corps plus le taux de spermatozoïde sera abondant (voir graphique 1 ci-dessous). De plus, le taux de testostérone à une valeur référence de 2 à 8 ng/mL. Marc à un taux normal la plupart du temps. Or, son taux de testostérone descend parfois à une valeur inférieure à 2 ng/Ml (voir graphique 2 ci-dessous). Nous en déduisons que sa production de spermatozoïdes est fluctuante.

Graphique 1
Graphique 2

Nous savons également que la LH est à l’origine de la production de testostérone et donc de spermatozoïdes (voir graphique 1.1 ci-dessous). Marc possède un taux de normal de LH, qui varie entre 4 et 10 mUI/Ml (voir graphique 2.1 ci-dessous).

Graphique 1.1
Graphique 2.1

La FSH, quant à elle, à pour rôle de stimuler le développement et la maturation des spermatozoïdes. Or Marc possède un faible taux de FSH (voir graphique 2.1 ci-dessus). Cela permet de montrer que Marc produit des spermatozoïdes mais ils n’arrivent pas tous à maturation et donc ne peuvent pas féconder avec un ovule.

SOLUTIONS PROPOSÉES

Malgré que Marc soit stérile et que ce couple ne puisse pas avoir d'enfant sans être médicalement assisté , nous avons des solutions à leur proposer : La fécondation in vitro avec transfert d'embryon L'injection d'un spermatozoïde dans le cytoplasme d'un ovocyte L'insémination artificielle , une technique de PMA consistant à placer directement les spermatozoïdes dans la cavité utérine.

Cordialement , Dr. Trincas & Dr. Polatoglu

Credits:

Created with images by Unsplash - "doctor dentist dental"

Report Abuse

If you feel that this video content violates the Adobe Terms of Use, you may report this content by filling out this quick form.

To report a Copyright Violation, please follow Section 17 in the Terms of Use.