Loading

La famille s'agrandit Allons au zoo

Photos et texte : Françoise Tschanz

Les visites au zoo, par exemple au Daelhölzli, à Berne, ont un parfum d'enfance. Mais elles peuvent charmer à tout âge, au point de donner envie de suivre les histoires de vies. Chaque année, les naissances enrichissent les enclos. Les individus plus âgés offrent également plein de surprises. Une découverte sans fin.

Un petit bison est né en juin. Il partage un espace forestier de 5 hectares avec ses semblables et des cerfs rouges. Jusqu'à il y a quelques années, le bison était considéré comme une espèce en voie de disparition. Grâce à une planification prudente, il a été possible de préserver les bisons des populations restantes, de les élever et de les réintroduire dans des réserves d'Europe de l'Est, où vivaient les derniers bisons en liberté.
Le tamarin sauteur porte son petit sur le dos, joue avec lui, l'embrasse...
La famille des ouistitis nains (g) - le second plus petit primate du monde - a en avril accueilli des jumeaux. Celle des tamarins empereurs (c) s'est également agrandie. Pas de naissance pour l'instant du côté des sapajous (d), qui lorsqu'il fait très chaud n'ont pas la force de jouer.
A l'entrée du petit zoo "des enfants", un jeune alpaga - qui, attention, peut cracher en cas de contrariété - émeut les visiteurs.
Le renard polaire, seul dans son enclos, est originaire du Pôle Nord. Cela dit il apparaît que, avec le réchauffement climatique, «notre» renard roux se répand également dans cette région.
Ce sont bien des chats, mais sauvages. Leur famille s'est le 2 avril agrandie, avec deux petits.
Deux poussins grand-duc ont éclos à la mi-mars. Ils ont bien vite quitté le nid. Ces hiboux, "Uhu" en allemand, ont non seulement une place centrale dans le zoo, mais également dans sa symbolique, puisqu'un petit journal est ainsi intitulé.
Des 228 espèces présentes au zoo bernois, toutes n'ont pas eu de descendance cette année, à l'instar de cette cigogne noire, de ces boeufs musqués ou de cet élan.
Le léopard Sadegh évolue dans un décor digne de ses origines iraniennes.
Sous l'oeil de sa partenaire Saphira, Sadegh est un des animaux du zoo qui suscite le plus d'émotions. Parfois invisible, caché quelque part dans l'enclos de 600 mètres carrés, ce léopard perse a succédé à Rigo, un mâle qui avait fait les grands titres des journaux lorsqu'il avait dévoré sa compagne, en 2006. Le couple actuel n'a jusqu'à présent pas eu de petits.
Le loup dispose d'un enclos qui s'étend sur une surface de quelque 2600 m2 avec des grottes et une rivière.
Autre grand mammifère du zoo bernois, l'ours brun. Il partage parfois son territoire avec le loup, qui y pénètre par un passage spécialement aménagé.
Les phoques - surtout au moment du repas - communiquent volontiers avec les humains. Comme d'autres animaux, d'ailleurs. Une «ranger» croisée au hasard d'une visite disait faire sa «thérapie de l'âge» en exerçant ce rôle bénévole. Elle échangeait à ce moment-là avec un canard, chacun y allant de son bruit.

Impressum: Photos et textes: Françoise Tschanz, avec l'aide de Simone Gloor, coach, pour les photos

Sous la responsabilité de Robert Hansen, rédacteur en chef; redaktion@derarbeitsmarkt.ch

© www.derarbeitsmarkt.ch, août 2021

Created By
Françoise Tschanz
Appreciate