Il était une fois ma classe... Episode 3 : des etapes

En discutant sur le bord de ma route virtuelle, je croisai des compagnons de fortune., pas d'infortune mais bien ceux qui trouvèrent des fortunes pédagogiques sous leurs doigts de passionnés. (Chapeau bas à eux au passage !) Avec ces personnes je discutai de tout et de rien - plutôt de tout en fait - et, chemin faisant, je leur racontai les étapes de mon conte scolaire.

Mon conte mènerait un jour sur un littoral scolaire aux airs marins...

Un d'entre eux posa la question du travail en niveaux multiples et du besoin urgent de ne plus penser les programmes en termes de niveaux avec leur appellation traditionnelle. Un autre se fit l'écho de cette réflexion quelques gazouillements plus tard. Et je me dis en moi-même que dans ma classe, je ne voyais plus des CM1 ou des CM2 (sauf au moment de signer les fameux papiers de "passages", alors que "sages" ils l'étaient à mes yeux). Quand je mettais les pieds dans ma classe, je voyais des apprenants aux niveaux multiples mais aux objectifs clairs et accessibles (pour tous ?).

Sages conseils des passages...

Aucun élève n'avait l'outrecuidance de choisir à ma place LA compétence visée, même si parfois c'était lui qui remplissait son plan de travail. Non, au contraire. Chaque élève devait regarder le faisceau de compétences que nous travaillions et prendre ses responsabilités pour parvenir à les acquérir. La nuance était mince mais nécessaire - chacun son rôle, et je ne laisserai pas le mien en jachère - et ceci étant posé pour chaque membre de mon équipage scolaire, la liberté était laissée entière quant aux étapes pour parvenir à des réussites progressives ! Une étape par jour ? Une tous les deux jours ? Deux étapes avec de la musique et une autre avec des manipulations ? Soit. Mais fallait-il pour cela que je me transformasse en super-précepteur de plus de vingt individualités ? Sûrement pas. Je proposai juste à chaque élève une négociation pleine de confiance et de respect. Ensemble nous fixions alors les étapes, nous prenions un temps précieux pour nous mettre d'accord sur les étapes, leur mode et leur fréquence. Perdre un peu de temps ? Oui, afin que les autres soient plus pertinent. Toujours mettre la valeur positive du groupe, homogène ou hétérogène, avant celui de l'égocentrisme était un des moteurs de cette conception du chemin scolaire par étape progressives.

Prendre un temps pour sublimer tous les autres...

Et pour que tout fonctionne, y avait-il une montagne de prévisions de l'ensemble des imprévus et des possibles ? Oui. Fallait-il la construire moi-même avec mes petites mains et mes petits cailloux ? Non. Â mes côtés, par étapes successives, j'apportais une pierre à l'édifice pédagogique.

On me distingua même pour cela en m'intégrant dans un pommier mondial d'éducateurs, arborescence aux ramifications prometteuses d'un joli printemps...

À suivre...

Episode 4 ici : https://slate.adobe.com/cp/1pZED/

Created By
Emmanuel Quatrefages
Appreciate

Credits:

CC-BY-NC Created with images by SFB579 :) - "steps" • kevin dooley - "San Diego Comic-Con International 2012: The sage" • Chaquejourquemoisjvis - "Printemps à Poitiers 02"

Report Abuse

If you feel that this video content violates the Adobe Terms of Use, you may report this content by filling out this quick form.

To report a Copyright Violation, please follow Section 17 in the Terms of Use.