Loading

Madden Alb. Profil d’étudiant : histoire à succès

Madden Alb.

Une étudiante vient en aide à la faune sauvage

Cet été, Jaycee Reimer a contribué à donner une seconde chance aux animaux. « Le rétablissement de la faune est un métier unique en son genre », explique Jaycee, une étudiante en sciences de l’environnement. « C’est un travail qui sort vraiment de l’ordinaire, et chaque jour est passionnant, de différentes façons ».

Grâce au soutien financier offert par le Programme d’emplois verts de l’ACPL, lequel est en partie financé par le gouvernement du Canada dans le cadre de son programme Emplois d’été Canada, l’Alberta Institute for Wildlife Conservation (AIWC) a pu embaucher Jaycee comme préposée à la ligne directe et au sauvetage d’animaux sauvages.

Jaycee Reimer, étudiant

Les activités de l’organisme consistent à secourir les animaux sauvages ou orphelins, à les soigner, puis à les remettre en liberté. L’organisme offre des conseils d’expert et de l’éducation qui favorisent la valorisation de la faune.

En tant que préposée à la ligne directe et au sauvetage d’animaux sauvages, Jaycee était responsable de traiter les appels reçus à la ligne directe de l’AIWC. Les Albertains peuvent appeler cette ligne 365 jours par année pour poser des questions sur la faune ou pour signaler un animal dans le besoin. L’étudiante a aussi participé aux sauvetages d’animaux et au transport d’animaux sauvages blessés et orphelins à l’hôpital pour animaux de l’AIWC.

« Chaque jour apporte de nouveaux appels et de nouveaux patients », explique Jaycee.

Holly Lillie, la directrice générale de l’AIWC, a affirmé que l’organisme a pu embaucher un étudiant grâce au Programme d’emplois verts, et que cela a fait une grande différence pour l’organisme. Elle a soutenu que l’AIWC demanderait certainement de nouveau la subvention si on lui en donnait la possibilité.

« La santé de la faune est un indicateur important de la santé de notre environnement, et à mesure que l’étalement urbain s’accentue, nous nous attendons à ce que la demande pour nos services augmente. Nous encourageons les Albertains à respecter l’environnement qui les entoure en leur transmettant la passion pour la conservation et la durabilité »

« La santé de la faune est un indicateur important de la santé de notre environnement, et à mesure que l’étalement urbain s’accentue, nous nous attendons à ce que la demande pour nos services augmente. Nous encourageons les Albertains à respecter l’environnement qui les entoure en leur transmettant la passion pour la conservation et la durabilité », a précisé Holly.

Elle ajoute que l’emploi d’été de Jaycee était un poste nouvellement créé afin de répondre à la demande croissante pour les services de l’organisme.

« Le printemps et l’été sont nos saisons les plus occupées. Chaque jour, nous pouvons recevoir de 30 à 70 appels à notre ligne directe, admettre jusqu’à 30 nouveaux patients, et prendre en charge jusqu’à 200 animaux. En juin, nous avons reçu plus de 1 000 appels sur notre ligne directe. Grâce à ce financement, nous avons pu intervenir plus rapidement pour sauver et prendre en charge les animaux dans le besoin », s’est-elle exprimé.

Jaycee Reimer, étudiant

« La grande majorité des animaux que soigne l’AIWC sont blessés ou orphelins en raison de la présence humaine. Ils peuvent avoir heurté une fenêtre, être entrés en collision avec une voiture, ou avoir été attaqués par un chat ou un chien », a ajouté Holly.

«Grâce à ce financement, nous avons pu intervenir plus rapidement pour sauver et prendre en charge les animaux dans le besoin » - Jaycee Reimer, étudiant

L’emploi d’été de Jaycee a également permis d’éduquer le public par rapport à la faune et a aidé les Albertains à comprendre comment leurs actions peuvent influencer l’environnement et la faune.

« Nous éduquons les gens sur des sujets liés à la faune tels que les comportements normaux, les habitats et la santé », explique Jaycee. « Nous offrons des solutions aux conflits entre l’homme et la faune pour faciliter la cohabitation harmonieuse entre les humains et les animaux sauvages ».

Jaycee a ajouté qu’elle présenterait de nouveau sa candidature à un poste semblable, car elle avait chaque jour l’impression de faire une différence.

« Mon emploi a été unique en ce sens qu’il diffère des autres emplois liés au domaine de la faune et de ceux liés à la santé animale », a-t-elle précisé.

Le Programme d’emplois verts de l’ACPL soutient l’objectif 3 « Des liens entre les gens et la nature » et l’objectif 5 « Le développement d’une capacité d’agir du secteur du loisir » du Cadre stratégique pour le loisir au Canada. Le Cadre sert de fondement au travail du secteur des parcs et des loisirs.

Pour lire toutes les histoires à succès : https://www.cpra.ca/histoiries