Loading

UFOLEP Formation socio-sportive : accompagner pour transformer

Une formation socio-sportive à destination des animateurs du Playa Tour, un séjour estival pour les jeunes des quartiers prioritaires, c’est ce que propose l’Union française des œuvres laïques d’éducation physique - Ufolep. Dans cette structure créée en 1928, si le sport est un outil irremplaçable de prévention et de socialisation, il va de pair avec l’animateur qui encadre la pratique. Reportage à Port-Leucate.

Port-Leucate - 18 et 19 avril 2019

Depuis 13 ans, Ufolep organise un séjour socio-sportif pour les enfants des quartiers défavorisés : le Playa Tour à Port-Leucate. «Chaque année, la première semaine de vacances de juillet, nous sommes ici, dans le village vacances Rives des Corbières», se réjouit Doreeth, cadre technique mise à disposition du comité Ufolep par le ministère des Sports pour accompagner les comités départementaux.

Doreeth, cadre technique

Pour construire ce séjour, une formation est organisée par Ufolep auprès des animateurs des centres qui ont inscrit leurs jeunes au Playa Tour. «C’est important de se rencontrer et de se concerter en amont de l’évènement, car l’effectif peut aller de 400 à 600 enfants», souligne Doreeth.

JOUR 1

Cette année, les 25 comités organisateurs de la région Occitanie ont fait appel à l'Ufolep national afin de mettre en place une formation socio-sportive. Le principe ? Utiliser le sport et la citoyenneté comme outils pour faire de la prévention auprès des jeunes. Pour cette première journée, une trentaine d'éducateurs se sont présentés devant la mairie annexe de Port-Leucate. La moitié d'entre eux étaient présents aux éditions précédentes du Playa Tour, pour l'autre moitié ce séjour et la formation associée est une première.

C'est Jean-Philippe Véronique, chargé de mission à Ufolep national sur le pôle sport société, qui anime ces deux jours de formation. Au programme : organisation du Playa Tour et amélioration des postures en tant qu'encadrants Ufolep.

«L’importance de former des personnes qui interviennent au sein des quartiers prioritaires, c’est de leur donner un maximum d’outils par rapport aux bénéficiaires et leurs projets d’avenir. Le vrai sujet, c’est de permettre un retour vers le droit commun. On sait aujourd'hui que le sport c’est fédérateur. Nos dispositifs d’insertion tel que le Playa Tour nous permettent un espace de sensibilisation à destination de ce public», explique Jean-Philppe Véronique.

Devenir animateur socio-sportif

10h - Les bases socio-sportives

«Qu'est-ce que l'animation socio-sportive ?», questionne Jean-Philppe, face aux regards perplexes de la classe nouvellement formée. «Du sport ensemble», se lance Youssef. «Utiliser le sport à des fins de socialisation» rebondit Julien. Les langues se délient. Le rétroprojecteur affiche quant à lui «un moyen pour agir face aux dynamiques de vulnérabilité». La formation peut commencer.

11h - Le Playa Tour

Organisé par Le comité régional UFOLEP Occitanie Pyrénées Méditerranée, la 13e édition du séjour socio-sportif du Playa Tour se déroule du 9 au 12 juillet 2019 au village vacances Rives des Corbières à Port-Leucate (Aude). «La spécificité du Playa Tour de Leucate, c’est que les structures présentes ne sont pas des structures sportives. On accueille des centres sociaux, des points infos jeunesse, des instituts thérapeutiques éducatifs et pédagogiques, des instituts médico-éducatifs, des maisons des jeunes et de la culture... Ufolep a pour ambition d'intégrer le sport dans les programmes des organismes qui ont en charge des jeunes des territoires prioritaires.» précise Doreeth.

Destiné aux enfants et adolescents âgés de 9 à 17 ans plus ou moins en difficulté sociale n'ayant pas accès à des vacances par un autre biais, ce séjour estival permet de s'initier à des activités sportives innovantes comme le tchoukball ou le wexbal, mais c'est également un séjour éducatif de par les activités culturelles et de sensibilisation qu'il comporte.

Parmi les quatre axes d'intervention développés à Ufolep : santé, sénior, femmes et territoires prioritaires, un Playa Tour recouvre toujours deux thématiques au minimum. Cette année, un accent tout particulier a été mis sur la santé pour les jeunes des territoires prioritaires.

Chloé, en charge du pôle santé à Ufolep national, dresse un constat alarmant : la sédentarité est la première cause de mortalité dans le monde et on constate une hausse des pertes de capacités cardio-respiratoires chez les jeunes de moins de 30 ans. «Aujourd'hui, un enfant peut faire deux tours de stade sans être essoufflé, alors qu'il pouvait en faire quatre il y a quatre ans», interpelle la jeune femme, avant de reprendre «dans le cadre de notre séjour il faut que l'on puisse sensibiliser sur le comportement alimentaire et que vous, en tant qu'animateurs, vous preniez l'habitude, par exemple, de ne pas féliciter par la nourriture».

UFO S’REPOSER

Au-delà d'un travail de sensibilisation tout au long du séjour sur des questions telles que l’alimentation, le Playa Tour regroupe trois espaces complémentaires : l’espace UFO challenge qui comprend des tournois, l’espace UFO games où se déroulent des initiations ludiques et mini-jeux sportifs et l’espace UFO s'reposer qui laisse place à la parole et à un axe éducatif. Afin de donner sens à ce dernier volet, les éducateurs se divisent en groupes dans l'optique de créer des ateliers de sensibilisation sur plusieurs thématiques : l'égalité des sexes et des genres, l'environnement, le handicap et la gestion des conflits. Les éducateurs pensent des ateliers ludiques, mais débattent également quant à leur manière de réagir face aux comportements réprimandables de certains jeunes. On parle d’intelligence situationnelle. L’enjeu pour l’éducateur c’est de pouvoir repérer, agir, mais aussi d’orienter les jeunes selon la situation.

Un exemple d'atelier : le Trash Challenge

Parmi les propositions de sensibilisation, on trouve, sur la thématique de l'environnement, le Trash Challenge. L'idée ? Faire prendre conscience aux jeunes de l'ampleur des déchets qui nous entourent et ainsi faire naître des comportements quotidiens de protection et de respect de l'environnement. Toujours dans le but d'allier sport et citoyenneté, une course à pieds de ramassage des déchets serait organisée dans une zone précise en un temps minimum, ce qui implique le dépassement de soi et la dépense énergétique. Un débat viendrait clôturer l'atelier puis, à la fin du séjour, une pesée serait organisée pour obtenir un score de récolte: résultat du travail des équipes durant plusieurs jours.

À l'occasion des repas, les affinités se créent, les éducateurs font connaissance, partagent leurs expériences. «Ces moments sont précieux quand il s'agit de penser le séjour ensemble», déclare Céline, qui travaille pour un accueil de loisirs sans hébergement. Nicolas rebondit «ce que je trouve intéressant c'est qu'on peut débattre de ce qui a fonctionné ou non les années précédentes sur ce même séjour, à cet endroit précis».

La première journée s’achève par une visite du village vacances où se déroulera le séjour. C'est également en ces lieux que sont logés les éducateurs à l'occasion de leur formation. Les modalités logistiques et le déroulé d’une journée type sont évoqués.

«Les structures qui viennent au Playa accueillent exclusivement des mineurs et la sécurité est quelque chose de très important. La formation des éducateurs sur le lieu du séjour permet de prendre conscience de l’étendue du village vacances, de la façon dont les jeunes vont être hébergés. La présence de la plage et d’une piscine augmentent la dangerosité du séjour. Il faut que chacun puisse se projeter dans les lieux avec son groupe. À la fin de la formation, les éducateurs doivent pouvoir détailler le séjour aux jeunes, mais aussi à leurs parents», confie Doreeth.

Jour 2 - Sport, laïcité et discrimination

10h30 - À mon rythme : initiation sport santé

En tenue de sport, le groupe a rendez-vous sur la plage pour un réveil pulmonaire. Si les vertus de l'air marin sont bien connues, encore faut-il avoir conscience de sa respiration.

Aussi, des exercices de cohérence cardiaque sont orchestrés par Chloé. Ces exercices permettent de ralentir le rythme cérébral et diminuer la surexcitation nerveuse. Résultat : avec de l’entrainement, le corps développe des réflexes respiratoires et se régénère plus vite et mieux. Le sommeil est amélioré. Le réveil devient léger.

11h - Mise en route du corps pour l'effort

Le groupe poursuit par un réveil articulaire. «Les articulations sont l'élément clé du mouvement. Elles sont mobilisées par les muscles qui eux-même sollicitent l'aide des os et du squelette», énonce Jean-Philippe. Aussi, à travers différents exercices, bassin, bras, jambes sont échauffés. Il s'agit là d'apprendre des gestes simples aux éducateurs pour qu'ils puissent se les approprier et les transmettre aux jeunes qu'ils encadrent.

13h30 - Laïcité : cadre juridique et cas concrets

Afin de déconstruire les préjugés, un temps de sensibilisation sur la laïcité a été mis en place. Animé par Olivier Durand, directeur de l'Ufolep du Var et formateur au CGET sur la thématique laïcité, cette formation repositionne le pacte républicain, soit le cadre juridique de la laïcité.

«Dans l'espace public chacun vient comme il veut, sauf nu», s'amuse Olivier. Pour clôturer la formation socio-sportive, l'animateur répond aux questions des éducateurs et évoque avec eux des cas concrets auxquels ils peuvent être confrontés dans leur métier.

La seconde journée terminée, les éducateurs se donnent rendez-vous en juillet pour mettre en action leur formation.

Les bénéficiaires de la formation socio-sporive

Témoignage de Souade

Report Abuse

If you feel that this video content violates the Adobe Terms of Use, you may report this content by filling out this quick form.

To report a copyright violation, please follow the DMCA section in the Terms of Use.