Loading

Un écart fatal : Boîte à outils pour le plaidoyer et engagement de média Entre les engagements de lutte contre la tuberculose et les réalités de la tuberculose

Une boîte à outils pour accompagner le rapport d'étape 2020 de délégations des communautés affectées, d'ONG de pays en développement et d'ONG de pays développés remis au conseil d'administration du Stop TB Partnership

Le rapport des communautés, Un écart fatal : Entre les engagements de lutte contre la tuberculose et les réalités de la tuberculose, appelle à une action urgente pour lutter contre l'épidémie mondiale de tuberculose.

Cliquez ICI pour lire le rapport.

Cette boîte à outils pour le plaidoyer et engagement de média contient des outils pour le plaidoyer, les médias et les médias sociaux pour soutenir l'engagement avec les dirigeants politiques, les médias, et d'autres parties prenantes concernées, par le biais en particulier de lancements régionaux et nationaux du rapport.

Dans la boîte à outils :

La tuberculose reste l'une des maladies infectieuses transmises par l'air les plus mortelles au monde, tuant environ 4000 personnes chaque jour, dont 700 enfants, et près de 15 millions de personnes au cours de la dernière décennie.

Les derniers tests de dépistage peuvent diagnostiquer rapidement et précisément la tuberculose. De nouveaux médicaments peuvent guérir rapidement la tuberculose. Mais, en 2020, des gens meurent encore d'une maladie qui aurait dû être éliminée il y a des dizaines d'années.

Engagements contre la tuberculose

Il y a deux ans, lors de la toute première Réunion de haut niveau des Nations Unies (UNHLM) sur la tuberculose, les dirigeants mondiaux se sont mis d'accord sur une déclaration politique, Unis pour mettre fin à la tuberculose : une réponse urgente à une épidémie mondiale, s'engageant à intensifier leurs efforts pour lutter contre la tuberculose.

Les chefs de gouvernement et d'état ont convenu d'objectifs et d'engagements mondiaux ambitieux, qui ont servi de base aux objectifs nationaux élaborés par le Stop TB Partnership, que vous trouverez tous ici.

Réalités de la tuberculose

L'échéance 2022 pour la réalisation de ces objectifs approche à grands pas, mais le rapport 2020 du Secrétaire général des Nations Unies a constaté que les progrès sont beaucoup trop lents. La COVID-19 aggrave les inégalités, ce qui rend encore plus important de rendre accessibles la prévention et les traitements antituberculeux vitaux.

Dans ce contexte, les trois ONG du Stop TB Partnership et les délégations des communautés touchées ont pris l'initiative de mobiliser plus de 150 partenaires de la communauté touchée par la tuberculose et de la société civile de plus de 60 pays pour comprendre leurs expériences et priorités.

Leurs points de vue et 25 études de cas de la collectivité sont inclus dans un rapport novateur qui vise à garantir que les actions prioritaires pour mettre fin à la tuberculose reçoivent la plate-forme et l'attention qu'elles méritent.

Une écart fatal

Dans une première pour la tuberculose, et en complémentarité avec le rapport du Secrétaire général, les communautés touchées par la tuberculose et la société civile ont produit Un écart fatal, un rapport de responsabilisation établi par la communauté qui documente comment, deux ans après la Réunion de haut niveau des Nations Unies, il existe un écart fatal entre les objectifs et engagements pris en matière de tuberculose et les réalités vécues par les personnes touchées par la tuberculose.

L'investissement mondial est inférieur à 50 % des 13 milliards de dollars par an promis par les dirigeants mondiaux, et les pays sont bien en deçà des objectifs convenus pour trouver les personnes atteintes de tuberculose et leur fournir des services de prévention, de traitement et de soins. Les progrès sont encore plus lents pour les personnes, y compris les enfants, atteintes de tuberculose pharmaco-résistante.

Encadré par les cinq demandes clés de la communauté sur la tuberculose, qui ont été soulevées lors de la Réunion de haut niveau des Nations Unies sur la tuberculose en 2018, le rapport comprend une sixième demande supplémentaire sur la tuberculose et le COVID-19. La communauté mondiale de la tuberculose se joint aux communautés touchées par la tuberculose et à la société civile pour appeler les pays à mettre en œuvre les 6 domaines d'action, qui sont des priorités pour elles.

Les gouvernements doivent engager une volonté politique et un financement pour prioriser et rendre opérationnel chacun des six domaines d'action au niveau des pays, avec l'engagement significatif des communautés touchées par la tuberculose et de la société civile à chaque étape du processus.

Appel à l'action

Les communautés touchées par la tuberculose et la société civile ont lancé un puissant appel à l'action, exigeant une approche de justice sociale de la lutte contre la tuberculose qui réponde aux priorités des communautés tuberculeuses elles-mêmes. Les recommandations détaillées offrent des solutions concrètes basées sur des preuves et l'expérience.

En résumé, elles recommandent que tous les États membres de l'ONU financent, mettent en œuvre, surveillent et rendent compte des 6 domaines d'action suivants, reflétant les cinq demandes de la Réunion de haut niveau des Nations Unies avec l'ajout d'une sixième demande relative à la COVID-19 :

1. Atteindre toutes les personnes grâce à la lutte contre la tuberculose avec prévention, diagnostic, traitement et soins.

Fixer des objectifs nationaux ambitieux et assortis de délais pour la lutte contre tuberculose qui visent à respecter les engagements de la Déclaration politique sur la tuberculose, et en les opérationnalisant par le biais de plans stratégiques nationaux de lutte contre la tuberculose, des plans de mise en œuvre, de budgets et de cadres de suivi et d'évaluation alignés.

2. Augmenter considérablement les investissements pour mettre fin à la tuberculose.

Atteindre 100 % des objectifs de la Déclaration politique pour l'investissement financier dans la riposte à la tuberculose et l'augmentation du financement national et international pour des interventions de lutte contre la tuberculose communautaires et dirigées par la communauté.

3. Accélérer le développement et l'accès aux nouveaux outils essentiels pour éliminer la tuberculose.

Avant la prochaine Journée mondiale de la tuberculose, le 24 mars 2021, les États membres des Nations Unies devront mettre à jour leurs politiques nationales de lutte contre la tuberculose et cesser d'utiliser toutes les méthodes de prévention, de diagnostic, de traitement et de soins de la tuberculose obsolètes et nuisibles, conformément aux recommandations internationales. Pour y suppléer, ils devront financer la recherche et élargir l'accès à des options plus nouvelles, plus sûres et plus rapides, et prioriser et accélérer le développement de nouveaux outils innovants, y compris un vaccin accessible, des tests rapides, conviviaux et sur le lieu d'intervention, et des traitements plus courts avec moins d'effets secondaires pour toutes les formes de tuberculose.

4. Faire en sorte que la riposte à la tuberculose soit fondée sur les droits, équitable, sans stigmatisation, avec les communautés au centre du processus de décisions.

Avant la fin de 2022, chaque pays à taux élevé de tuberculose doit effectuer une évaluation portant sur la tuberculose, en matière de communauté, de droits et de genre, et une évaluation de la stigmatisation en lien avec la tuberculose, puisque soient élaborés, financés, suivis et évalués un plan d’action national pour la communauté, les droits et le genre et une stratégie de réduction de la stigmatisation. Ces éléments doivent servir de plan officiel pour opérationnaliser l’action en matière de questions liées à la communauté, aux droits et au genre, dans le plan stratégique national de lutte contre la tuberculose.

5. S'engager pour la responsabilité, la multisectorialité et le leadership en matière de lutte contre la tuberculose.

Mettre en œuvre d'urgence un cadre national de responsabilité multisectoriel indépendant pour la tuberculose dans chaque pays avec un leadership de haut niveau et le soutien d'un solide système national de suivi et d'examen. Renforcer la responsabilisation grâce à des rapports annuels sur l'état d'avancement des pays et au niveau mondial de la mise en œuvre de la Déclaration politique sur la tuberculose et s'engager à tenir une Réunion de suivi de haut niveau des Nations Unies sur la tuberculose en 2023.

6. Tirer parti de la COVID-19 comme opportunité stratégique pour éliminer la tuberculose.

Développer, financer et mettre en œuvre des plans de rattrapage TB/COVID pour permettre aux programmes nationaux de lutte contre la tuberculose de se remettre sur la bonne voie et d'accélérer les progrès vers la réalisation de la Déclaration politique sur les engagements en matière de tuberculose, la COVID-19 n'étant pas une excuse pour ne pas atteindre les objectifs de lutte contre la tuberculose, mais une opportunité de « revenir, plus fort encore ».

Plaidoyer pour fermer la fracture

Un écart fatal est un outil de plaidoyer inestimable pour les communautés touchées par la tuberculose et la société civile pour pousser leurs gouvernements, qui font face à un fardeau élevé de tuberculose, à une prévalence élevée de la tuberculose, et les pays donateurs à intensifier leurs efforts et à respecter leurs engagements politiques en matière de tuberculose.

En tant que promoteur de la lutte contre la tuberculose, vous pouvez :

  • Écrire aux décideurs pour partager le rapport et les 6 domaines d'action, et leur rappeler leurs engagements politiques pris à la Réunion de haut niveau des Nations Unies en matière de tuberculose ;
  • Demander des réunions d'information virtuelles ou en personne avec les décideurs pour discuter des conclusions du rapport et des prochaines étapes nécessaires pour aborder les 6 domaines d'action ;
  • Exiger des actions, suivre l'avancement et tenir les gouvernements responsables ;
  • Promouvoir et s'engager de manière proactive dans la réforme des politiques et des ripostes ;
  • Ajouter votre voix pour sensibiliser et générer une pression publique grâce à l'engagement et aux campagnes dans les médias et les médias sociaux, y compris avec des pétitions ; et
  • Organiser, en ligne ou en personne, des lancements du rapport et des tables rondes avec les parties prenantes concernées pour l'encadrer et l'adapter au contexte national.

Atteindre les décideurs

Cliquez ICI pour télécharger un modèle de lettre de plaidoyer pour les dirigeants politiques ; ce modèle peut être adapté et contextualisé au niveau national ou régional, selon le cas. Idéalement, un paragraphe sur le contexte spécifique du pays devrait être ajouté pour souligner la pertinence du problème.

Atteindre les donateurs

Cliquez ICI pour télécharger un modèle de lettre de plaidoyer pour les ambassades de donateurs ; ce modèle peut être adapté et contextualisé au niveau national ou régional, selon le cas. Écrivez aux ambassades locales des États donateurs, tels que l'Australie, le Canada, la Chine, la France, l'Allemagne, l'Iran, le Koweït, la Norvège, la Turquie et les Émirats arabes unis, pour les encourager à augmenter le financement de la riposte à la tuberculose.

Engager les médias à mettre fin à la tuberculose

S'engager avec les médias est un moyen de sensibiliser le grand public et de mobiliser la pression publique. Cela peut également influencer directement les décideurs, car ils suivent généralement l'actualité de près. Assurer la couverture médiatique de la publication d'Un écart fatal contribuerait à remettre la tuberculose à l'ordre du jour au niveau national ou local.

En tant que promoteur de la lutte contre la tuberculose, vous pouvez :

  • Organiser un point de presse, probablement en ligne, pour partager les conclusions du rapport avec les médias ;
  • Diffuser aux contacts presse par courriel un communiqué de presse sur le rapport ;
  • Rédiger des articles dans les médias, des textes d'opinion ou des lettres aux rédacteurs en chef des principaux médias ;
  • Sécuriser des entrevues à la radio ou à la télévision pour partager les résultats du rapport ; et
  • Susciter l'intérêt du public grâce à l'utilisation des médias sociaux.

Cliquez ICI pour télécharger un projet de communiqué de presse qui peut être adapté et contextualisé au niveau national ou régional, selon le cas.

Lancer le rapport

Une façon de diffuser le rapport à un large public intéressé consiste à organiser des événements pour communiquer les résultats. Dans le contexte de la COVID-19, de tels événements sont susceptibles d'être organisés en ligne. Les promoteurs de la lutte contre la tuberculose peuvent organiser une table ronde ou un webinaire avec la participation de communautés touchées par la tuberculose, de la société civile, de dirigeants politiques et d'autres parties prenantes concernées.

Intensifier votre présence sur les réseaux sociaux

Ces supports de médias sociaux peuvent être adaptés et utilisés pour faire connaître le rapport et ses conclusions et mobiliser la pression publique sur les décideurs pour qu'ils intensifient leurs efforts pour mettre fin à la tuberculose.

Vous souhaiterez peut-être tagger vos dirigeants politiques, en particulier les ministres des Affaires étrangères et de la Santé. Vous trouverez ici des poignées Twitter.

Vous pouvez également tagger d'autres parties prenantes clés, telles que @WHO @GlobalFund @StopTB @antonioguterres et d'autres.

Modèles de tweets

Il y a un ÉCART FATAL entre les promesses faites par nos dirigeants pour #EndTB et l'investissement en💰,⏰ et 🧑‍🤝‍🧑 pour tenir ces promesses. Pour atteindre les objectifs des 🇺🇳 pour 2022, les gouvernements doivent agir maintenant ! #TBDeadlyDivide LISEZ : ➡️https://bit.ly/39giyXz

Il y a deux ans, les dirigeants mondiaux ont promis de dépenser 13 milliards de dollars chaque année pour lutter pour #EndTB.💊Jusqu'à présent, ils ont payé moins de la MOITIÉ. Notre santé est notre richesse.💰 Il est temps D'INVESTIR ! #TBDeadlyDivide LISEZ la suite : ➡️https://bit.ly/39giyXz

Alors que #COVID19 se propage à travers le 🌏, de nombreux pays sont toujours au cœur d'une épidémie de #TB. MAIS les communautés touchées par la tuberculose affirment que les pays utilisent des politiques, des diagnostics et des traitements obsolètes.💊#TBDeadlyDivide

Il ne reste que 2 ans avant l'échéance de 2022 pour les objectifs mondiaux sur la #TB, et nous disons qu'il est temps pour une autre réunion de haut niveau🇺🇳en 2023 de combler le #TBDeadlyDivide. @WHO, @StopTB, les communautés & la société civile sont prêtes à soutenir l'efforts.

Pour combler le #TBDeadlyDivide, les gouvernements doivent intégrer la riposte à la tuberculose et à la COVID, investir dans un nouveau #vaccin💉contre #TB et adapter les systèmes de données en temps réel💻pour trouver et diagnostiquer toutes les personnes atteintes de #TB.

Vignettes pour médias sociaux

Tweetez les vignettes suivantes sur les réseaux sociaux, avec un lien vers le rapport et placez les tags @WHO @GlobalFund @StopTB @antonioguterres et vos dirigeants politiques. Les images peuvent être téléchargées ici.

Ressources supplémentaires

Contactez-nous

Nous serions ravis de vous entendre parler de votre travail.

Faites-nous part de vos progrès ou faites-nous savoir comment nous pouvons soutenir vos efforts de plaidoyer, sur les médias et les médias sociaux.

Contactez-nous à :

  • Advocacy & Communications: communications@stoptb.org
  • Communities, Human Rights & Gender: CRG@stoptb.org
  • Developed NGO Delegation: stbpdevelopedngo@gmail.com
  • Developing NGO Delegation: Stbp-Developing-NGO@googlegroups.com

Cette boîte à outils a été traduite de l'anglais. Si vous remarquez des problèmes avec la traduction, veuillez nous en informer.