Loading

La croyance en Dieu est-elle une maladie? Silence de la FOI

Je me pose de sérieuses questions sur la santé mentale de beaucoup de gens, et plus particulièrement sur celle de ceux qui se prennent pour des formateurs de la pensée unique et sociétale en Occident ! Comment peut-on prétendre vouloir faire du commerce et, en même temps, reléguer un des aspects tout aussi importants, sinon plus importante qu’autre chose : apprendre à échanger, à communiquer !

Le Nouvel ordre Mondial qui nous oblige tous à garder le silence, a commis une ultime erreur.

En marchant sur les fondements de Dieu, je ne me retirerai pas et j'attendrai toutes ces hordes de criminels pour parler des droits de l'homme. Moi, je suis scientifique, et je crois en Dieu.

Nous avons le droit et le devoir de s’ élever pour défendre et propager nos convictions dans un monde de plus en plus dirigé par des hommes et par des femmes qui s’autorisent à mépriser la Foi en Dieu, sous tout autre prétexte du monde : la démocratie et les droits de l’homme érigés contre la Vérité, la Moralité et la Dignité de l'Homme, créée à l’image de Dieu.

Traite des êtres humains; Assassinats ciblés des dirigeants de l'opposition politique; immigration organisée; mariages forcés, imposition de cultures débiles; telles que l'homosexualité, les transgenres, les lesbianismes, le viol et la violence; l'imposition des pensées uniques et obligations de suivre une éducation mensongère et fausse au nom de la démocratisation des institutions étatiques en Afrique.

Attaque des médias contre l'Église , la Parole de Dieu et l'opinion publique qui ne soutiennent pas la guerre et les massacres des innocents pour des gains au capitalisme; destruction des patrimoines traditionnels et culturels des peuples du monde au nom des intérêts nationaux stratégiques, militaires et économiques. Aux idéologies de l'esclavage raciste et colonial, nous disons non, trop c'est trop.

Je constate très précisément que: les soi-disant scientifiques et les laïcs Occidentaux se penchent depuis leur pupitre de fausses supériorités, à leur propre incrédulité, le phénomène de la croyance en Dieu ne les impressionne pas.

Force est de constater que dans plusieurs milieux par lesquels je suis passé, un personnage intellectuel qui croit en Dieu est perçu comme un échec professionnel et les mots se transmettent à voix basse pour que le principal concerné n’écoute pas les soties promulguées par des scientifiques européens, et Français en particulier qui fait l’apologie de la pensée philosophique, laïc et républicaine.

Je me demande ce que tout ceci a, avoir en rapport avec le Tout Puissant Éternel Dieu; qui d’ailleurs n’est pas un commercial en devenir, manipulable et à vendre au tiers-monde comme un objet d'occupation mentale et psychologique.

Mais j’ai une bonne nouvelle à vous annoncer, bien que je sois moi-même un scientifique, mais moi, Je CROIS EN DIEU !

Ces scientifiques occidentaux et laïcs placent devant nous des discours contradictoires et sans réflexion ni fondement comme : « Nous voyons le dogmatisme et ce qui en découle : les guerres, l’Inquisition et les persécutions. Nous voyons l’hypocrisie des gens qui prônent la fraternité et tuent leur prochain au nom de leur foi, s’emplissent les poches au détriment des autres, agissent avec brutalité et cruauté.

Nous voyons la multiplication anarchique des rituels et d’images, sans consensus : tel dieu est une femme à six bras ; tel autre est un homme assis sur un trône ; tel autre est un éléphant ; tel autre encore, l’essence du néant ; nous voyons des panthéons, des dieux pour chaque famille, des trinités, des unités… Nous voyons l’ignorance, la superstition, la rigidité. »

Le bilan n’est pas fameux. Il est tentant de penser que l’humanité serait en meilleure posture sans sa croyance en Dieu, que Dieu n’est pas seulement un cadeau promis qui n’arrive jamais mais, s’il arrive, un cadeau empoisonné. Il serait même raisonnable de conclure que Dieu n’est qu’une illusion destructrice de l’esprit humain, et que la croyance en Dieu constitue une forme très répandue de psychopathologie qu’il faut absolument guérir.

Alors, on peut se poser la question suivante : La croyance en Dieu est-elle une maladie? Est-ce la manifestation d’un transfert, une idée de nos parents provenant du microcosme et incorrectement transférée dans le macrocosme ? Ou, autrement dit, une telle croyance, est-elle une forme de pensée infantile ou primitive dont nous devons nous débarrasser en cherchant de plus hauts niveaux de conscience et de maturité ?

Le ton et les discours donnés des principaux porte-paroles de ces âneries depuis certaines décennies font tache surtout, quand pour être reconnue dans les sociétés des imbéciles, il faut renier Dieu et toute croyance en ses majestueuses créations, l’œuvre d’un Créateur.

J’ai bien compris toutes leurs philosophies, il suffit de voir, comment ils se plient pour se mettre à plat ventre devant des Qatariens, Saoudiens et les terroristes Oligarques pétroleurs du Moyen-Orient, pour découvrir que c’est l’Argent qui est le dieu de ces imbéciles intellectuellement tordus. Ils ne veulent pas être religieux en même temps pas des athées :

Ils veulent passer de la croyance « traditionnelle » en un Dieu transcendant, à celle d’un divin immanent qui s’identifierait ultimement aux profondeurs de notre propre intériorité psychique. Mais pour en arriver là, il faut au préalable opérer la déconstruction de la religion.

Pour ce faire, nos collectifs des imbéciles suivent une stratégie « classique» de dénigrement, qui se déploie en trois étapes. - Ils commencent par traîner la religion devant le tribunal de l’histoire. Toutes les horreurs – « guerres, Inquisitions (la référence incontournable à l’Inquisition précise si besoin est, quelle religion catholique est visée en premier), les persécutions, les abus sexuels » – ne sont-elles pas dues au fanatisme religieux ?

Aucune allusion à l’action pacificatrice des saints ni à leurs œuvres de charité qui ont marqué durablement notre culture : la religion est réduite à ses exactions, c’est-à-dire à ses parodies mensongères, fruits de la trahison de l’homme et non de la « grâce divine de Dieu».

Leurs faux discours caricaturaux et bien médiatisés sont, hélas, passés dans les axiomes – c’est-à-dire les propositions que l’on ne remet plus en question – du nouveau paradigme, comme en témoigne entre autres, le succès du livre Da Vinci Code. Suivent, la dénonciation de l’hypocrisie, la moralisation, la cupidité et la violence des hommes religieux.

Leurs arguments sont d’autant plus fragiles, qu’il est évident que ces comportements ne sont pas l’apanage des croyants, tant s’en faut. Ils ne découlent donc pas de l’orientation religieuse de leur vie, mais tout au contraire du « vieil homme », c’est-à-dire de la part non transformée (ou déformée) de leur humanité. Ils ne sont pas une conséquence de la religion, mais de la faiblesse qui nous oppose à Dieu et aux autres, au lieu de nous y « relier ».

Leurs thèses doctorantes pour ceux qui en arrivaient à se le voir décerner étaient particulièrement pauvres et à vrai dire surprenantes sous la plume des érudits si cultivés - ou du moins sensés l’être. Comment pouvez-vous, vous les «collectifs des imbéciles », sans scrupules faire fi de toute la pensée symbolique, et identifier les croyances à leurs représentations extérieures ?

Soit, vous avouez votre complète ignorance en la matière – auquel cas il vaudrait mieux ne pas aborder le sujet – soit vous profitez de vos autorités intellectuelles dans vos différents pays pour diffuser délibérément une vision réductrice, bien plus : un véritable pastiche de la pensée religieuse, dans l’intention de la discréditer aux yeux de vos lecteurs, spectateurs et adhérents.

L’ignorance que vous croyez dénoncer parmi d'autres populations ne fleurit pas là où vous prétendez la dévoiler, et c’est en mettant comme vous le faites le mensonge au service d’aprioris réducteur, que l’on construit les «dogmatismes» les plus « rigides».

Au terme de cette caricature de procès, je comprends que le bilan ne soit pas fameux. En fait, je vous avoue vos prémisses dans ce que vous faites apparaître comme une conclusion : L’humanité serait en meilleure posture sans sa croyance en un Dieu qui n’est pas seulement un cadeau promis qui n’arrive jamais mais, s’il arrive, est un cadeau empoisonné.

Telle est sans doute l’image de Dieu à laquelle vos histoires personnelles et nationales vous ont conduite, mais des études et discours tant soit peu approfondies de la question auraient dû vous faire découvrir que la relation établie par la majorité des hommes avec l’Être Divin qu’ils invoquent, ne se réduit pas à vos caricatures.

Il est effectivement raisonnable de conclure que le dieu que vous décrivez n’est qu’une illusion destructrice de l’esprit humain, et que la croyance en cette idole constitue une forme très répandue de psychopathologie qu’il faut absolument guérir .

Mais cette critique et le travail de purification qui en découle, n’effleurent même pas la foi authentique; car celle-ci est essentiellement une relation d’Amour, une communion libératrice et puissante avec le Dieu vivant et vrai, qui se révèle en Jésus-Christ, et se donne à connaître dans l’Esprit.

Est-ce que je peux vous écouter dite Amen, vous les incrédules pseudo-scientifiques et les collectifs des intellectuels bêtes de ce monde de folie contradictoire !

Created By
Alpha Grace
Appreciate

Report Abuse

If you feel that this video content violates the Adobe Terms of Use, you may report this content by filling out this quick form.

To report a copyright violation, please follow the DMCA section in the Terms of Use.