Loading

APPARTENANCES Exposition photographique & lecture publique

Rapports d'activité de l'atelier photographique et littéraire intitulé "APPARTENANCES"

Centre Culturel de La Grande Mosquée Mohammed VI de Saint-Étienne

Résolument engagé pour le vivre ensemble le Centre Culturel de La Grande Mosquée Mohammed Vi de Saint-Etienne, propose un projet artistique et citoyen REGARDER, ÉCOUTER, DÉCOUVRIR.
11 jeunes issus de la classe ados du Centre Culturel de La Grande Mosquée Mohammed Vi de Saint-Etienne ont travaillé avec un auteur photographe et une auteur metteur en scène. Durant 8 séances d'ateliers pédagogiques ils ont exploré le langage visuel et textuel, mis des impressions sur des mots et des mots en images.
La photographie contemporaine et les ateliers d'écriture s'entremêlent et s'entrecroisent pour présenter APPARTENANCES, une exposition et une lecture publique de textes sur le questionnement identitaire des jeunes français.
LE PROJET "APPARTENANCES"

Le projet de l'association lumière était de faire exulter de jeunes adolescents issus de familles musulmanes face à un contexte social et politique fort en actualité négative. Extrapoler l'actualité liée au terrorime pour exprimer l'essentiel d'une jeunesse qui prépare notre future, l'appartenance et l'amour à la France. Pour cela l'association lumière a voulu mettre en liaison la littérature et la photographie utilisées dans ce contexte comme moyen d'expression. Le but était de leurs donner la culture littéraire afin d'exulter un texte, puis de transformer le verbe en image.

LA PHOTOGRAPHIE COMME MOYEN D'EXPRESSION

Au travers de chaque session les élèves ont pu apprendre le rôle de la photographie comme moyen d'expression dans un monde contemporain. Les sessions leurs ont apporté les bases de la photographie telles que les règles de composition, cadrage, exposition... Le but étant de comprendre la mise en œuvre de leurs images. Les jeunes ont eu le choix de plusieurs types de compositions pour mettre leur texte en image, la métaphore, la création artistique et la mise en situation d'eux-mêmes .

LA LITTÉRATURE UNE RÉFÉRENCE IDENTITAIRE

Les ateliers d'écriture se sont déroulés sur les axes suivant: la poésie d'un poète palestinien ( mahmoud darwich) qui s'appelle "inscrit!" : le groupe devait imaginer s'adresser au recruteur d'un groupement terroriste qui tente de les persuader que la France est son ennemie et le rejette etc....le jeune doit s'inspirer de la poésie ( où l'auteur s'adresse à un colon israélien) pour rejeter la proposition du recruteur et affirmer son attachement à son pays. Une poésie d'un auteuur anonyme qui s'intitule " Dans mon histoire" : le groupe devait reprendre le rythme des vers et remplacer le premier vers par : "Dans ma France " . C'est un texte qui met en contraste les relations subjectives que l'on a pour un lieu : chacun a une France dans laquelle il vit et évolue et qui est différente de celle de son voisin..

-Un manifeste : les jeunes ont eu un espace d'expression pour s'adresser aux adultes en écrivant plusieurs phrases qui commençaient toutes par : "nous on voudrait vous dire que ..."

-Un texte comique : "Inventaire de tout ce qui arriverait si François Hollande se convertissait à l'islam "

-Un "texte-liste " : Le groupe s'est inspiré des listes que l'on fait pour des inventaires pour lister " Tout ce que la France ne sait pas et qu'elle devrait savoir" Les jeunes on beaucoup écrit et on eu quelques échanges sur l'identité, sur l'intégration... on a évoqué l’expérience des afro-américain et le concept de "black is beautiful" pour tenter de comprendre ce qu'est une domination culturelle, une acculturation, la gestion d'une double culture...

L'ABOUTISSEMENT DU PROJET TEXTES & IMAGES
Inscris ! Je suis française ! Enfant de l’hexagone ! Enfant des mineurs aux visages noirs…Nabila Agfar 16 ans. A la manière de » Inscris ! De Mahmoud Darwich
Nous on voudrait vous dire que nous sommes le futur. Bilel Bentaleb 16 ans. Texte libre
Le terrorisme est né dans le cœur de la peur. Il est mort le 16 mai 2030, d’un cancer généralisé. Ses œuvres étaient des attentats. Il aimait qu’on parle de lui. Socaina Aitsidi 16 ans « Biographie d’un concept »
Dans ma France, il y a des personnes qui ont la peau très claire, et d’autres plus foncée . Assia Belhaj 15 ans. Texte libre
Dans ma France, il y a des personnes qui ont la peau très claire, et d’autres plus foncée . Assia Belhaj 15 ans. Texte libre
Si la France était un objet, ce serait un livre. Imane Lachkar 14 ans « Portrait chinois »
Dans ma France il y a du racisme, mais on n’en oublie pas nos rêves. Ayoub Benyakhlef 14 ans. Texte libre
Je connais l’odeur du Creux. Elle sent le carburant, la viande. Le matin, l’odeur du pain et celle des fleurs le soir. L’odeur de la ville, du quartier. Cette odeur je l’aime bien. Elle est toujours avec moi. L’odeur du Creux. Amine Jabil 16 ans. Texte libre
Mes racines sont françaises, mes ailes sont françaises. Ces ailes qui me font voler. Yousra Elhafidi 15 ans. Texte libre
Suppose que je t’apprenne que je suis ta sœur et que je te demande d’accepter que tu sois mon frère. Yasmina Belhaj 15 ans « A la manière de » Suppose D’Eugène Guillevic
La France ne sait pas que les chiffres ne peuvent pas toujours tout décrire. Awad Ali Awad 13 ans. Texte libre

Credits:

Photographies réalisée par Fabrice FERRER sous les idées des adolescents du Centre Culturel de la Grande Mosquée Mohammed VI de Saint-Etienne

Report Abuse

If you feel that this video content violates the Adobe Terms of Use, you may report this content by filling out this quick form.

To report a Copyright Violation, please follow Section 17 in the Terms of Use.