Loading

Le pastel Au pays de l'Or Bleu

Entre Toulouse et Carcassonne, les terres du Lauragais s'habillent chaque été du jaune de leurs champs de tournesols. Mais jadis, leur jaune n'était pas le même...
Ce jaune, c’était le pastel, cultivé pour sa couleur bleu inimitable !
Il apportera richesses et abondance pendant plus d'un siècle, partons vite à sa découverte !
BLEU PASTEL

Savamment appelée “Isatis Tinctoria”, cette plante aux superbes fleurs jaunes offre un étonnant pigment bleu aux qualités multiples.

Rosette / Croissance / Floraison / Teinture

Ici on la connait sous le nom d’Herbe du Lauragais, dans le nord du pays elle se fait nommer la guède, mais elle est surtout connue comme le Pastel des teinturiers.

Après de nombreuses opérations complexes, la pâte extraite des feuilles (pasta en occitan) est transformée en pigment bleu qui va enrichir les négociants du “Triangle de l’Or Bleu”.

Un peu d'histoire

Le pastel a donné au Lauragais du 15ème au 16ème siècle une richesse jamais retrouvée, un siècle d'or (de 1460 à 1562) qui a vu le pays se couvrir de châteaux, d'églises et de pigeonniers.

Les coques également appelées “cocaignes” ou cocagnes, sont des boules séchées et dures de feuilles de pastel écrasées. C'est la plante mythique du pays de Laurac, on l'appelle " l'herbe du Lauragais", c'est dire combien la région et la plante sont étroitement liées. Plusieurs pays cultivaient pourtant le pastel mais comme le disait Olivier de Serres : « le pastel ne vient bien qu'en Lauragais ».

Le pastel contient dans ses feuilles un produit chimique qui permet de teindre en bleu les tissus : c'est une plante, de la famille des crucifères, d'une hauteur d'un mètre environ lorsqu'elle fleurit et aux feuilles lisses, assez larges. Le pastel est très exigeant quant à la richesse du sol qu'il épuise rapidement. Semé en février-mars, sur de petites parcelles, la plante fleurit en avril-mai et les graines sont récoltées en juin, le cycle est de 15 mois environ. Sa culture est un véritable jardinage avec de multiples sarclages qui réclament une main d'oeuvre importante.

Les feuilles sont cueillies à la main de la St Jean à la Toussaint. Soigneusement lavées, elles sont écrasées au moulin pastelier.

Cocagnes

Le moulin est une simple meule de pierre qui tourne dans une auge et qui transforme les feuilles en une bouillie ou pate, appelée “pasta” en occitan que l'on prépare en boules. De là viendra son de pastel. Ces dernières sont ensuite placées dans une sorte de séchoir.

Durcies, elles sont commercialisées surtout vers Toulouse, où se fait la préparation de l'agranat, c'est à dire la matière qui servira dans les cuves des teinturiers. L'agranat est formé de granulats noirâtres, résultat d'une longue préparation et de la fermentation des coques. A cette époque, le commerce du pastel est international : depuis Albi et surtout Toulouse, des marchands pasteliers envoient les balles de pastel vers les plus importants royaumes d'Europe.

Ce bleu tant convoité se converti très vite en un élément “fashion” indispensable pour toute les Dames des grandes cours d'Europe.

Sur les traces de l'or Bleu

La Bastide Royale de Montgeard

Eglise Notre-Dame de Montgeard

Comme de nombreux villages avoisinants, Montgeard est une bastide royale, « ville nouvelle » créée de toute pièce à l’issue de la Croisade contre les Albigeois (1208-1229). Le Roi de France, Philippe V le Long, fonde Montgeard en 1317 et lui octroie une vocation de foyer démographique et commercial.

De cette époque faste, perdurent de nombreux héritages à Montgeard, comme le "Château", somptueux hôtel particulier de la Renaissance élevé en 1555 par la famille Durand tout proche de l’église. On chuchote d’ailleurs qu’un souterrain les relierait... mais chut!

Hôtel particulier de la Renaissance

Vous pourrez également découvrir l'imposante église Notre-Dame, financée en partie par de riches marchands pasteliers. A l'intérieur on retrouve 4 chapelles et caveaux financés par les riches familles du village grâce au commerce de "l'or bleu".

L’église possède également de magnifiques clés de voûtes, dont certaines peuvent être classées parmi les meilleures réalisations de la sculpture toulousaine du premier tiers du XVIème siècle. On retrouve également un bénitier en marbre de Carrare offert par un marchand pastelier du XVIème siècle.

En savoir plus

Avignonet-Lauragais était connu en tant que grand centre drapier et de commerce du pastel.

La ville fût également le théâtre du massacre d'une dizaine d'inquisiteurs le 28 mai 1242 !!!

En savoir plus

Le Château de Loubens-Lauragais d'origine médiévale a connu de nombreuses transformations et aménagements à l'époque du pastel.

Aujourd'hui il est possible de visiter le château avec ses dépendances ainsi que son agréable parc.

En savoir plus

Son église des XV-XVIèmes siècles nous rappelle la richesse de ce village à l'heure du commerce de cette plante en Lauragais.

Le village accueille encore une des plus anciennes fêtes de France le lundi de Pentecôte: le Pré de la fadaise !

En savoir plus

Autrefois organisé autour d'un château médiéval et d'une chapelle, le village de Tarabel prendra de l'importance au cours des siècles suivants.

Sur le lieu de cet ancien château sera construit un nouveau de style Renaissance qui attirera de nombreuses personnalités.

Villefranche de Lauragais, élevée au rang de Bastide par Alphonse de Poitiers en 1267, deviendra un lieu important d'échange en Pays de Cocagne.

Sa situation privilégiée sur la route entre Toulouse et la Méditerranée permet un développement rapide de la ville.

L'église St Martin de Nailloux est fière de posséder encore aujourd’hui de superbes albâtres du XVème siècle, preuve des nombreux échanges des marchands de pastel à travers l'Europe.

Au cœur de la ville se trouve l'indispensable Halle, centre de tous les échanges, tant des céréales que des coques de pastel en son temps.

Le pastel en cosmétiques

Une huile exceptionnelle !

Actuellement le Pastel connait un essor considérable dans l’utilisation de l’huile extraite des graines de pastel pour la confection de produits cosmétiques aux vertus incontestées !

Ses points forts :
  • Un grand pouvoir hydratant et réparateur
  • Une action anti-âge
  • Des propriétés nutritives hors du commun
  • Un pouvoir apaisant

L'huile extraite des graines est riche en Oméga 3,6,9 et elle possède plus de 40% d'acides gras essentiels. Le procédé est simple et sans artifice: extraction à froid dans un moulin à huile.

Office de Tourisme

Nailloux Outlet Village

+33 (0) 5 62 57 09 68 / accueil@lauragaistourisme.fr

www.lauragais-tourisme.fr

Retrouvez-nous sur Facebook et Instagram !