Lascaux IV : l’art pariétal se dévoile dans toute sa splendeur originelle En avant-première, la veille de l’ouverture au grand public, Centre Presse a visité le nouveau centre international d’art pariétal de Lascaux, à Montignac, en Dordogne.Une vraie merveille à la fois patrimoniale, architecturale et technologique, à laquelle l’entreprise Lagarrigue a apporté tout son savoir-fairede bâtisseur.

« On est fiers de notre bâtiment », nous lâche, avec la satisfaction du devoir bien accompli, le chef de chantier de Lagarrigue BTP, Olivier Baudry. Les quelque 80 compagnons de l’entreprise firminoise, qui ont œuvré pendant deux ans et demi, sur le vaste chantier de Lascaux IV peuvent, en effet, être fiers. Sous le soleil de Montignac, le nouveau centre international d’art pariétal en jette. Une pure merveille.

Merveille architecturale, patrimoniale et scénographique, dont les immenses murs de béton dressés par l’entreprise aveyronnaise abritent de véritables chefs-d’oeuvres vieux de plusieurs milliers d’années, servis et mis en valeur par les dernières technologies. Indiscutablement, l’ensemble imaginé et dessiné par les architectes norvégiens de Snohetta est une véritable réussite.

À deux pas de la forêt sanctuarisée, inscrite au patrimoine de l’Unesco, qui veille sur la grotte originelle, la plus belle grotte ornée du monde dit-on, découverte en 1940 par quatre adolescents.

« Chaque fois, je découvre quelque chose de nouveau », s’enthousiasme Olivier Baudry, en nous faisant découvrir la reconstitution de Lascaux. Dans la salle des taureaux, puis dans celle du puits, l’illusion est parfaite. Saisissante.

Jusqu’au moindre détail. Un vrai travail d’orfèvre, à la mesure des talents artistiques de nos lointains ancêtres. Plusieurs espaces scénographiques, dont le théâtre de l’art pariétal, la galerie de l’imaginaire et une salle de vision de la grotte en trois dimensions prolongent cette passionnante visite.

Ce voyage au cœur de l’homme dans ce qu’il a certainement de plus beau. En cette veille d’ouverture au public (400 000 visiteurs sont espérés chaque année), quelques jours après la venue de François Hollande, le directeur Guillaume Colombo, et l’ensemble des personnels du centre d’art pariétal peaufinent les derniers détails pour accueillir les premiers visiteurs de Lascaux IV.

Heureux d’avoir apporté leur pierre à ce remarquable édifice, les compagnons de Lagarrigue BTP ont déjà le regard tourné vers la nouvelle école nationale de photographie d’Arles. Leur prochaine réalisation d’envergure.

57 millions d’euros, c’est le coût de la construction du nouveau centre international d’art pariétal de Lascaux IV.

Voyage au cœur de l’homme

De décembre 2016 à mars 2017, le centre international de l’art pariétal est ouvert de 9 heures à 19 heures. En avril, mai et juin, de 9 heures à 20 heures. En juillet et août, de 8 h 30 à 22 heures. En septembre, de 9 h 30 à 20 heures.

D’octobre à décembre 2017, de 10 heures à 19 heures. Nocturnes le lundi, du 1er mai au 30 septembre 2017. Tarifs : adultes : 16 € (20 € jumelé avec le Parc du Thot) ; enfants de 7 à 12 ans : 10,40 € (13 € avec le Parc de Thot), tarif réduit pour étudiants, demandeurs d’emploi et personnes handicapées ; pass familial Cro-Magnon (2 adultes et 2 enfants) : 44,90 € ; carte privilège (accès illimité pendant un an) : 40 €. Possibilité de réserver en ligne sur www.lascaux.fr.

Textes : Joël Born. Photographies : José A. Torres.

Tous droits réservés Centre Presse Aveyron. Décembre 2016.

Credits:

José A. Torres / Centre Presse Aveyron

Made with Adobe Slate

Make your words and images move.

Get Slate

Report Abuse

If you feel that this video content violates the Adobe Terms of Use, you may report this content by filling out this quick form.

To report a Copyright Violation, please follow Section 17 in the Terms of Use.