Loading

Une année improbable Félix Leathead

Pour les athlètes de haut niveau, le sport est un point de repère, le nord de leur univers.

Lorsqu'il a été admis dans le programme de médecine de l'Université de Montréal, Félix Leathead a décidé de tourner la page et mettre un terme à sa carrière de plongeur au sein du programme de l'équipe nationale.

Photos : Vaughn Ridley / Plongeon Canada

Une carrière qui lui a permis de s'illustrer sur la scène internationale, et une retraite qui a soudainement laissé un immense vide dans sa vie.

« Je me cherchais beaucoup à mon arrivée à l’université. J'avais besoin de trouver un sport, sinon j'allais devenir fou chez moi. »

Peter Lac, un autre étudiant en médecine, lui propose une bouée de sauvetage et une occasion de renouer avec le sport.

« Peter m'a parlé de l'équipe de cheerleading des Carabins, et il m'a convaincu de faire le camp de sélection. Le problème, c'est qu'il a oublié de m'avertir le moment venu, alors j'ai manqué la première journée! »

Félix s'est donc présenté à la deuxième journée du camp, désorienté par le retard dû à son absence. Mais il a découvert une équipe accueillante.

« Tout le monde m'a aidé dès les premiers instants. Je ne connaissais pas les exercices et les routines pratiquées la veille, mais j'étais super bien entouré. »

Pendant que Félix découvrait une troupe solidaire, les dirigeantes de l’équipe ont constaté son immense potentiel.

« Je n'ai jamais fait de gymnastique, mais elles ont vu du potentiel avec mon passé en plongeon. Mon expérience en compétition m'a aussi servi pour mieux gérer mon stress, car je me mettais beaucoup de pression au début. »

Le soulagement d'être sélectionné au sein de l'équipe a fait place à l'inquiétude que ressent une recrue n'ayant jamais pratiqué ce sport et qui débarque dans un circuit où le niveau est très relevé.

«Au début, j'étais vraiment stressé. Je me demandais comment j'allais faire pour contribuer au sein de cette équipe. Ça m'a demandé beaucoup de résilience et de persévérance, mais je n'aurais jamais été capable sans l’aide de toute l'équipe.»

Ce bon esprit d'équipe qui règne au sein de la troupe de Karolane Landry a grandement aidé l'intégration de Félix, et a facilité sa première saison.

Félix n'a malheureusement jamais eu la chance de la compléter.

Le championnat provincial prévu le 21 mars a été annulé dès les premiers instants de la crise sanitaire.

Carabins Cheerleading, saison 2019-2020

Il ne s'est pas laissé abattre par la situation, et le jeune étudiant en médecine s'est rapidement enrôlé comme préposé aux bénéficiaires dans un CHSLD.

« J'ai eu deux jours de formation comme complément à mes études en médecine pour pouvoir être préposé. Puis, je me suis retrouvé en zone rouge. Ma première journée, on m'a dit : "t'as 15 chambres, assure-toi qu'elles sont propres et que tout va bien." Je n'avais aucune expérience ni formation pour gérer mon aile. »

Comme il l'a fait lors de son arrivée dans le monde du cheerleading, Félix a puisé dans son coffre à outils pour apprendre les rudiments du métier rapidement. Il en est ressorti avec une expérience inoubliable.

« C'était une série de hauts et de bas. Je me suis attaché à des patients pour le reste de ma vie, et je ne les oublierai jamais. Par contre, il y a eu d’autres moments plus difficiles. Il y a des jours où je pleurais pendant deux heures, d’autres, j’avais hâte d’y retourner.»
« J'en suis sorti avec une belle expérience humaine qui m'a changé à jamais. J'ai vu la fragilité de la vie, de l'état de conscience. Comme futur médecin, ça a remis plusieurs choses en perspective, notamment quoi faire pour aider une personne qui ne veut pas être aidée. C'était une belle introspection.»

Depuis sa retraite du plongeon d'élite, Félix cumule les implications communautaires. Il s'implique notamment avec l'organisme «Swab the world», qui vient en aide à ceux qui luttent contre un cancer du sang en aidant au recrutement de donneurs de cellules souches.

« J'ai donné une conférence à l'équipe de cheerleading sur ce sujet, et nous aimerions faire de même avec les autres équipes des Carabins. »

Grâce au sport, Félix a appris à être organisé et efficace dans ses études. Pour se concentrer, il doit bouger.

Et grâce au hasard, il a trouvé une nouvelle famille et un nouveau sport pour l’accompagner dans ce nouveau chapitre de sa vie.