L'installation de la culture républicaine sous la Troisième République

De la fin de l'Empire à la IIIe République

Inquiet de la puissance de la Prusse, l'empereur Napoléon III lui déclare la guerre en 1870. Vaincu à Sedan, il est fait prisonnier. Le 4 septembre 1870, la Troisième République est proclamée. La France perd l'Alsace et la Lorraine. De mars à mai 1871, un mouvement révolutionnaire, la Commune de Paris, s'oppose au gouvernement français, installé à Versailles. Celui-ci réprime violemment les Communards et met fin au mouvement... De-là, la République va progressivement s'installer à travers des monuments, des moments et des lois symboliques.

Dans les années 1870 et 1880, les idées républicaines s'enracinent. Les lieux et les instituions de la République diffusent les valeurs républicaines. À l'école ou par son service militaire obligatoire dans l'armée (loi de 1872), le Français découvre les principes de la République. Dans chaque commune, ces principes sont affichés sur les mairies, lieu républicain où l'on se marie et où l'on vote.

Mairie de Poitiers de nos jours...

L'école au service de la République

Le ministre Jules Ferry rend l'école primaire publique gratuite, obligatoire et laïque, par des lois en 1881-1882. Il s'adresse ici aux instituteurs.

Vous êtes tous les fils de 89 ! [Bravos et applaudissements] Vous avez été affranchis comme citoyens par la Révolution française, vous allez être émancipés comme instituteurs par la République de 1880 : comment n'aimeriez-vous pas et en feriez-vous pas aimer dans votre enseignement et la Révolution et la République ? [Applaudissements prolongés] Cette politique-là, c'est une politique nationale ; et vous pouvez, et vous devez la faire entrer, sous les formes et par les voies voulues, dans l'esprit des jeunes enfants.

Jules Ferry, discours au Congrès des instituteurs et institutrice publics, 19 avril 1881.

Jules Ferry

Un jeune homme au service militaire

Tous les jeunes Français font leur service militaire.

Édouard a passé ses 20 ans [...]. Il se rend à Sedan (Nord-Est de la France), dans l'une des casernes de la ville. Il passe les examens requis. [...] Il est déclaré "apte" et envoyé au 3e régiment du génie, à Arras (Pas-de-Calais). C'est son premier grand voyage. Édouard profite de ce long voyage et des arrêts en gare pour discuter avec des jeunes gens [...]. Les jeunes recrues sont réunies dans la cour principale de la caserne où trône une estrade avec un pupitre. À midi, le colonel commence son discours. Le silence est total, les jeunes recrues sont déjà fort disciplinées !

D'après Frédéric Poncelet, L'improbable rencontre, éditions Terres ardennaises, 2014.

D'autres symboles de la IIIe République

Le 14 juillet devient la fête nationale en 1880.

La Marseillaise redevient l'hymne national et le buste de Marianne, symbole de la liberté, est exposé dans les mairies et certaines écoles.

La République consolide les libertés comme la liberté de la presse (1881) ou la liberté syndicale (1884). Pour mettre fin à l'influence de l'Église, les députés votent, en 1905, la loi de séparation des Eglises et de l'État. Cela met en place un État laïc, neutre, garantissant la liberté de culte à chaque citoyen.

Made with Adobe Slate

Make your words and images move.

Get Slate

Report Abuse

If you feel that this video content violates the Adobe Terms of Use, you may report this content by filling out this quick form.

To report a Copyright Violation, please follow Section 17 in the Terms of Use.