Loading

Lettre du réseau des Hub-IIT N°3 - NOVEMBRe 2019

La vie du réseau

LA DYNAMIQUE DE RESEAU EST ENCLENCHEE !

Avec maintenant trois Hub-IIT opérationnels, les référent∙e∙s des trois pays montrent déjà un bel esprit d'équipe. Il∙elle∙s ont cherché des conseils au sein du réseau sur des problématiques technologiques similaires rencontrées chez leurs adhérent∙e∙s, et ont également échangé des contacts de fournisseurs et d'équipementiers.

La contribution de tou∙te∙s pour développer les outils communs est aussi mise en route : le comité de relecture, en charge de la sélection des documents pour la plateforme d'informations technologiques, est composé d'un référent de chaque pays et d'un expert SATD. Il s'apprête à mettre en ligne pour sa deuxième session dix documents additionnels proposés par référent∙e∙s Hub-IIT, experts du SATD et membres de Tech-Dev.

9ème Journée Interrégionale de l'Association Française des Centres de Ressources Technologiques et des Cellules de Diffusion Technologique (AFCRT)

Ce rendez-vous annuel a eu lieu le vendredi 8 novembre à Lille. À cette occasion l'AFCRT avait prévu la coconstruction avec ses partenaires internationaux du réseau francophone de l'appui technologique de la recherche et de l'innovation par les entreprises (réseau FRATRIE). Ce réseau vise à développer les synergies et les actions internationales pouvant être menées entre la France (membres de l'AFCRT), le Québec (Réseau Synchronex), la Belgique (Réseau SYNHERA) et l'Afrique sahélienne (Réseau des Hub-IIT). Tech-Dev et le CSP étaient invités à intervenir lors de la table ronde et l'atelier dédiés à cette thématique. Le CSP, représenté par son directeur Baïdy Diakité, a présenté le concept de Hub-IIT, l'historique du réseau et la dynamique intra-réseau. Après cet échange et partage d'information lors de la table ronde, un atelier a été l'occasion d'initier la coconstruction du réseau FRATRIE.

La vie du Hub-IIT MALI

La journée des adhérent∙e∙s

L'équipe du Hub-IIT de Bamako et AMASSA Afrique Verte ont organisé le jeudi 22 juin 2019 au Centre du Secteur Privé la Journée des Adhérent∙e∙s , qui a rassemblé une soixantaine de participant∙e∙s. Ce rendez-vous semestriel est l'occasion de répondre aux questions des adhérent∙e∙s sur le dispositif, d'engager des échanges entre eux∙elles, mais aussi d'approfondir un thème spécifique. Cette année, le thème choisi lors de la réunion du Comité Technique était l'Autorisation de Mise sur le Marché (AMM), problématique récurrente pour les petites unités de transformation agroalimentaire au Mali, et plus généralement à travers le Sahel. Monsieur Fana Coulibaly, Sécrétaire permanent de la Commission Nationale des AMM, avait fait le déplacement. Il a présenté le processus d'obtention de l'autorisation, avant de répondre aux questions des transformateur∙rice∙s.

Après la Journée des Adhérent∙e∙s et grâce aux efforts conjugués de Madame Mariko et Monsieur Yaya Malle, l'ANSSA (Agence Nationale de la Sécurité Sanitaire des Aliments) a revu et simplifié les conditions d'accès à l'AMM. Pour un même produit il était nécessaire de déposer des dossiers pour chaque conditionnement. Aujourd'hui, un dossier par produit suffit.

Maîtrise des risques environnementaux et sociaux

Les Hub-IIT portent un regard particulièrement attentif à la maîtrise des risques environnementaux et à la sécurité du personnel au travail dans les petites unités de transformation qu'ils accompagnent. Il est important de pouvoir adapter l'offre de services et les conseils aux problématiques spécifiques de la maîtrise des risques. Au Mali, le cabinet JIRI Services (en collaboration avec AMASSA et Tech-Dev) a réalisé 6 fiches thématiques présentant la réglementation en vigueur au Mali sur les questions environnementales et sociales, les enjeux, les points de vigilance et quelques bonnes pratiques simples à mettre en œuvre. Ces fiches sont des outils destinés aux référent∙e∙s pour l'accompagnement des MPMEA, aux MPMEA, mais également aux structures intéressées par cette problématique. Elles permettront de vulgariser une approche simplifiée pour une meilleure maîtrise des risques environnementaux et sociaux adaptée aux MPMEA.

Les thèmes des fiches sont :

  1. Évaluation des risques environnementaux et sociaux
  2. Emploi et conditions de travail
  3. Utilisation rationnelle des ressources
  4. Prévention et gestion de la pollution
  5. Maîtrise de la consommation énergétique
  6. Communication et information RSE (Responsabilité Sociale des Entreprises)

Une journée d'échanges entre JIRI Services et l'équipe du Hub-IIT Mali s'est tenue le 30 juillet au CSP. L'enjeu de cette journée était de sensibiliser les référent∙e∙s à l'évaluation des risques environnementaux et sociaux et aux solutions pratiques pouvant être introduites au niveau des MPMEA. Une méthode simplifiée d'évaluation et de catégorisation des principaux risques environnementaux et sociaux a été proposée aux référent∙e∙s technologiques, avec des outils adaptés : graphique de hiérarchisation des risques et tableau d'identification des risques. Des cas concrets on été abordés par les référent∙e∙s afin de prendre en main ces outils et d'analyser les risques environnementaux et sociaux chez certaines entreprises suivies.

Quelques exemples de sujets traités :

  • Mauvaise utilisation des cuiseurs à gaz pour la cuisson présentant des risques de fuite et donc de sécurité des employés → envisager une formation à l'utilisation des cuiseurs ;
  • Bâtiment avec une faible luminosité dans des escaliers non protégés, présentant donc un risque pour les employés → proposer une amélioration de l'éclairage, une barrière de protection ;
  • Évacuation des eaux usées présentant un risque de contamination des produits, du personnel et des désagréments pour le voisinage → proposer la filtration des eaux de lavage et la construction d'une fosse.

La vie du Hub-IIT SENEGAL

Lancement officiel du dispositif au Sénégal

Le lancement officiel du Hub-IIT de Dakar et de Thiès, organisé conjointement par Enda Graf Sahel et Tech-Dev, s'est tenu le 20 juin à l'Institut de Technologie Alimentaire (ITA), partenaire en recherche scientifique appliquée du dispositif. Plus de 110 participant∙e∙s y ont assisté, représentant toutes les catégories d'acteurs touchés par l'activité du Hub-IIT : une majorité de transformat∙eur∙rice∙s tout d'abord, ainsi que des représentant∙e∙s des institutions publiques du domaine de l'appui aux petites entreprises et de la valorisation de la recherche, des chambres de commerce et des métiers, et des guichets de financement.

M. Djily Lo, Directeur des PMI au Ministère du Développement Industriel et des PMI a ouvert la cérémonie. Les représentants des financeurs du dispositif dans sa phase d'implantation au Sénégal, M. Pierre Maspoli, de l'Agence Française de Développement à Dakar, et M. Alain Larreture pour la Fondation Avril, ont rappelé l'importance de la pérennisation des services du Hub-IIT et de l'implication dans ce but des autorités locales et nationales. M. Sarr, responsable des partenariats à l'ITA a ensuite souligné la complémentarité des services Hub-IIT à ceux de l'Institut pour remplir la mission importante de : " (...) rendre digestes les résultats de la recherche et créer les conditions pour les prises de décisions dans les MPMEA."

Trois gérant∙e∙s d'unités de transformation agroalimentaire ont pu témoigner de l'apport du Hub-IIT pour leur activité et formuler leurs attentes dans la poursuite du suivi.

Le lancement s'est clôturé avec une exposition-vente de produits locaux des transformat∙eur∙rice∙s suivi∙e∙s par l'équipe du Hub-IIT Sénégal.

Premiers Comités Techniques de Dakar et de Thiès

Le mois de juin a été important pour le Hub-IIT au Sénégal, car il a aussi été le mois du lancement des comités techniques à Dakar et à Thiès. Ces comités sont constitués d'entreprises adhérentes, de fédérations ou plateformes de transformatrices, et de partenaires techniques opérationnels privilégiés (équipementiers, représentants de structures diffuseuses d'informations technologiques). Ils ont pour mission de s'assurer de l'adéquation des services rendus par les référent∙e∙s avec les besoins des MPMEA et de la bonne insertion du dispositif dans l'écosystème. C'est en quelques sortes un "comité d'usagers". Ces premières réunions ont permis de bien préciser le rôle attendu du comité, de présenter les premières activités déjà réalisées par les référent∙e∙s, de déterminer le montant de l'adhésion au dispositif et d'élaborer une grille tarifaire pour la facturation des services du Hub-IIT, de telle sorte que les contributions demandées aux usagers soient supportables pour les MPMEA. À l'issue des réunions, les membres des comités de Thiès d'une part, et ceux du comité de Dakar, d'autre part, se sont engagés à être les ambassad∙eur∙rice∙s du HUB-IIT au sein de leur profession.

La vie du Hub-IIT TCHAD

Le chef de service du Hub-IIT de N'Djamena, Faouzi Bichara, qui avait commencé seul la prospection et le suivi d'entreprises en mai, a vite été rejoint par Kitoko Banaye, assistante du Hub-IIT, et il sera bientôt soutenu par Nadjibaye Guidalta, référent technologique détaché du CECOQDA (Centre de Contrôle de Qualité des Denrées Alimentaires), partenaire du Hub-IIT au Tchad.

Le chef de service a contribué à des formations, diffusant l'information technologique tout en faisant connaître le dispositif Hub-IIT, encore nouveau à N'Djamena. Il a ainsi animé un atelier sur le passage de la transformation artisanale à la transformation semi-industrielle pour de nombreuses dirigeantes d'entreprises, commerçantes et étudiantes venues de tout le Tchad, lors du Forum des femmes commerçantes et entrepreneures du Tchad, qui s'est tenu du 2 au 8 septembre 2019.

Entretien avec la dirigeante d'Ets. Kama et Filles, rencontrée lors de la formation au Forum des femmes commerçantes et entrepreneures du Tchad

Parlez-nous de votre entreprise et de votre production.

L'établissement KAMA ET FILLES a vu le jour le 14 novembre 2012 à N'Djamena. L'unité de transformation se trouve dans le domaine du "terroir vert" à Etena (25km) au sud de la ville.

Notre principale activité c'est la production et la transformation des produits locaux en produits alimentaires et cosmétiques. Nos produits sont : le miel, l'huile d'ail, le moringa, l'huile de neem, l'huile de sésame, l'huile de ricin, l'huile de caïlcedrat et le beurre de karité.

Nous employons 5 personnes de manière permanente, et pendant la grande production nous avons recours à de la main d’œuvre temporaire.

Quelles sont les difficultés technologiques que vous rencontrez dans votre activité sur lesquelles le Hub-IIT pourrait apporter son soutien ?

Les difficultés technologiques sont nombreuses :

  • Problèmes de conditionnement, d'emballage et d'étiquetage ;
  • Problème de traçabilité de nos produits ;
  • Problèmes en matière de norme et de qualité de nos produits ;
  • Problèmes de stockage.

En ce qui concerne les équipement, nous ne disposons tous simplement pas d'équipements adéquats pour la transformation de nos produits

Nous pensons qu'avec le Hub-IIT nous allons revoir tous ces aspects pour nous permettre d'aller sur le marché d'abord national et ensuite régional.

Nous gardons l'espoir dans le Hub-IIT pour arriver à relever tous ces défis.

Comment avez-vous entendu parler du Forum des femmes commerçantes et entrepreneures du Tchad et de l'atelier de formation ? Qu'est-ce que la formation vous a apporté ?

Nous avons entendu parler du forum et de la formation sur invitation de l'AFCCET (Association des Femmes Commerçantes et Cheffes d'Entreprises du Tchad).

La formation a été très bénéfique, nous avons reçu des connaissances très importantes sur le passage de la transformation artisanale à la transformation semi-industrielle et l'éducation financière. Nous avons découvert qu'il existe des mini matériels et machines peu chers que nous pourrions nous procurer à travers le Hub-IIT. Mais nous avons également espoir que notre problème d'emballage sera résolu.

Les prochains rendez-vous du réseau :

  • Est en préparation l'organisation, en janvier 2020, d'une visite en France du groupe de référent∙e∙s accompagné∙e∙s des assistantes des dispositifs, pour découvrir le fonctionnement d'une Cellule de Diffusion Technologique, celle du CRITT d'Avignon. Des thématiques comme "Comment prospecter et fidéliser les adhérent∙e∙s ? Comment valoriser la veille technologique ? Comment interagir avec les acteurs du territoire pour un appui concerté ?" seront abordées avec les équipes du CRITT. Les différents Hub-IIT pourront à cette occasion aussi échanger entre eux sur la manière dont ils mettent en place la facturation et ce qu'ils observent comme premiers impacts de leurs activités d'accompagnement.
  • Enfin, le réseau s'apprête à accueillir plusieurs nouveaux Hub-IIT : la sélection de la structure qui portera l'incubation de deux Hub-IIT au Burkina Faso est dans sa phase de finalisation. Viendront ensuite, aussi courant 2020, les Hub-IIT de Sikasso au Mali et Ziguinchor au Sénégal.