Vivre la ville classe de 4ème 1

Slam "je viens de là"

Je viens de là où soit disant,

Il y a du monde, des habitants.

Je viens de là où il y a rien,

Pas un chat, juste un chien.

Tu veux t'évader, tu veux pas rester,

C'est comme une prison, mais t'es pas coincé.

Je viens de là où l'ennui

est aussi fréquent que la pluie.

Un endroit si paumé

que personne ne voudrait y aller.

Je viens de là où résonne le silence,

Là où les gens ont de la patience.

Un endroit pas comme les autres mais c'est pas extraordinaire,

Franchement là où j'habite c'est pas à tomber par terre.

Là d'où je viens c'est tellement petit,

Que tout le monde se connait et s'apprécie.

Je viens de là où quand on s'ennuie on jette des pétards sur les vaches.

De là où les baraques désafectées on les arrache à coup de hache.

Je viens de là où le château est bien accompagné par l'eau.

Je viens de là où tout est mort là bas y a rien ni personne

A part un ruisseau et un château,

A part des amis et des animaux de compagnie.

Tout est mort.

Je viens de là où tout est calme,

Les rues sont désertes pas un chat, pas une âme.

Je viens de là où partout il y a la vie,

Mais au milieu de tout ça il y a mon quartier.

Il vaut mieux que partout , il vaut mieux que Paris.

La violence les insultes on ne connait pas,

Je suis fier de chez moi.

Je viens de là où y a des bicraveurs,

T'inquiète eux n'ont pas peur.

Maintenant ils se sont fait capturer,

Eux n'ont jamais travaillé.

Depuis tout petit, on était dans la hess,

J'ai toujours traîné dans la tess.

Les racistes ? On les fuit comme la peste !

Je viens de là où l'on voit plus loin

Que les vaches et le foin.

Où on a le monde comme terrain de jeux,

Où on est libre d'aller où l'on veut.

Je viens de là où, en bas, ça joue au foot.

Je viens de là où, en bas, on tape de la roue.

Je viens de là où il y a des champs, des prés.

Je viens de là où il y a des rivières, des ruisseaux pleins d'eau.

Je viens de là où on s'aime bien,

Que les fêtes ne restent pas muettes.

Que l'on soit heureux et pas peureux,

Que l'on sorte et on ouvre la porte.

Je viens de là où il n'y a pas d'étrangers,

Tous les visages sont familiers.

Les enfants vont travailler,

Pour plus tard trouver un métier.

Ils essaient de tenter leur chance,

Mais ils tombent vite dans la délinquance.

Je viens de là où les origines sont différentes,

Notre union fait que sur un on peut s'mettre à quarante.

Nos objectifs sont réussir et rendre fière la mama.

Des actes criminels y en a tout le temps.

j'viens du quartier y a quoi maintenant ?

Je viens de là où malgré nos moyens, nos baskets sont trouées

En jouant sur des cailloux, on se fait de la monnaie.

On veut rendre fiers nos darons et nos refrès

94200 dans les veines.

Ce nombre de lions face à des hyènes,

Igo je pense que tu dois savoir

Je viens de Ivry !

Je viens de Chateaufarine !

Je viens de Busy !

Je viens de Grandfontaine !

Je viens de Montferand !

Je viens de Planoise !

Nouméa

Nouméa est la capitale de la Nouvelle-Calédonie qui est aussi sa principale ville portuaire. C'est la plus grande ville francophone d’Océanie et même de tout l’océan Pacifique, et l’une des plus importantes de la France d’outre-mer. Créée en 1854 sous le nom de « Port de France », elle servait de centre administratif et de camp militaire pour la France en Nouvelle-Calédonie. Elle prend le nom de « Nouméa », d’origine kanak, le 14 mars 1866.

.

Malée

Malée la capitale, et une petite île des maldives ,elle mesure deux kilomètres et demi de long et un kilomètre de large et a une superficie de 5,798 km2

L'île principale compte plus de 100 000 habitants et un nombre important de visiteurs.

La population de la ville augmente rapidement et les îles ont dû être agrandies artificiellement pour satisfaire la demande croissante. Les quelques immeubles qui y sont ne font pas plus de 8 étages environ.

Situé sur l'île avoisinante d'Hulhulé avec une base pour hydravions, l'aéroport international de Malé est le seul aéroport, dont le seul port international situer au nord de l'île qui peut accueillir les porte-conteneurs.

Le 26 decembre 2004 la ville de malée et plus d’un milier d’autre ilots du pays furent devastés lors du tsunami qui a suivi le tremblements de terre.

Imagine

Imagine, au bas des tours, les habitants habillés de la même façon, ces habitants qui volent jusqu'à leur travail.

Mais tout ça est utopique c’est trop beau pour être vrai.

Imagine des animaux colorés avec crinières couleur arc-en ciel, avec des cornes et des ailes de licorne.

Imagine la froideur, le danger et le vide d’une vie sans fond.

En haut d’une colline se trouve toujours un arbre, imagine si l’impossible devenait possible dans cette ville que l’on a créée.

Imagine, la ville la plus belle la journée et la ville la plus étrange et terrifiante une fois la nuit tombée.

Imagine des rues en hauteur avec des vitres de verre noires et blanches.

Imagine te réveiller par le chant des oiseaux et les couleurs de l’arc-en-ciel.

Imagine le serpent agile et furtif se faufilant parmi les feuilles mortes.

Imagine des drapeaux du Maroc volés, imagine des villas à trois euros cinquante avec des baies vitrées

Imagine si de l'autre côté de cette ville se trouve un côté obscure.

Imagine des enfants qui étudient dans des établissements avec des piscines dans les classes.

Imagine une ville avec plein de couleur vivent, avec un fleuve et de l'eau si clair qu'on y voit les animaux marins.

Mais malheureusement en dessous du lit du fleuve en dessous du velours blanc à la base des tours il y a un autre monde le contraire du monde du ciel, où règne un mal inconnue.

Imagine ces hautes tours faites de glace et recouverte de neige perçant les nuages.

Imagine ces rivières coulant de miel tout doux.

Imagine des dinosaures virtuels dans ces grandes structures accrochés aux nuages.

Imagine un monde où tout et n' importe quoi se côtoient.

Imagine une ville avec de magnifique tour blanche dont les façades sont entièrement vitrées.

«Les imagines» se pensent mais ne ce voient pas: l'ignorance est là mais le bonheur je ne pense pas.

Imagine une ville où les bombons pousseraient sur les arbres et où la vie seraient éternelle.

Imagine un monde où tous les continents ne formeraient qu’un, imagine un monde rempli de paix et de respect.

Mais les piliers de ce paradis aérien ne sont que les restes d’une ancienne civilisation.

Imagine des oiseaux qui chantent toute la journée dans des églises mono-tour.

Imagine un paysage rempli de sérénité.

Je viens de là...

Je viens de là où l'amour est plus fort que la colère.

Je viens de là où un voisin c'est comme un frère

Je viens de là où noir ou blanc on s'en balance

Je viens de là où nos différences deviennent ressemblances

( Là où malgré nos défauts nous avons tous un cœur, là où le bonheur finira un jour vainqueur )

Je viens de PLANOISE.

Je viens de là où les champs sont plus présents que le sport,

la neige, absente rend le paysage mort.

Mais l'avantage dans c'bled, c'est qu'le calme est toujours présent,

les insultes, les voyous, chez nous c'est pas fréquent.

( Dans la rue, les gens ont des écharpes en laine )

Je viens de GRANDFONTAINE.

Je viens de là où il y a des champs

là ou l'on entend le vent

Je viens de là où on s'embête

De là où tout s'arrête

(Je viens de là où l'eau coule dans les fontaines et de là où il y a des grandes plaines )

Je viens de GRANDFONTAINE.

Je viens de là où j'connaissais personne

Je viens de là où mon coeur était en deuil

Après avoir fait les cartons ça a changé la donne

Après être retourné en cours, j'me sentais moins seul

(Moi même après être arrivé à mon nouveau seuil je n'étais quasiment qu'avec ma daronne )

Je viens DES TILLEROYES.

Je viens de là où il y a des embrouilles, des guerres qui éclatent

Les animaux heureux, chantent et ont les yeux écarlates

Mais pendant ce temps, qui cherche à connaitre la réalité ?

Ce n'est pas comme si on pouvait avouer la vérité

(L'argent, l'or, ce n'est pas la richesse du monde, ceux qui ne pensent qu'à ça provoquent donc de mauvaise ondes )

Je viens de BESAK.

Je viens de là où il y a des prés

Même si c'est petit on se connait

Chez nous il y a des vaches

Et nous on coupe avec des haches

( il y a peu de méchants, et peu de bâtiments )

Je viens de BRESY.

Je viens de là où toute la journée la maison est éclairée,

A la fenêtre pas de vue sur des immeubles délavés

Dîner dans le jardin, balades en fôret le long des chemins

De l'air et de l'espace, ça moi j'en ai besoin.

Je viens de THORAISE.

Je viens de là où on est fier de ses origines

Je viens de là où on vend des choses qui abiment

Je viens de là où on espère tous un monde meilleur

Je viens de là où on demande juste un peu d'amour

et de chaleur

Je viens de la BANLIEUE.

Je viens de là où peu de violences sont présentes à l'appel

Une tranquillité mortelle répond à ce quartier, pourvu d'un ennui cruel

Mais malgré tout , c'est bien car , entre pollution et sans emploi ,

( Je préfère ma maison à moi, je viens de là où de grandes herbes sont toujours là dans les plaines )

Je viens de GRANDFONTAINE.

Je viens de là où on s'aide, où on s'mélange

Surtout pas de là où on se dérange

Les parents partent travailler

Mais dans cette cité tout le monde peut mal tourner.

(Mais malgré tout on garde notre solidarité )

Je viens de PLANOISE.

Je viens de là où l'ambiance est à son comble

La où les jeunes "bicravent" sous la lumière sombre

Je viens de là où nos origines se mélangent

Mais parfois ça dérange

(Je viens de là où les enfants jouent au foot , mais malheureusement je viens aussi d'une banlieue qui ne vit pas aisément )

Je viens de PLANOISE.

Je viens de là où la neige est toujours sale par terre

Les godasses mouillées, ouais c'est ça mon terre-terre

J'viens de là où les temples ne sont pas présents

Tu vois des gros dans les rues c'est toujours fréquent

( j'voulais dire quelque chose à ma ville de naissance reprenez- vous en main parce que votre vie n'a pas de sens,

j'espère que vous arrêterez de demander des gâteaux

Ouais, ouais, ouais

Je viens de TORONTO !!!

Je viens de là où quand on marche dans les rues on est regardé avec méfiance

Même avec nos proches on ne sait plus à qui faire confiance.

Même si tu n'as pas d'humeur tu peux toujours mettre l'ambiance.

( Mais juste une seule règle : ne sois pas une balance parce que ce jour- là on te montrera ce qu'est la puissance

Je viens de PLANOISE !!

Marrakech une ville de rêve

Marrakech surnommée la Ville rouge ou la ville ocre, est une ville située dans le centre du Maroc, dans l'intérieur des terres, au pied des montagnes de l'Atlas

Marrakech, la ville rouge, est un endroit plein de magie ! Avec ses innombrables marchés, jardins, palais et mosquées, vous en aurez plein la vue. Consacrez une journée entière pour découvrir la Médina et ses cours secrètes et arpenter ses ruelles sinueuses

Siroter un thé à la menthe sur une terrasse dominant la place Jemaa-el-Fna à la tombée du jour. Se perdre dans les ruelles des souks. Déambuler dans le jardin Majorelle. Se balader dans les jardins de la Koutoubia. Vivre le temps d’une nuit comme un pacha en dormant dans un riad. Pénétrer dans l’un des monuments historiques de Marrakech, telle la médersa Ben-Youssef. Ne pas manquer la visite du palais de la Bahia.

Credits:

Nuages de mots crées par les élèves. Photos libres de droit.

Made with Adobe Slate

Make your words and images move.

Get Slate

Report Abuse

If you feel that this video content violates the Adobe Terms of Use, you may report this content by filling out this quick form.

To report a Copyright Violation, please follow Section 17 in the Terms of Use.