Loading

NOTRE DAME TRÉSORS CACHÉS DE CLUNY

Bâtie au XIIIème siècle en lieu et place d'une église romane détruite par un incendie, Notre-Dame de Cluny est un édifice de style gothique percé de hautes fenêtres qui inondent son imposante nef de lumière.

Église paroissiale de la ville, Notre-Dame est un lieu incontournable de la vie de la cité depuis des siècles. Si offices religieux, mariages ou enterrements y sont toujours célébrés, la musique s'invite aussi parfois avec des concerts à l'acoustique unique.

Classée aux Monuments Historiques depuis 1862, l'église est accessible la journée aux visiteurs qui apprécient de découvrir sous son air austère, une multitude de détails décoratifs ou architecturaux remarquables.

Certains détails restent en revanche à l'abri des regards et nécessitent une visite particulière...

Notre visite débute par une porte située à côté des stalles du collatéral sud.

La porte est encadrée de deux visages grotesques qui semblent mettre en garde le visiteur...

Construit dans l'épaisseur du mur, un escalier raide et étroit mène aux parties supérieures.

Une coursive permet de circuler de part et d'autre de la nef. La sécurité est assurée par un modeste garde-fou en métal.

Un balcon situé au dessus du tambour de la grande porte de l'église offre une vue imprenable sur les voûtes

D'apparence très sombres vues du bas, les clefs de voûte sont en réalité peintes de couleurs vives.
Arcs brisés et croisée d'ogives se rejoignent sur ces magnifiques consoles sculptées.

Les vitraux du XVIIIème, soufflés lors du bombardement d'août 1944, ont été remplacés par des créations du maître verrier Pierre Choutet.

La rosace du transept nord

Tendres, souriants, grotesques ou moqueurs, Notre-Dame est "habitée" de nombreux visages sculptés dans la pierre.

Deux êtres étranges ont les yeux rivés sur le chœur.
Triple visage sous une seule couronne, Pidou Berlu (pider-guetter et berlu-éberlué) est une évocation de la Trinité. Situé sur un des piliers de la nef, il scrute avec attention visiteurs et paroissiens...

Le mur de la façade ouest comporte deux escaliers qui permettent d'accéder à la toiture.

Vue sur les arcs boutants (côté rue Notre-Dame)
De l'autre côté, vue sur la rue Mercière et la tour des Fromages.

En redescendant on découvre d'énigmatiques inscriptions gravées dans le plâtre du linteau.

Avec notamment les noms de quelques Gadzarts des promotions 117 et 119 (époque de la 1ère guerre mondiale)

Un christ crucifié de près d'1m60 est suspendu au dessus du transept.

La croix est recouverte de petites plaques en laiton qui lui confèrent un aspect doré reluisant.

Élevé au dessus du chœur, le clocher de l'église est coiffé d'une lanterne. On y accède par un nouvel escalier, inséré dans sa façade nord.

On y découvre une charpente massive qui supporte le poids des deux cloches, celles qui rythment les journées des Clunisois.

Au-dessus des cloches, deux chaises reposent sur un plancher instable.

Une échelle permet d'accéder à la lanterne. C'est le point culminant de l'église, et la fin de cette visite.

Credits:

©GP/Service communication Ville de Cluny