44ème Festival International de la Bande Dessinée d'Angoulême Edition 2017

Edito

La Bande Dessinée. Art et littérature populaire s’il en est, elle reste toujours bien vivante. Sa production est foisonnante, avec ses multiples créateurs et éditeurs et leurs nombreux univers. De Boule et Bill à Thorgal, en passant par les Légendaires, l’Arabe du futur ou One Piece… Le Festival International de la Bande Dessinée d’Angoulême ouvre sa 44ème édition cette année. Il est bien ancré dans la scène culturelle et littéraire française. Ses prix, reflets d’une reconnaissance de l’originalité et de la qualité des œuvres, consacrent chaque année quelques élus. Il est également source de découverte par excellence pour les lecteurs à la recherche d’un moyen de faire leur choix dans cette production riche. 2017 est aussi l’année des 50 ans de la culte Bande Dessinée Valérian et Laureline. L’occasion d’une adaptation au cinéma par Luc Besson, dont la sortie en salle est prévue en juillet. Occasion saisie au vol car cette année, le Festival d’Angoulême investira pour la première fois la médiathèque L’Alpha d’Angoulême, qui se transformera pour quelques jours en espace d’accueil de l’exposition Valérian. Petit tour d’horizon du Festival de la Bande Dessinée d’Angoulême, version 2017…

Eliane RASTELLO

Angoulême, capitale indiscutable du 9ème art

Tous les amateurs de Bande Dessinée, enfants comme adultes, sont conviés au 44ème Festival Internationale de la Bande Dessinée d’Angoulême qui a lieu du 26 au 29 Janvier 2017.

Comme chaque année, le Festival propose une série d’expositions. A l’honneur cette année parmi d’autres, Hermann à l’Espace Franquin, Will Eisner au musée de la Bande Dessinée et Valérian à la médiathèque L’Alpha à l’occasion de la sortie de l’adaptation cinématographique de Luc Besson. Les concerts de dessins - interventions de dessinateurs en live avec des musiciens, rendront hommage à la thématique chère à Hermann : le western.

René Goscinny à l’honneur

Nouveauté du Festival cette année, le prix René Goscinny récompense un scénariste qui se voit attribuer un espace d’exposition à la prochaine édition. A l’occasion du 40e anniversaire de sa mort, un monument unique baptisé « Un obélisque pour Goscinny » a été inauguré le 25 janvier 2017, monument Bande Dessinée le plus haut d’Europe.

Crédit : © 9eArt+, photo : Céline Levain

La remise de la plupart des différents Fauves s’est déroulée au théâtre d’Angoulême, en espérant que le Festival ait su trouver un compromis entre les facéties de l’animateur de l’édition 2016 mal acceptée par la profession et l’ennui parfois ressenti par les spectateurs.

Maxime MARTIN

Valerian se pose à L’Alpha

La Médiathèque du Grand Angoulême, L’Alpha, a accueilli la principale exposition du 44ème Festival International d’Angoulême : « Valerian, de la case à l’écran » du 23 au 29 janvier.

L’établissement moderne est d’autant plus adapté qu’il a été construit pour accueillir 4000 m2 d’exposition. Le héros Valerian de la Bande Dessinée éponyme ne pouvait pas trouver mieux pour se poser sur la planète Bande Dessinée d’Angoulême, que la médiathèque L’Alpha. En effet, dans les salles cet été, l’adaptation de Luc Besson fera voyager Valerian et Laureline jusqu’à la station orbitale Alpha.

Coïncidence spatiotemporelle ?

Crédit : DR

Inaugurée le 22 décembre 2015, l’impressionnante bâtisse vient de fêter sa première année. Le projet de l’architecte Françoise Reynaud se veut être le nouveau lieu de vie et de rencontre des habitants. On y a trouvé pendant sept jours Valerian, de la case à l’écran. L’exposition centrale du festival a dévoilé comment et pourquoi la plus française des BD de science fiction devient une super production Europacorp. Avec le concours de l’Etat, de la Région Poitou-Charentes et du Conseil Général de Charente, le Grand Angoulême se dote ainsi d’une médiathèque et d’un grand espace d’exposition. L’Alpha devrait se joindre aux prochaines éditions du festival.

Gaëtan ARGHITTU

Valérian, de la case à l'écran

Dans le cadre de l’édition 2017 du festival de la bande dessinée d’Angoulême, une exposition sur Valérian, intitulée Valérian de la case à l’écran, était présentée à l’intérieur de la médiathèque de l’Alpha. Celle-ci a été mise sur pied à l’occasion de la sortie au cinéma du film Valérian et la cité des Mille Planètes qui sort le 26 juillet 2017. Cependant avant d’être un film, Valérian est avant tout une Bande Dessinée.

Cette dernière, créée par Jean-Claude Mézières (dessinateur) et de Pierre Christin (scénariste), fête en effet ses 50 ans cette année. Cette série propose aux lecteurs de suivre les aventures de Valérian et Laureline, des voyageurs spatio-temporel. Ils voyagent en effet sur différentes planètes et dans des époques diverses. A travers les albums les auteurs abordent les conséquences du voyage temporel : la modification du futur par le changement d’un événement dans le passé, le paradoxe temporel… La série auparavant appelée Valérian agent spatio-temporel (ou parfois simplement Valérian), prend le titre de Valérian et Laureline à l’occasion de ses 40 ans.

Crédit : DR

Un dessin animé franco-japonais inspiré de la Bande Dessinée et intitulé Valérian et Laureline a également vu le jour en 2007. Il est important de noter que cette adaptation ne respecte pas scrupuleusement l’œuvre originelle. Les voyages temporels sont également moins présents que dans la Bande Dessinée. La caractéristique de cette série réside dans la présence du mot « temps » dans les titres des épisodes.

Plus récemment l’univers de Valérian et Laureline s’est vu étoffé par une adaptation cinématographique. Le film est réalisé par Luc Besson, à qui on doit notamment Le Cinquième élément. En ce qui concerne la distribution, les rôles de Valérian et Laureline sont attribués à Dane DeHaan et Cara Delevingne. Du côté des rôles secondaires on peut noter la présence notamment de Clive Owen et d'Ethan Hawke, mais aussi, et c'est plus surprenant, du jazzman Herbie Hancock ou bien encore de la chanteuse Rihanna.

L'exposition Valérian de la case à l'écran a été l'occasion de mettre en avant le film de Luc Besson Valérian et la Cité des Mille Planètes. Plusieurs éléments de ce dernier seront en effet présentés, comme par exemple des costumes, des documents inédits, des recherches et des extraits du film. De plus les visiteurs de l'exposition ont eu l'occasion d'admirer des planches et dessins de l’œuvre originelle, comme on peut le voir sur les photos accompagnant cette article.

Les auteurs de la bande dessinée étaient présents le 27 et 28 janvier lors du festival d'Angoulême pour une rencontre avec le public, à 14:00 le premier jour et à 11:00, avec en plus cette fois une partie de l'équipe du film.

Benjamin LAMOTTE

Crédit : Europacorp

Les Fauves sont lâchés sur Angoulême !

Le Festival International de la Bande Dessinée d’Angoulême est l’occasion de récompenser des auteurs de Bandes Dessinées francophones, à condition qu’ils soient diffusés dans les librairies des pays francophones entre le 1er décembre 2015 et le 30 novembre 2016.

Le Festival attribue 10 prix aux auteurs, selon cinq sélections d’œuvres, faites dans l’année par des experts de la Bande Dessinée francophone. Ces sélections sont :

Ces prix sont nommés les Fauves d’Angoulême, et l’un d’entre eux est décerné pour la première année, le prix René Goscinny.

La Sélection Officielle 2017

Elle regroupe 42 œuvres publiées en 2016 qui peuvent être récompensées par 5 prix :

Vous pouvez découvrir la Sélection Officielle 2017 par ici !

  • Fauve d’Or – Prix du Meilleur Album
Crédits : DR

Le Fauve d’Or récompense le meilleur album de l’année, sans distinction de genre, de style ou d’origine géographique. Il est décerné depuis 1976, c’est à dire la première année où des prix récompensent des œuvres et pas des auteurs.

En 2017, le prix a été remporté par Eric Lambé et Philippe de Pierpont pour Paysage après la bataille

Crédits : DR
  • Fauve d’Angoulême – Prix Spécial du Jury
Crédits : DR

Le Prix Spécial du Jury récompense une œuvre sur laquelle le jury souhaite attirer l’attention du public, pour les qualités de sa narration, les qualités graphiques et/ou pour l’originalité de ses choix. Il est décerné depuis 2010, ( et a été ) créé pour récompenser une œuvre qui ne rentre pas dans les critères des autres prix.

En 2017, le prix a été remporté par Martin Veyron pour Ce qu'il faut de terre à l'homme

Crédits : DR
  • Fauve d’Angoulême – Prix de la Série
Crédits : DR

Le Prix de la Série récompense une œuvre développée sur 3 volumes ou plus. Il est décerné depuis 2010.

En 2017, le prix a été remporté par Minetaro Mochizuki pour Chiisakobe Tome 4.

Crédits : DR
  • Fauve d’Angoulême – Prix Révélation
Crédits : DR

Ce prix récompense l’œuvre d’un jeune auteur, dont la bibliographie professionnelle ne possède pas plus de trois ouvrages. Il est décerné depuis la première édition du festival, en 1974 où il portait le nom de Prix du Meilleur Espoir.

En 2017, le prix a été remporté par Ancco pour Mauvaises filles.

Crédits : DR
  • Fauve d’Angoulême – Prix du public Cultura
Crédits : DR

Le prix du public Cultura récompense des ouvrages issus d’une sélection faite par les libraires parmi les ouvrages mis en compétition lors du Festival. Le public a ensuite la possibilité de voter pour son titre préféré parmi les 12 de la Sélection Officielle soit dans un espace Cultura, soit sur Internet via ce bulletin de vote.

En 2017, le prix a été remporté par Matthieu Bonhomme pour L’Homme qui tua Lucky Luke.

Crédits : DR

Vous pouvez découvrir le reste de la sélection 2017 par ici.

La Sélection Polar SNCF

  • Fauve Polar SNCF
Crédits : DR

Ce prix récompense un polar sous la forme de Bande Dessinée qu’il soit original ou adapté d’une œuvre littéraire. Il a été crée en 2000. Cinq œuvres sont présentés cette année.

Un seul prix est attribué par 21 experts en quête des meilleures productions de polar de l’année.

En 2017, le prix a été remporté par ’Alexandre Clérisse et Thierry Smolderen pour L’Été Diabolik.

Crédits : DR

Vous pouvez découvrir le reste de la sélection 2017 par ici

La Sélection du Patrimoine

  • Fauve d’Angoulême – Prix du Patrimoine
Crédits : DR

Remis pour la première fois en 2004, le prix du Patrimoine est attribué chaque année par le Grand Jury du Festival. Il permet de récompenser une œuvre appartenant à l’histoire de la Bande Dessinée mondiale ainsi que le travail de l’éditeur qui permet sa redécouverte.

La sélection est composée de Sept ouvrages que vous pouvez retrouver ici.

En 2017, le prix a été remporté par Kazuo Kamimura pour Le Club des divorcés Tome 2

Crédits : DR

Une exposition est également consacrée au travail de cet auteur jusqu'au 12 Mars 2017 au Musée d'Angoulême.

La Sélection Jeunesse

  • Le Fauve d’Angoulême – Prix Jeunesse
Crédits : DR

Il récompense une œuvre destinée au jeune public. Il est décerné par un jury de sept enfants de 8 à 12 ans passionnés par la Bande Dessinée. Pour la première fois cette année, ils seront accompagnés par un auteur de BD, Benjamin Renner, lauréat du Fauve jeunesse en 2016. Ce prix est remis depuis 1981.

Douze livres sont en compétition cette année.

En 2017 le pris a été remporté par Tebo pour La jeunesse de Mickey.

Crédits : DR

La Sélection Bande Dessinée Alternative

  • Le Fauve d’Angoulême – Prix de la Bande Dessinée Alternative
Crédits : DR

Il permet de récompenser la meilleure publication non professionnelle. Ce prix est attribué par un jury spécialisé parmi une sélection d’une trentaine de publication. Il a été crée en 1981 et a porté les nom de prix Alfred Fanzine puis Alph-Art Fanzine

En 2017 le prix a été attribué aux Biscoto éditions

Crédits : DR

Prix Goscinny

Le prix Goscinny sera remis en 2017 pour récompenser et mettre en lumière le travail d’un jeune scénariste de Bande Dessinée, dont l’album est parut cette année. Une exposition sera également entièrement consacrée au lauréat au festival de l’année suivante. Ce prix a été crée en 2017, en commémoration du quarantième anniversaire de la disparition de René Goscinny, en partenariat entre le Festival et l’Institut René Goscinny.

Il a été remporté par Emmanuel Guibert en 2017

Julie GUINET et Camille KALLOU

L'arabe du futur Tome 3 : La fin de l'enfance ?

Riad Sattouf , auteur des Cahiers d’Esther, de La vie secrète des jeunes et Retour au collège nous revient dans ce troisième tome des aventure de notre Cimmérien favori dans la Syrie de Al-Assad entre les années 1985-1987. Riad grandit entre son père toujours piège par les tradition familiale et sa mère bretonne de plus en plus excédée des conditions de vie en Syrie. il y a de l'eau dans le gaz entre les parents de ce petit Nicolas au Moyen-Orient .

Concernant le dessin, l'auteur , via des tons rouge pour les passages syriens et des tons bleu pour les passages bretons souligne ainsi la dichotomie entre sa vie au Moyen-Orient et sa vie en France tout en gardant ce trait simple et épuré auquel il nous a habitué.

L'humour de la série est toujours là , malgré une violence omniprésente aussi bien en France qu'en Syrie , cela grâce à la sensibilité de l'auteur qui nous décrit certes un quotidien où l'agressivité est fortement présente mais heureusement mise à distance par l’humour de l'auteur se rappelant l’innocence de sa jeunesse . Ceci peut expliquer le succès inattendu de cette série parue chez Allary Edition et vendu a plus d'un million d'exemplaire dans le monde dans plus de 15 langues.

Pour en savoir plus : lien vers l'interview de Riad Sattouf sur France-Inter.

Rémy OGHDAYAN

Crédit photo : Couverture de l'arabe du futur 3 © Riad Sattouf - ALLARY ÉDITIONS

Destinée ambitieuse et sanglante

Ceux qui ont aimé Game of Thrones ne manqueront pas d’apprécier Les Ogres-Dieux, écrit par Hubert. On retrouve aussi, comme dans Petit, le graphisme de qualité de Bertrand Gatignol. Les traits sont clairs et détaillés sans tomber dans l’excès. Les planches monochromes créées une ambiance à la fois sombre et somptueuse. L'histoire se déroule dans un univers de fantasy médiévale où les humains sont réduits en servitude et en nourriture pour les ogres-dieux. Il s'agit d'êtres gigantesques, puissants et cruels.

Ce second volet a été écrit en raison du succès de Petit, sensé, à l'origine, être en un seul volume. Ce n'est pas une suite pour autant car l'histoire se passe avant celle du personnage Petit et se termine au même moment. On suit le parcours de Yori, un demi-sang, fils illégitime d'un noble-né. Il est jeté à la rue avec sa mère suite à une bagarre avec ses demi-frères qui le jalousent. Vivant pendant des années de vols et de prostitutions, c'est pourtant en usant de ses charmes qu'il parvient à se hisser de nouveau parmi les nobles-nés, bien décidé à prendre sa revanche.

Au fur et à mesure du récit, on suit la vie du personnage. Une personnalité fascinante nous est présentée. Sachant user de son visage d'ange, feignant l'innocence et l'insolence de la jeunesse, il parvient à orchestrer les pires actes sans éveiller le moindre soupçon. Il connaît alors une étonnante ascension. On constate aussi sa décadence en tant qu'humain : obsédé par sa soif de vengeance, il devient un être cruel et froid.

Comme dans le précédent volume, les chapitres sont séparés par la biographie des illustres prédécesseurs de Yori. Il est intéressant de découvrir comment le titre de chambellan, désignant l'officier de cour qui veillait à l'application des ordres d'un souverain, devient le titre le plus influant dans cet univers. En s'appuyant aussi sur le parcours des anciens chambellans, on observe comment Yori s'en inspire et cherche à les surpasser.

Lena GHUMUNDEE

Crédit photo : DR

A propos

Nous sommes un groupe de 7 élèves de l'Institut Universitaire Technologique du Livre d'Aix-en-Provence en Licence Professionnelle option Bibliothèque. Nous avons crée ce webdocumentaire dans le cadre de notre cours de techniques rédactionnelles digitales. Etant donné notre cursus, nous avons estimé qu'il serait intéressant de travailler sur un festival littéraires aussi important.

La rédaction

Les rédacteurs

  • Gaëtan ARGHITTU
  • Julie GUINET
  • Léna GHUMENDEE
  • Camille KALLOU
  • Benjamin LAMOTTE
  • Maxime MARTIN
  • Rémy OGHDAYAN
  • Eliane RASTELLO

Correction

  • Benjamin LAMOTTE
  • Eliane RASTELLO

Mise en page web

  • Camille KALLOU
  • Rémy OGHDAYAN
  • Eliane RASTELLO

Crédit Photo

  • Festival International de la Bande Dessinée d'Angoulême
  • © 9eArt+, photo : Céline Levain

Made with Adobe Slate

Make your words and images move.

Get Slate

Report Abuse

If you feel that this video content violates the Adobe Terms of Use, you may report this content by filling out this quick form.

To report a Copyright Violation, please follow Section 17 in the Terms of Use.