Loading

Les femmes cassent les codes Elles vous racontent

Afin d’accompagner la prise de conscience de la place des femmes dans le monde des TI, Keyrus a organisé pour une deuxième année consécutive une conférence autour de ce thème : « Les femmes cassent les codes ». De telles initiatives permettent à des femmes de raconter leur histoire et de transmettre leur expérience pour travailler dans un environnement technique tel que les TI.

Le 20 mars dernier, une quarantaine de personnes se sont réunies à l’hôtel Gault autour d’un panel de 3 femmes occupant des postes stratégiques et décisionnels dans ce secteur d’activité. Nous avons ainsi pu démystifier ce monde des TI réservé encore aujourd’hui majoritairement aux hommes et plus particulièrement les postes à responsabilités qui ne seraient occupés que par ces derniers. Trois femmes inspirantes ont ainsi témoigné : Julie Laforest, Analyste Fonctionnel à la BDC, Juliana Gagnon, Analyste Support et Sarah Tekhil, Spécialiste Digital chez Keyrus. Afin de les aider à conter leur vécu, Chloé Freslon était présente en tant qu'animatrice. Tout au long de ces échanges, elles ont pu nous raconter leur parcours, les facteurs clés de succès, mais également les obstacles qu'elles ont pu traverser.

Voici leurs histoires

Choix ou changement de carrière

Pourquoi le monde des TI ?

Travailler dans l’industrie des technologies peut s’avérer être une évidence pour certaines personnes ou un changement de cap pour d’autres. Le témoignage de nos panélistes en est la preuve.

À la différence de Julie, l'informatique n'a pas été le premier choix de carrière pour Sarah et Juliana. Elles y sont « tombées » un peu par hasard. Elles n'avaient pas vraiment d'idée de ce à quoi pouvait ressembler ce secteur. Pour Sarah, il s'agissait même d'un univers parallèle, elle qui a fait ses études en communication.

Le monde de l'informatique, un univers parallèle.

Pour Juliana, les clichés avaient encore la vie dure au Brésil et dans la conscience collective. En effet, les femmes s'orientaient plus vers des métiers comme le journalisme ou le marketing alors que pour les hommes, il s'agissait plus de l'informatique. C’est pourquoi Juliana s’est orientée en premier lieu vers la communication pour au final se rediriger vers l’informatique par la suite.

L'inquiétude première de Sarah en intégrant cette industrie était de travailler avec des équipes plus techniques et ne pas être capable de communiquer correctement. Alors que Juliana craignait de ne pas atteindre l’excellence. Cependant, l'une de leurs premières motivations en intégrant ce domaine était d'aider les personnes.

Julie appuyée par son environnement familial, contrairement à ses consœurs, a tout de suite pris le chemin des TI et ne l'a jamais quitté. Même si à son époque, l'univers de l'informatique n’était pas encore très développé, elle s’est directement orientée vers cette voie-là.

J'aime travailler en TI car c'est de la résolution de problème. J'ai une satisfaction à résoudre les problèmes. C'est également le travail en équipe qui m'a fait aimer cette industrie. C'est la force d'équipe qui permet d'arriver à une solution.

Casser les codes

Les postes les plus convoités dans les entreprises sont généralement occupés par des hommes. Un exemple frappant est que dans le secteur privé aux États-Unis, les femmes ne représentent que 11 % des CIO et 25 % des hautes dirigeantes dans le secteur des technologies (Korn Ferry, 2016). Même si aujourd’hui, nous voyons des signes d’amélioration quant à l’intégration des femmes dans ce secteur, il reste encore quelques batailles à mener. En effet, toutes les panélistes l’ont noté : les femmes en général doutent beaucoup de leur capacité. Le fait qu’elles croient moins en leur moyen peut être un frein surtout dans un domaine tel que les TI. Comme l’a mentionné Chloé, les femmes tendent à vouloir répondre à 100% des requis alors que les hommes postulent pour un emploi quand ils remplissent environ 60% des compétences.

Cependant aujourd’hui, les femmes aspirent à casser les barrières en osant être plus autonomes et en luttant pour plus d'opportunités. Malgré les difficultés rencontrées au cours de leur carrière, de plus en plus de femmes ont accès à des postes de leadership et apportent une réelle valeur ajoutée aux entreprises qui leur donnent cette opportunité. L’instinct maternel, le sens de l’organisation, le prisme féminin dans le monde des affaires sont autant d’atouts pour une organisation et doivent aujourd’hui servir d’exemple pour d’autres femmes visant des postes à responsabilité.

Il y a beaucoup à gagner avec des leaders féminins.

Julie qui dirige à elle toute seule une équipe entièrement composée d’hommes ne sent aucune différence face à cela. Selon elle, il faut avoir une certaine ouverture d’esprit pour bien diriger.

Les enjeux et facteurs clés de succès

Les défis seront toujours au cœur des carrières et dans toute industrie, quelle qu’elle soit, mais statistiquement le secteur des TI reste encore à ce jour un milieu très difficile en termes d’évolution pour la gent féminine.

Pour Julie et Sarah, les défis rencontrés étaient directement liés à l’aspect technique de leur travail. Cependant, pour Juliana, il s’agissait à la fois de difficultés techniques, mais aussi du sexisme. En effet, étant la seule femme là où elle travaillait dans le secteur de l'assistance et des nouvelles technologies, beaucoup d'utilisateurs ne croyaient pas en sa capacité à résoudre des problèmes techniques par le simple fait qu’elle était une femme. Mais avec de l’abnégation et sa confiance dans son travail, elle a su prouver ses connaissances.

Si tu donnes le meilleur de toi-même, tu es certaine d'y arriver.

Finalement, les panélistes ont chacune un vécu différent. Cela prouve que chaque expérience est unique. Et même si le secteur des TI et dans le monde professionnel en général, il y a encore beaucoup de choses à améliorer, le parcours de nos trois panélistes démontre qu’il est possible d'atteindre ses objectifs en montrant de la conviction et en donnant le meilleur de soi-même.

Created By
Zoé Delorme
Appreciate

Report Abuse

If you feel that this video content violates the Adobe Terms of Use, you may report this content by filling out this quick form.

To report a copyright violation, please follow the DMCA section in the Terms of Use.