Loading

Les classes "terze" au moment du covid 19 mars 2020 poésies, pensées, BD, voyages

Le COVID-19

Je ne suis pas inquiète par cette pandémie parce que, à mon avis, elle n’est pas très dangereuse parce qu’elle est une influence, mais elle se propage plus rapidement. Puis je suis contente de rester à la maison parce que je peux être avec mon frère aîné, parce qu’il n'a pas le temps pendant l'année scolaire. En outre, j’ai plus de temps pour dessiner et faire mes animations. Mais je suis aussi inquiète parce que cette année scolaire j’ai l'examen et j’ai peur de ne pas le passer parce que je suis paresseuse en ces jours.

Donc je ne sais pas si je dois être heureuse ou triste, mais j'espère que tous mes amis et professeurs vont bien.

Bisous 😚❤️

Minerva

J'espère que nous sortirons de cette situation, je suis très optimiste à ce sujet.

En ce moment je me sens isolée, triste et ennuyée, car je ne vois personne et j'ai aussi l'anxiété de contracter cette maladie. Je trouve cependant que si nous restons isolés à la maison, nous pourrons peut-être la combattre plus rapidement. De plus, il y a des côtés positifs: on arrive quand même à faire des leçons grâce aux vidéoconférences. Tandis que les inconvénients sont que les hôpitaux ont peu de places pour les patients covid-19 et qu'il existe un risque que ceux qui ont la maladie meurent.

Carlotta

Mes journées sont toutes les mêmes: je me réveille, visioconférences, je prépare le déjeuner (je suis devenue une chef professionnelle), puis je fais mes devoirs, regarde des séries sur netflix, je fais de la gymnastique, je dîne, je regarde d'autres séries et enfin je vais me coucher. Quand j’allais à l'école, je rêvais de passer une journée comme ça, mais maintenant je m'ennuie beaucoup, et j'ai réalisé au point que ma vie tourne presque entièrement autour de l'école: là, j'ai tous mes amis, non seulement en classe mais en toute l'école. Tout me manque, même les tests.

Mais je pense que tout sera bientôt résolu et nous y retournerons pour sortir ensemble, pour aller au parc Fellini, pour boire le milk-shake de Copacabana, nous irons chez Fabio et mangerons une pizza, nous tous, ensemble. Et bien sûr, nous retournerons à l'école.

Chaque jour devient ennuyeux et je me sens pris au piège.

J'espère revenir bientôt.

Gioia

Et voilà une longue réflexion d'une autre élève du collège ...

Une telle situation est très rare. On ne pouvait s’y attendre et nous n’étions certainement pas prêts. Quand ils ont annoncé l’apparition du virus en Chine, nous les italiens le sentions si loin que nous nous moquions de lui, même sur les réseaux sociaux. Puis les deux premiers cas ont été enregistrés à Rome, mais, vu qu’ils étaient des citoyens chinois, on ne pensait pas encore que le virus était également devenu “Italien”. Mais peu de temps après, on a enregistré les premiers cas à Codogno. Peut-être que sommes-nous sentis plus touchés ici, et les gens paniqués ont contribué à la propagation du virus, tous à faire la queue dans les supermarchés comme pour se préparer à une apocalypse. La panique a complètement fait perdre la raison. Tout cela est dû au fait que beaucoup ont associé le virus à la mort. Mais je ne les juge pas, parce que quand on doit faire face à une situation nouvelle pour la société moderne, on est pris au dépourvu, et, en tant qu’humains, on fait des choix égoïstes, sans penser à ceux qui nous entourent. Mais tôt ou tard, ces choix peuvent se retourner contre nous. Je n’ai pas peur du COVID 19, parce que je suis jeune et je sais que mon corps peut le combattre et devenir encore plus fort. Mais cela ne signifie pas que celui qui a moins de 40 ans ne doit pas être un citoyen responsable. Tout autre chose. Être responsable dans cette situation est synonyme de civilisation et de bonté et aussi de sens de responsabilité envers la communauté dans laquelle on vit. Nous devons protéger les personnes vulnérables, celles qui ne peuvent pas le faire toutes seules. Je vis cette situation avec calme, je ne sors pas de la maison depuis un mois et ça ne me dérange pas. Parce que je sais que c’est la bonne chose à faire. C’est un moment que tout le monde devrait utiliser pour faire ce que nous n’avons jamais le temps de faire, pour se retrouver dans ce que nous aimons faire. Je ne m’ennuie pas pour ça. Je ne rends jamais visite à mes grands-parents parce que, puisque mes parents continuent d’aller au travail, je pourrais toujours être la cible du virus, donc je ne veux pas les contaminer, surtout mon grand-père qui est très faible. Pour nous jeunes, c’est le moment de faire comprendre que notre génération est capable de sens civique, que nous sommes capables de faire des sacrifices pour le bien de notre pays. Et je me mets en colère quand je découvre que certains de mes pairs ou même des enfants plus âgés (qui devraient donc être plus responsables) sont sortis de la maison juste pour une promenade ou pour la simple “satisfaction” de transgresser les règles.

Giulia

Je suis égaré et confus. On est en guerre contre un ennemi invisible et je suis triste parce que je ne peux pas voir mes grands parents et mes amis. Tout le jour coincé dans ma maison je m’ennuie et même l'école et les profs me manquent: une chose impensable jusqu’à il y a quelque temps!!!!!.

Je cherche d'être optimiste et j'espère que si tout le monde suit les règles, on sortira de cette isolement forcé et on recommencera à vivre. Mais rien sera plus comme avant.

Davide

LECOVID 19 -Une pandémie mondiale-

Je suis à la maison en isolement forcé, tout ça, pour un nouveau virus qui s’appelle Covid 19, “CO” signifie Corona, parce sque ce Virus semble avoir une forme de couronne, “VI ” signifie Virus, qui vient du latin, “D” dérive de l’anglais “disease”, et il signifie maladie, “19” c’est l’année de saon découverte.

Je me trouve très bien à la maison, j'étudie beaucoup, je regarde la télé, je lis et je prépare les gâteaux. Il semble tout normal mais me je pense que je suis un peux inconsciente.

Mes parents sont très optimistes mais en même temp tristes pour les morts et inquiets pour les grands parents et pour toutes les personnes âgée.

Je ne sors pas par respect des autres. Je trouve que cette situation c’est très difficile pour tous, mais surtout pour les personnes malades et leur proches, donc je pense que rester à la maison est un petit sacrificeles sacrifier inférieur.

En restant à la maison tous les jours je ne réalise pas ce qui se passe.

Maria Vittoria

Sur le COVID-19 je suis pessimiste. La situation pour améliorer ça va prendre beaucoup de temps. Je pense que l’isolement forcé est une bonne chose parce que les personnes ne peuvent pas sortir et les virus ne peut pas se développer, mais si les personnes ne respectent pas les règles, alors c’est inutile. A mon avis l'économie mondiale va s'effondrer et il y aura une crise plus grande qu'elle ne l'est maintenant.

Mes pensées sont mélangées: d'une part il y a l’espoir que tout finira bientôt, d’autre part,il y a la conscience qu’il ne sera pas facile d’éradiquer le virus. Quant á l’école, mille doutes m’assaillent, je peux faire l’examen, ou ce ne sera pas possible … qui sait?! Et en septembre je pourrai fréquente l’école de mes rêves ou pas? .Cela ne me dérange pas: rester á la maison pendant un certain temps, pour le bien collectif . J'espère de toute façon de retrouver ma liberté.

Denise

Au début j'étais un peu confus, il y avait beaucoup de fausses nouvelles et j’avais peur mais maintenant je me suis calmé. A mon avis tout ira bien, nous devons continuer avec la quarantaine et attendre que le nombre des infectés s’arrête. Je trouve que la panique peut jouer une mauvaise blague, en fait nous devons être forts et résister. Le problème est qu'il y a quelqu’un qui ne comprend pas, une personne peut infecter tout le monde donc tous doivent commencer un isolement forcé à niveau mondiale ou les choses à manger sont distribués dans les maisons pour limiter d’aller faire les courses pour 2 semaines et donc trouver et isoler tous les cas. Je pense que si nous réussissons à résister jusqu’à la distribution d’un vaccin, tout le monde fêtera mais il y aura une grave crise économique. Je suis optimiste, en ce moment triste, mais tout passera. La solitude est grande mais je peux la surmonter.

Georgie

Et maintennat des poésies, sur le modèle d'un poème d'Arthur Rimbaud ...

Pour les nuits blancs d’hiver, j’irai sur la piste, touché par les flocons de neige, fouler la neige agitée,

rêveur, avec une veste vintage, je laisserai la neige mouiller ma tête nue.

Je méditerai longtemps, mais le temps ne sera pas infini,

Je resterai immobile avec l’âme ailleurs, avec la nature je penserai comme jamais auparavant.

Samuele

Par les soirs rouges d'automne, j'irai dans les sentiers,

sur le Fumaiolo et les prés des vieux arbres, fouler les feuilles colorées :

Rêveur, j'en sentirai la fraîcheur à mes pieds.

Je laisserai le vent baigner ma tête nue.

Je ne parlerai pas, je ne penserai rien :

Mais le bonheur infini me montera dans l'âme,

Et j'irai loin, bien loin, comme un oiseau,

Par la Nature, mélancolique mais serein.

Andrea

Par les après-midi pluvieux de printemps, j’irai dans les cheminements, éclaboussé par la boue, sauter dans la flaque

Rêveur, j’en sentirai dans mon coeur l’ado d’autrefois. Je le laisserai s’amuser pendant cette balade.

Je ne resterai pas immobile, je ne resterai pas silencieux.

Mais l’amour envers ma maison quand j’étais enfant me montera dans l'âme et je retournerai en arrière, très loin, comme un souvenir ancien, une personne qui s’en fuit et qui revient, heureux, comme un patriote.

L’idea era quella di narrare la storia di un fuggitivo che durante un pomeriggio piovoso di primavera si mette a saltare nelle pozzanghere di fango lungo un sentiero e viene assalito dai suoi ricordi di bambino, quando era ancora a casa sua. Lui lascia fare con comodo quel ragazzino che si sta scatenando, guidato dalla nostalgia, e si lascia condurre sulla strada del ritorno verso casa, come un vero patriota.

(Georgie)

Pour les soirées bleues du printemps, j'irai dans les prés

piquée par de jeunes roses, piétinant l'herbe verte; rêveuse, je sentirai la brise printanière. Je laisserai la pluie s'infiltrer dans mes vêtements. Je n'attendrai pas, je n'y penserai pas deux fois mais une curiosité infinie finira par me tuer ...

et je courirai, je courirai ... comme la spontanéité - heureuse comme avec ma liberté. liberté.

Gioia

Et Maintenant des BD que les élèves ont réalisées avec et sur les pronoms relatifs ... Quelle faintaisie!
Gioia, Minerva et Giulia
Grace et Maria Vittoria

Cette oeuvre a été réalisée par Caspar David Friedrich en 1818. C’est un voyageur qui contemple une mer de nuages.

Quand on regarde cette oeuvre, on voit les nuages qui représentent la force et la beauté de la nature.

À l'époque de cette oeuvre Frankenstein a été publié.

Le personnage qui regarde qu’on voit dans cette oeuvre est le voyageur, et il pourrait représenter le peintre.

Au premier plan il y a le voyageur, au fond on peut voir la nature avec les nuages et les montagnes.

J’aime cette oeuvre parce qu’elle me donne une sensation de solitude et de paix.

L’ouïe: dans cette oeuvre je peux entendre le vent qui siffle. Le toucher: dans cette oeuvre je peux toucher le montagnes et les nuages. L’odorat: dans cette oeuvre je peux jouir de l'air pur et frais. Le goût: dans cette oeuvre je peux sentir le goût de crème, noix de coco et chocolat: les nuages sont la crème et la noix de coco, les montagnes sont le chocolat.

Gloria
Et enfin ... les voayages futurs, imaginés par les élèves ... (Christian)
VOYAGER = DéCOUVRIR
D'autres élèves proposent leurs voyages (Andrea, Denise et Diana)

GOODBYE CORONAVIRUS

Quand cette enceinte forcée sera une mémoire, nous ferons nos adieux au virus corona.

Nous partirons pour les pelouses et les places, sous le soleil ou la pluie, différents que nous étions avant.

Un immense enthousiasme guidera nos pas, la joie brillera dans tous les yeux, étonnés, l'amour écrira la fin de l'égoïsme.

Carlotta

Ce travail a été possible grace aux élèves du collège "Ippolito Nievo" de Gambettola, lors de la période de "restiamo a casa" à cause de la diffusion de la pandémie. Il y a des messages d'espoir; la vitalité et la spontaneité des pensées sont des signes que tout peut changer, ensemble! Merci à tous mes élèves, meme à ceux dont il n'y pas de messages .. il était impossible de tout proposer, donc j'ai fait un choix, forcement.