Loading

Qui est ce président polichinelle

L’histoire de la folie est UNE histoire du pouvoir!

De par le monde, certains hommes et femmes naissent, pourvus d’une onction. Celle-ci les emmène à traverser leur époque en accomplissant des actions d’éclat. Ces actions peuvent être des actes glorieux ou l’inverse.

Quand elles sont lumineuses, elles transforment une nation, elles rendent les hommes heureux et par voie de conséquence, ces actes ennoblissent leurs auteurs et les font entrer au Cœur de l’Histoire de l’humanité.

Un mâle et non pas un homme à la tête d’une nation des révoltés donne des matières à la réflexion. Cette fois-ci, les conjurations des imbéciles ont failli, l’algorithme des francs-maçons a échoué, ils ont formaté un sot et une fatalité pour jouer le grand guignol. Un gamin trompé et qui se trompe lui-même au quotidien, voici mon analyse.

Je vous présente un adolescent qui n’a plus grandi depuis son 15e anniversaire et que les crises pubertaires suivront définitivement jusqu’à sa démise. Un mâle épeuré ; il est tout le temps dans la peur, voilà pourquoi il ment et dissimule sans se rendre compte.

Pour avoir grandi sans amour ou affection, il ne pouvait que se retrouver dans les bras d’une autre mère qui, à la fin, deviendrait un Femme/Mama poule.

Même ses progéniteurs biologiques se demandent comment un enfant autiste et instable peut être « formaté » pour être placé au poste de responsabilité et jusqu’à la tête d’un pays et d’un peuple. Un homme qui n’a pas traversé des crises et qui n’a pas connu la guerre ne peut pas s’appeler un Homme.

Après avoir pris le temps d’étudier de très près le caractère du président français et en cherchant à me rapprocher de mes nombreuses déductions, il est intéressant de constater aussi que :

Les leaders mondiaux, en particulier ses homologues africains, font face pour la première fois à un jeune homme hystérique et autiste, qui ne possède pas les qualités d'un leader, pas même pour assumer un rôle national et encore moins mondial dans des débats importants .

Cela peut paraître triste, mais la réalité est encore plus difficile à croire: les conséquences d'un mandat de cinq ans à la présidence entraîneront la France et les dirigeants européens et Africains de la francophonie dans la forêt de l'incertitude et de la possible déconfiguration.

Votre ego est l’ennemie d’un bon leadership

L’histoire de la folie est UNE histoire du pouvoir. Parce qu’elle imagine le pouvoir ; la folie est à la fois impuissance et toute-puissante. Il faut du pouvoir pour LA contrôler. Menaçant les structures normales de l’autorité, la folie s’engage dans un dialogue sans fin – un monologue monomaniaque parfois – sur le pouvoir !

Il est très important de savoir que toute plaie sociale est indigène, surtout dans les sociétés dites démocratiques et modernes ; ou chaque nation revendique le droit sacré de descendre aux enfers par ses propres moyens et volontés .

Cet article sert à rappeler à la France et aux autres pays, que les problèmes fondamentaux et les crises socio-économiques et politiques que nous vivons à présent sont des apanages communs de l’homme moderne.

Je serais très content si, à la lecture de cette courte réflexion, elle contribuait à aider à répandre en France et dans ses anciennes colonies , la volonté d’une auto-analyse et d’une auto-critique, en tant que nation.

L’autocritique à l’échelle purement collective est morte ; elle appartient à l’histoire maintenant, au même titre que le chauvinisme et le téléphone fixe.

Le problème de fausses images et de grandeur nationale, cette énigme illusoire de notre temps qui affligent les pays ayant joué les rôles de colons et de civilisateurs des autres peuples est une plaie indigène poussée d'une maudite semence autochtone, scrupuleusement adaptée au raisonnement comportemental collectif et national de ces pays.

Dans ce scénario global, Les Français dépassèrent probablement toutes les autres nations colonisatrices dans la faculté de croire que l’humanité est circonscrite par leurs frontières, que la « culture » est synonyme de « culture nationale », voilà pourquoi ils s’investissent dans la construction des musées et des centres culturels .

C’est ce qui leur a rendu particulièrement difficile de se sentir à l’aise dans un monde où personne, pas même le Français, n’a le monopole de la vertu ou du vice.

Les Français ont toujours joui et mis plus de discernement et de cruauté qu’aucun autre peuple n’a fait dans la critique de ses citoyens, mais ce n’est pas dans l’autocritique nationale qu’ils se sont distingués .

Ils refusent de croire que les imperfections de la vie en France peuvent être des symptômes révélateurs des points faibles de leurs cultures. Ils préfèrent se convaincre que leurs tares habituelles sont dues à une minorité de Français corrompus ou stupides, ou sont simplement la rançon de l’existence.

Quand je lis les journaux et regarde les débats à la télévision, je constate que les Français ont un avis sur tout, ils amènent des critiques constructives des défauts du caractère national sur les Américains, Africains, Anglais, Allemands, etc., ou autres.

Par leur arrogance et ignorance intrinsèque, les Français sans le savoir nous ont aidés en tant que chercheurs et penseurs, à définir les problèmes intrinsèques à l’existence humaine, mais ils ont beaucoup moins contribué à définir les failles culturelles spécifiques de notre époque, définition qui se rapprocherait dangereusement de l’aveu que la culture nationale française n’est absolument pas hors pair. Ils sont devenus des soucieux , des névrosés de la culture contemporaine.

Created By
Alpha Grace
Appreciate

Credits:

@DrAlphaGrace