Loading

La Nuit de tous les mystères 1959 - États-Unis. Réalisation : William Castle. Scénario : Robb White. Avec : Vincent Price, Carol Ohmart, Carolyn Craig, Richard Long.

S'il est un nom qui a régné sur le cinéma d'épouvante du milieu du XXe siècle, c'est celui de Vincent Price.

Connu pour ses rôles dans La Mouche noire, L'abominable Dr Phibes, ou encore de nombreux films de Roger Corman, le dandy à la moustache était devenu une icône de l'horreur à l'époque. L'un de ses films les plus connus est La Nuit de tous les mystères. Un long-métrage qui doit beaucoup à la présence de l'acteur.

Cinq personnes qui ne se connaissent pas sont invitées par le milliardaire Frederick Loren pour une soirée dans une maison hantée. L'homme leur propose un défi. À minuit, les portes se fermeront et tous seront enfermés jusqu'au matin.

Ceux qui auront survécu aux fantômes pourront repartir avec 10 000 $ en poche. Croyant gagner de l'argent facilement, les participants acceptent, sans se douter que la nuit sera très longue.

Il est difficile de parler de La Nuit de tous les mystères sans dévoiler des morceaux de l'intrigue. Ceci dit, ça serait franchement dommage de gâcher la surprise à ceux qui ne connaissent pas le long-métrage.

Des surprises pour les spectateurs

William Castle offre un film plutôt surprenant. À la lecture de ce synopsis (et pour ceux qui ont vu le remake sorti en 2000), il est clair que l'on a affaire à une histoire de fantômes classique. C'était sans compter sur le cinéaste et son acolyte scénariste qui ont décidé de s'amuser avec les spectateurs.

On le sent dès les premières secondes, qui mettent directement dans l'ambiance avec une bande-son composée de cris stridents qui accompagne un écran totalement noir. On imagine les réactions dans les salles de cinéma de l'époque.

Fantômes et perfidies

Directement après, deux personnages s'adressent directement aux spectateurs en leur parlant de ce qui va se passer. Le décor est planté : maison hantée, invités qui ne se connaissent pas, hôte charmant mais un brin sournois... tout y est pour passer une soirée riche en frissons. Mais ce n'est pas si simple. Les perfidies se succèdent et les complots se multiplient, tandis que les cris de Nora, une des invitése dont la compagnie semble beaucoup plaire aux fantômes, résonnent dans la maison.

Le résultat est une intrigue en constant revirement entre le surnaturel et le policier, riche en rebondissement et en moments de tension. Le tout est bien servi par les ficelles classiques du genre, entre portes qui grincent et claquent, domestiques inquiétants et jump scares bien placés.

Les tenants et les aboutissants ne seront connus qu'à la toute fin de l'histoire. Et si le dénouement est franchement fantaisiste, il n'enlève en rien le plaisir que l'on éprouve devant le long-métrage.

Des interprétations solides

La qualité du casting est à souligner. Si tous les acteurs s'en sortent, trois prestations sont à souligner. D'abord, celle de Carolyn Craig, dans le rôle de Nora. Les cris de la jeune femme, qui aurait pu sans peine arracher le titre de Scream Queen, participent énormément à l'ambiance du long-métrage et, sans de pareilles cordes vocales, la réussite de l'ensemble aurait été compromise.

Mais, surtout, La Nuit de tous les mystères aurait pu être un naufrage sans le jeu exemplaire de Vincent Price et Carol Ohmart dans les rôles de M. et Mme Loren. Les deux acteurs singent à merveille ce couple comploteur, aussi mielleux que fourbe, qui se déteste au point d'imaginer les pires bassesses. Les scènes où les deux acteurs se lancent des répliques cinglantes sont excellentes et on se surprend à attendre la prochaine incartade avec impatience. Ce couple est l'une des raisons majeures de la réussite du film.

L'anecdote

Selon la légende, le dénouement de La Nuit de tous les mystères aurait donné l'idée à Alfred Hitchcock de réaliser Psychose.

La Nuit de tous les mystères est un long-métrage tout à fait étonnant. Alors que l'on s'attend à une classique histoire de maison hantée, cinéaste et scénariste s'amusent à constamment nous balancer entre les fausses pistes en soignant leur ambiance de telle sorte qu'on se laisse prendre. En résulte un film surprenant, un peu tiré par les cheveux, mais qui se laisse regarder avec beaucoup de plaisir.

3,5/5

Report Abuse

If you feel that this video content violates the Adobe Terms of Use, you may report this content by filling out this quick form.

To report a Copyright Violation, please follow Section 17 in the Terms of Use.