Loading

Ma classe inversée et ses questionnements

Constat de départ

  • Des élèves passifs et consommateurs dans les situations d'apprentissage (David Bouchillon, professeur d'histoire-géographie)
  • Une enseignante qui semble être la seule à travailler et qui s'écoute parler (David Bouchillon, professeur d'histoire-géographie)
  • Efficacité limitée du cours dialogué
  • Un travail maison insatisfaisant

Comment redonner du sens à la présence en classe pour l'élève et l'enseignante ?

Repenser les activités en classe et hors de la classe, repenser l'espace-classe, repenser la place du numérique.

Les activités avant et après la classe

  • Des activités simples ne nécessitant aucune aide : quiz de révision permettant de réactiver les prérequis, une capsule de notion ou de méthode, des formulaires à compléter permettant de collecter les représentations des élèves sur le thème, recopier le titre du chapitre et quelques mots de vocabulaire, une activité de recherche pour mettre en bouche ...

Vidéo de résumé de leçon

Qui peut aussi prendre la forme d'un podcast !!!

Vidéo de méthode

ATTENTION : la vidéo n'a pas une place figée en amont d'une séance. Sa place doit être pensée dans notre didactique pour répondre à un besoin chez le élèves (Sylvain Connac); systématiquement avant une séance, elle balaye les représentations des élèves. Elle se consulte à distance de la professeure : cela ne signifie pas obligatoirement à la maison ! Elle peut se consulter en classe (ordinateur de la professeure, BYOD_ smartphone des élèves avec wifi sécurisé et QR-code). On privilégie les vidéos interactives qui favorisent davantage les apprentissages (Franck Amadieu).

Objectif : réduire le temps de mise au travail en classe ... pourquoi ?!

Les activités en classe

  • Etudes de documents avec des doc-compagnons, tâches complexes
  • Pédagogie active privilégiant le travail collaboratif ou individuel en milieu coopératif (entraide, tutorat)
  • Des élèves qui produisent le contenu
Croquis réalisé en 4ème pour décrire le commerce Atlantique à partir d'une Bande-Dessinée
vidéo réalisée par les élèves de 5éme pour dÉcrire les villes médiévales
Carte mentale réalisée en 4ème pour apprendre à apprendre. Les sketchnotes et les lapbook sont aussi utilisés par les élèves.

L'espace classe réorganisé

  • Des tables en îlots ; visibilité du tableau pour tous garantie pour les temps de mise en commun et de structuration des apprentissages
  • Pas de bureau pour l'enseignant ! Pas de "sage on the stage" mais un "guide on the side", "pas d'espace scénique pour l'enseignant" (Marie Soulié)
  • Mise à disposition des ressources (manuel, dictionnaire, tétraide) dans une armoire. Une zone formalisée pour les polycopiés de travail. Une zone de dépôt des travaux à évaluer (rangement mural), des affiches avec des QR-code pour accéder à des ressources numériques à partir des deux tablettes de la classe ou du smartphones des élèves. Il s'agit de "faire parler les mur" (Marie Soulié)

Le plan de travail

Comment est-il construit ? Des modules articulés autour des contenus disciplinaires, des tâches et des ressources. Des cases à cocher pour suivre la succession des tâches.

  • des modules, de espaces, des tâches pour faire le point sur ce qu'il y a à savoir, soutenir les efforts de mémorisation, entreprendre une synthèse, structurer les apprentissages, pour utiliser, approfondir et consolider les apprentissages.
  • Principes : du choix (sur la forme de restitution, sur l'ordre de réalisation, sur la modalité de travail, sur le niveau d'accompagnement ou sur le sujet) pour agir sur la motivation (Sylvain Connac), des espaces métacognitifs (l'élève fait un bilan de ses apprentissages, de la qualité de son travail, de son sérieux).

Quels sont ses objectifs ?

  1. AUTONOMIE
  2. DIFFERENCIATION
  3. METACOGNITION
  4. AUTOEVALUATION
  5. MOTIVATION
Développer l'autonomie des élèves : ils prennent l'initiative, gèrent leur temps, s'organisent.
Des espaces de métacognition qui encouragent les élèves à réfléchir sur leurs apprentissages.
Permettre la différenciation : le plan de travail peut proposer différents parcours de compétences
Être au service de l'autoévaluation : le plan de travail comporte des tableaux d'autoévaluation.
Susciter la motivation : le plan de travail peut proposer de choisir parmi différentes tâches et des activités facultatives
Le plan de travail est un contrat de confiance (Alexandre Balet, David Bouchillon) pour l'évaluation sommative en fin de séquence (fondé sur l'alignement de Biggs entre objectifs/activités/évaluation)

L'évaluation

  • Évaluation formative en permanence ( aide, encouragement, remédiation, validation)
  • Évaluation formative soutenue par des outils numériques (Plickers)
  • Auto-évaluation, évaluation par les pairs
  • L’évaluation par compétences : des livrets de compétences dans lesquels retranscrire els feddback oraux mis à disposition dans un dossier drive nominatif et accessible par QR code ou adresse url courte.
David Bouchillon : l'évaluation, c'est tout le temps !

La place des outils numériques

  • Des outils numériques comme interface de travail : ENT, padlet.
  • Des outils pour réviser : quizlet, learnings apps
  • Des outils pour créer des vidéo : adobe spark, camstasia
  • Des outils pour évaluer : plickers, google forms
  • Des outils pour collaborer : google slide, framapad, padlet
  • Des outils pour des élèves producteurs de leurs savoirs : adobe spark, Canva, PicColage

Cet outil numérique soutient le travail de mémorisation des enfants en encourageant la répétition espacée sous des formes différentes (flashcards, associations...). Il permet de mettre en oeuvre l'apprentissage distribué.

Marie-Camille Fourcade, professeure d'histoire-géographie

Created By
MCF profhistgeo
Appreciate

Report Abuse

If you feel that this video content violates the Adobe Terms of Use, you may report this content by filling out this quick form.

To report a copyright violation, please follow the DMCA section in the Terms of Use.