Loading

Mes inventions en Europe Pourquoi je refuse de déposer les brevets

Mon affaire avait soulevé des réactions opposées. Du côté du pouvoir, une réaction indignée, de l’autre, un contentement secret qui avait nourri un soutien d’une Centre de Developpement Stratégique Africain - que le pouvoir s’est empressé de faire fermer, tant elle avait de succès.

Voilà les ressorts de la haine des puissants : Ce que les Etats Occidents, leur police et leur justice subordonnées à leurs services secrets ne supportent pas, ne peuvent tolérer, c’est que vous ayez réussi, par nos actions persistantes nous avons faire reculer, seul, non masqué et non armé, les "forces de la répression masquer en force de l’ordre " ! Comme le David l'immigrant, nous avons vaincu et humilié le Goliath Suisse.

Comme disais un figure éminent pédagogue et écrivain prolifique Élisée Reclus, de son nom complet Jacques Élisée Reclus : Nos ennemis savent qu’ils poursuivent une œuvre funeste et nous savons que la nôtre est bonne ; ils se détestent et nous nous entr’aimons ; ils cherchent à faire rebrousser l’histoire et nous marchons avec elle.

Elle montre à la face du monde la thèse répandue selon laquelle des tares pèsent sur les épaules des africains, les empêchant d’inventer, de retrouver leur situation antique des civilisateurs de l’humanité, un sacré mensonge, un appât du type raciste.

Les génies Africains dans le monde bousculent les idées reçues, l’ordre mondial de la technologie. À notre sujet, certains Occidentaux soulignent avec enthousiasme qu’habituellement, c’est l’Occident qui produit et l’Afrique consomme.

Nos innovations, soient dans les technologies, recherches, découvertes, sciences médicales, pharmaceutiques naturelles, sciences sociales, production, créations ou littéraires vont transformer cette voie à sens unique et, dès que l’Occident aura enfin tout compris, ceci sera un moyen de construire plus de ponts que de murs entre les peuples.

Ayant vécu en Suisse, je me suis vu approcher à maintes reprises par d’obscures intermédiaires suisses, américaines et israéliens pour le financement de mes découvertes et œuvres, contre des millions de dollars, mais, à deux conditions précises ; - que j’accepte qu’ils exploitent mes savoirs partout dans le monde, - et que ces informations et découvertes que je détiens ne parviennent jamais aux Africains, ni être mis en utilisation en Afrique par moi ou à mon nom sous n’importe quelle forme, même pas inscrits ou mis en illustration dans des livres, photos ou mentionnés dans des conférences.

Ma ferme opposition et mon refus, m’ont couté ma vie, des menaces et la déchéance de toute humanité en moi, dans le seul but de me mettre à « nu », à genoux et exposer aux besoins les plus basiques, enfin de m’amener à ramper, mais hélas, j’ai dépassé ce niveau primaire, de manger, dormir et déféquer.

À chaque rencontre et à chaque confrontation, j’ai toujours dit à mes détracteurs : “Vous savez, je suis déjà tombé par vos soins depuis plusieurs années, je ne peux pas descendre plus bas”. J’ai choisi la vie et je resterais debout jusqu’à la réalisation de ces projets ; c’est juste une question du temps.

Mon souci premier est de privilégier le continent Africain avec mes découvertes et mes avancées dans plusieurs domaines. Oui, être multidisciplinaire est l’un des aspects dont les Occidentaux ne supportent pas l’idée qu’un Africain en ait la maitriser, car ils le considèrent de surcroit sans héritage en sciences, découvertes, inventions, connaissances et philosophies.

Le rejet et le NON habituel accolés à un Esprit Africain éclairé, en Europe ne sont pas des réflexes des plus faciles à solder. "L’Humanité avant tout", tel est mon leitmotiv et le sens de l’intérêt général sans commune mesure avec les habitudes courantes. Je tiens mon intégrité morale et mon détachement par rapport à l’argent, de mes convictions spirituelles, du message Christique et de mes expériences de vies multifacettes.

Sachant que nos pays d’origine sont souvent cités comme des cas de corruption, non démocratique, non-respect des droits de l’homme, violences et guerres ethniques. Je sais que beaucoup sur le continent souffrent atrocement de ces fléaux. Mais n’oublions pas que les terres de migration comme la Suisse, la France ou l’Angleterre ne sont pas des plus vertueuses non plus.

Les secrètes de polichinelles

Il faut dire qu'avant, il fallait allé chercher très loin, des faits, gestes et autre. Aujourd'hui la lumière dévoile beaucoup trop de choses à la fois, de celles qui n'étaient pas sensées sortir de leurs boîtes à pandores dans cette génération .

Des secrets d'alcôves que leurs détenteurs croyaient dormir tranquillement dans les bas-fonds moyenâgeux des lieux qu'il ne fait pas bon pour quelqu'un au bénéfice de son intégrité y séjourner, sous peine d'en perdre le sommeil.

Si l'on fait partie des détenteurs de ces fléaux néfastes à l'humanité, y séjourner est en transformation avec l'activisme infernal des gens sans âmes. Hors actuellement, le monde entier est en plein délire éveillé. Nulle ne s'y attendait, Personne n'était encore prêt à voir sur la place publique , des secrets d'alcôves très jalousement gardés, pendant des siècles, sortir de leurs caches pour se dévoiler sur les places publiques.

Pour certains , ses secrets constitués de moyens de pressions, de manigances pour garder une main mise perpétuelle sur un groupe de gens. Pour d'autres, le secret de comment dépouiller et amasser le plus de bien au détriment de l'autre, pour d'autres encore, cela peut simplement être le secret bien préservé d'une recette de famille...et j'en passe.

Si ces secrets ne consistaient qu’en une suite énumérative de faits caractérisés par le désire de se mettre à l'abris mais sans pour autant pousser le vice dans le but de nuire complètement l'autre, ou tout bonnement à visée d'extinction des peuples ou à l'asservissement de tout une région, pays ou d'un continent la démarche aurait été quelque peu explicable, et même!! .

Mais au-delà de ce que l'on pourrait pensé, chaque jour le monde fait face à de nouvelles révélations plus choquantes les unes que les autres. Il y’a inversion des valeurs et des rôles. Cela me ramène à une parole dans la bible qui dit que ce qui est grand aux yeux du monde ne l'ai pas aux yeux de Dieu.

Est-ce un hasard que les plus grands crimes et catastrophes au monde aient été commis ou provoqués par ceux-là mêmes que l'on désigne sous l'appellation de "grands". Les gens dits du peuple se rendent-ils seulement compte à quelle sorte d'individus ils ont confié et continuent d'abandonner leurs vies et la direction des biens communs à toute l'humanité?

A ce point, il est fortement souhaitable qu'au lieu de se contenter de subir tous ces changements qui s'annoncent et qui n’œuvrent qu'être brusques, choisir d'en devenir une pièce maîtresse capable par sa réflexion personnelle et son action, changer le cours du fleuve, c'est à dire changer le cours de l'histoire .

Pour la fierté Africaine

En Afrique l’espoir et les déceptions ne sont pas si rares, notre continent et sa population ont toujours plus d’un tour dans le sac, et ils semblent me réserver un sort pour le moins cocasse.

Après plusieurs contacts et des va-et-vient sur le continent, j’ai fait l’amer constat que les autorités Africaines et même certaines universités et institutions de recherche du continent sont paradoxalement réticentes à ouvrir les portes et m’accueillir ou m’accorder les autorisations officielles nécessaires à la réalisation de mes ouvrages et inventions.

Dans cette expérience, on peut dire que Mère Afrique, une fois encore, voit certains de ses propres enfants combattre ses intérêts supérieurs, au profit des multinationales et des éternels prédateurs.

Ceci provoque en moi la rage de réussir contre tout atteintes à mon existence et à l’appel au secours de l’humanité, au salut de l’Afrique. Loin de baisser les bras, je continue de me battre becs et ongles, pour forcer la main aux décideurs, à la Providence et à la nature, afin qu’il soit possible de proposer ces découvertes qui ont plus de 40 ans d’avance sur celles les Occidentaux.

C’est peut-être est-ce l’occasion d’en appeler à une forte mobilisation de tout ce que le continent regorge encore comme hommes de valeur, de personnalités dont l’opinion compte, le conseil des sages de l’UA, la Fondation Mo Ibrahim, les élites africaines de la diaspora, afin qu’ils accompagnent la promotion des inventions et des idées stratégiques auprès des décideurs politiques et économiques du continent.

Alors je vous donne à présent ma réponse au motif pour lequel je refuse toujours de déposer les brevets pour mes inventions en Europe, c’est juste pour la seule raison que "Je crois en l’Afrique", oui c’est pour la Renaissance Africaine, mes travaux comme celles et ceux de nombreux génies Africains dans la Diaspora font partie des symboles concrets de la renaissance africaine et de l’indépendance complète dont il est abondamment fait mention ces derniers temps. C’est aussi un apport non négligeable au combat contre la fracture technologique, scientifique, sociales et culturelles dont le beau continent est la plus grande victime.

Created By
Alpha Grace
Appreciate

Credits:

@DrAlphaGrace

Report Abuse

If you feel that this video content violates the Adobe Terms of Use, you may report this content by filling out this quick form.

To report a copyright violation, please follow the DMCA section in the Terms of Use.