Loading

jamais trop tard Les Carabins aux Universiades

Ariane Mainville pensait que son rêve tirait à sa fin, qu'elle allait bientôt se réveiller. Pourtant, le réveille-matin n'a jamais sonné.

Au cours de son ascension dans le monde de la natation, Mainville n'a jamais eu la chance de représenter son pays sur la scène internationale.

Quelques semaines après avoir complété sa carrière universitaire avec l'équipe de natation des Carabins, Mainville a décroché une place au sein de la délégation canadienne qui s'envolera à Naples en Italie pour les 30es Universiades d'été. Pour la première fois de sa vie, elle représentera le Canada.

C'est un rêve qui se réalise. J'ai souvent vu Katerine Savard et ma soeur Sandrine le faire, et moi j'étais tout le temps parmi les finalistes, sans jamais obtenir une place. L'attente a été longue, mais je peux enfin saisir ma chance. C'est un grand honneur.

Lors des essais canadiens au début du mois d'avril à Toronto, Mainville a signé un chrono de 25,79 s à l'épreuve du 50 m libre, bon pour le sixième rang de la finale. Pour obtenir son billet pour les Universiades, elle devait toucher le mur en moins de 26,42 s, le standard de qualification de la FISU.

De son propre aveu, une participation à ce grand rassemblement est inattendue.

Mon entraîneur Christopher [Bezeau] m'avait préparé un plan pour être prête, mais ce n'est qu'un mois avant les qualifications que je me suis dit "pourquoi pas?” Je me suis entraînée plus sérieusement à partir de ce moment, et j'ai mis les bouchées doubles.

Une fois à Toronto pour les essais canadiens, Mainville a eu besoin des conseils de sa mentore qui la connaît très bien.

Ma sœur Sandrine a fait une visite surprise à Toronto pour m'encourager.
Elle sait tout le temps quoi dire, elle comprend à 100% ce qui se passe dans ma tête. Ça m'a beaucoup aidé, car je n'avais pas eu un bon début de compétition.

Mainville participera donc à ses premières Universiades à l'épreuve du 50 m libre, une distance sur laquelle elle a remporté trois médailles d'argent au championnat canadien U SPORTS au cours de sa carrière. Elle lorgne également une place au sein de l'équipe du relais 4 x 100 m libre.

Depuis sa qualification, la diplômée en design d'intérieur s'entraîne de 5 à 10 fois par semaine en attendant de plier bagage pour l'Italie, avec en tête un seul objectif : réaliser son meilleur temps des quatre dernières années.

C'est difficile de se comparer, car on connaît les meilleures au monde, mais pas les meilleures universitaires au monde. Ma sœur a participé à deux Universiades, et elle m'a avoué que c'est très comparable aux Jeux olympiques au niveau de l’expérience. J'ai très hâte.

Les 30es Universiades d'été auront lieu du 3 au 14 juillet prochain. Mainville plongera dans la piscine pour l'épreuve du 50 m libre le 9 juillet.

C'est à ce moment qu'elle pourra se réveiller de son rêve, la tête remplie de souvenirs.

Credits:

James Hajjar

Report Abuse

If you feel that this video content violates the Adobe Terms of Use, you may report this content by filling out this quick form.

To report a copyright violation, please follow the DMCA section in the Terms of Use.