Nouveau cours c'est maintenant

gdhdhghdghdgdghdgvhdjgvhdgvvLe but avoué de la réforme constitutionnelle soumise à référendum, dimanche 16 avril, est d’instaurer un régime présidentiel en Turquie. Recep Tayyip Erdogan, le leader charismatique du Parti de la justice et du développement (AKP), le parti islamo-conservateur au pouvoir depuis 2002, règne déjà sans partage sur le pays. Premier ministre de 2003 à 2014, il a remporté l’élection présidentielle d’août 2014 (la première au suffrage universel) dès le premier tour, avec 51,5 % des voix.

Si, sur le papier, ses compétences de chef de l’Etat sont très limitées, il est en réalité l’homme fort du pays. Se sentant politiquement renforcé après l’échec du coup d’Etat du 15 juillet 2016 et les purges massives qui l’ont suivi, le « nouveau sultan », comme l’appellent ses adversaires, veut désormais entériner de jure cette situation.

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/europe/article/2017/04/10/les-enjeux-de-la-reforme-constitutionnelle-en-turquie_5109073_3214.html#1pO3ibqIHZC29Asi.99

Report Abuse

If you feel that this video content violates the Adobe Terms of Use, you may report this content by filling out this quick form.

To report a Copyright Violation, please follow Section 17 in the Terms of Use.