Loading

En immersion chez les abeilles apprendre à exploiter sa propre ruche est à la portée de tous.

Depuis quatre ans, chaque printemps, la miellerie des Gorges de la Loire propose une formation d’apiculteur au grand public. Cette initiation est encadrée par Gilles Deshors, l’un des trois gérants de l’établissement installé sur la commune de Roche-la-Molière depuis 1991. Elle fournit les bases théoriques et pratiques aux personnes qui souhaitent exploiter leur propre ruche. Et mieux connaître le monde passionnant des abeilles. Environ mille apiculteurs amateurs, contre trente-cinq professionnels, produisent du miel pour leur consommation personnelle dans le département de la Loire.

Gilles Deshors, apiculteur et gérant de la miellerie des Gorges de la Loire

Ce fils de mécanicien, titulaire d'un brevet de technicien agricole, ne se destinait pas à vivre de sa passion pour les abeilles: "J'étais plutôt intéressé par les chevaux. Je voulais devenir maréchal-ferrant ou entraîneur de trotteurs. Une chute grave, en 1988, m'a hélas contraint à renoncer à cette activité car je suis subitement devenu allergique au poil de cheval."

Le monde bourdonnant des abeilles n'était pas totalement étranger à ce dynamique quinquagénaire: "Mon père exploitait quelques ruches dans le jardin familial quand j'étais enfant. Je l'aidais à récolter le miel et à soigner les colonies. En 1990, j'ai passé un brevet professionnel apicole à Précieux (42). Diplôme en poche, j'ai acheté un pré, en empruntant, et j'ai construit moi-même mes premières ruches. Je me suis alors mis à mon compte. La miellerie a officiellement vu le jour l'année suivante. J'exploite aujourd'hui 1200 ruches dont 800 produisent du miel.

"Mon brevet apicole en poche, j'ai acheté un pré, en empruntant, et j'ai construit moi-même mes premières ruches"

Et d'ajouter: "C'est un métier où l'on maîtrise l'ensemble du processus de production du miel et sa commercialisation, sans passer par des intermédiaires. Cette autonomie est très agréable. Tout n'est pas toujours rose mais je n'échangerai ma place pour rien au monde."

Comment reconnaître les abeilles ?

La reine est le seul individu fertile de la ruche. Elle est capable de pondre jusqu’à 2000 œufs par jour. Elle se nourrit exclusivement de gelée royale. Elle peut vivre jusqu’à cinq ans alors que les ouvrières meurent quelques semaines seulement après leur naissance. Lorsque la reine devient trop âgée pour assurer la survie de la colonie, les ouvrières la remplacent. La reine mesure environ 8 millimètres.

L’ouvrière est une travailleuse acharnée qui occupe diverses fonctions utiles à la communauté (nettoyage des alvéoles, nourrissage des larves et élaboration du miel) avant de devenir butineuse vers l’âge de trois semaines.

Les butineuses transportent le pollen sur leurs pattes postérieures.

Le mâle ou faux-bourdon est le plus facilement identifiable avec son corps massif et ses gros yeux. Incapable de butiner, son rôle consiste à féconder les reines vierges. Contrairement aux femelles, il n’a pas de dard et ne peut donc pas piquer.

Un kilogramme d’abeilles représente environ 10 000 individus.

Pour manipuler les cadres en toute sécurité, il faut régulièrement enfumer les abeilles.

Marion et son compagnon, Daniel, étaient venus de Saint-Romain-le-Puy pour consolider leur socle de connaissances sur les abeilles.

La Ligérienne de 24 ans n'arrivait pas en terrain inconnu: "Mon grand-père exploite une trentaine de ruches du côté de Saint-Anthème, dans le Puy-de-Dôme. Je l'ai toujours vu travailler avec les abeilles. Il commence à vieillir et je voulais me former sérieusement pour pouvoir un jour reprendre le flambeau dans de bonnes conditions. L'apiculture m'a toujours intéressé.

"J'ai compris que je n'enfumais pas assez les abeilles au moment de contrôler les cadres"

Le bilan de la journée s'est révélé positif: "J'ai engrangé beaucoup de conseils. Gilles Deshors est un professionnel et ses remarques étaient toujours pertinentes. J'avoue que je ne maîtrisais pas le volet réglementaire. Concernant la manipulation, j'avais certaines notions. J'ai compris que je n'enfumais pas assez les abeilles au moment de contrôler les cadres. Je vais rectifier le tir dès cet été quand j'aiderai mon grand-père. Il a appris sur le tas et je pourrai à mon tour lui faire partager mon expérience. J'ai hâte de remplir mes premiers pots de miel et déguster ma production personnelle.

Un essaim est vendu 170 euros. Il contient 20 000 abeilles dont une reine. Il est livré dans une ruchette avec cinq cadres.

Le chiffre trois est récurrent dans le monde de l’apiculture. Il correspond aux différentes abeilles que l’on trouve dans une ruche: la reine, les mâles et les ouvrières. Il représente également la distance maximale, en kilomètres, que l’insecte pollinisateur est capable d’accomplir pour se déplacer sur les zones propices à la récolte du précieux pollen. Il s’agit enfin du nombre de jours pendant lesquels la mémoire d'une abeille est active.

Pour Nathalie, venue de Saint-Just-Saint-Rambert avec son mari, la journée a été instructive à plus d'un titre.

"J'ai appris énormément de choses sur les abeilles, le fonctionnement d'une ruche et la réglementation. Gilles Deshors a la fibre pédagogique. Ses explications sont claires et précises. Je vais utiliser les connaissances acquises lors de cette journée pour faire vivre trois ruches-troncs. Mes abeilles pourront butiner librement les fleurs mellifères qui poussent dans ma propriété. Le miel récolté servira à ma consommation personnelle."

"Je vais utiliser les connaissances acquises lors de cette journée pour faire vivre trois ruches-troncs"
Les formations dispensées s'adressent aux personnes majeures et aux entreprises.

Textes: Nicolas Guillaume - Photos et vidéo: Tan Fordeveaux

Miellerie des Gorges de la Loire, 22 route de Saint-Victor-sur-Loire, 42230, Roche-la-Molière. Tél.: 04 77 90 61 82. Site: www.miellerieloire.com E-mail: contact@miellerieloire.com

Report Abuse

If you feel that this video content violates the Adobe Terms of Use, you may report this content by filling out this quick form.

To report a copyright violation, please follow the DMCA section in the Terms of Use.