Loading

Les ingrédients maudits des vaccins #19 : Le phosphate de sodium

Toujours à partir de cette liste :

Et nous en arrivons au phosphate de sodium. Oui, mais lequel ? Il existe la forme anhydre, la forme dihydratée, le phosphate de sodium dibasique dodécahydraté ... La famille des phosphates est très vaste.

Nous allons donc essayer de faire un tour d'horizon global.

Certes, ce produit est irritant, et ne doit être ni mis en contact avec la peau et les muqueuses, ni ingéré.

Mais alors, pourquoi y en a t-il dans les vaccins ? (et 2,8mg en 6 ans).

En fait, il s'agit de composants d'une solution tampon utilisée pour la culture cellulaire. Or les virus sont produits sur des cultures cellulaires.

Donc il peut y avoir une très faible quantité du milieu de culture récupérée en même temps que les virus.

Pour ce qui est du composé lui même, dans l'organisme, le phosphate de sodium dissous se dissocie et libère d'un côté le phosphate, de l'autre le sodium.

Le phosphate est essentiel pour notre organisme. Il se lie au calcium pour former nos os, mais il est aussi, par exemple, un composant essentiel de notre ADN.

L'excédent de phosphates est éliminé par la voie urinaire.

Pour le sodium, il est lui aussi vital pour le fonctionnement de notre organisme, et il est également éliminé par les urines.

Nous en consommons tous les jours via notre alimentation.

En résumé :

  • Les phosphates de sodium, en application cutanée ou ingérés à forte dose, sont toxiques.
  • Mais ils sont ingérés tous les jours, à faible dose, dans notre alimentation.
  • Ils sont vitaux pour notre organisme.
  • La quantité présente dans les vaccins est totalement anodine comparée à ce que nous utilisons tous les jours.