Loading

ZAN Mieux comprendre le zéro artificialisation nette

observer

L’ambition du Plan Biodiversité 2018 vise le Zéro Artificialisation Nette (ZAN). Derrière cet objectif, se posent une multitude de questions pour parvenir à sa mise en œuvre. Cela nécessite une capacité d’observation de l’artificialisation et de suivre son évolution dans le temps notamment pour mesurer les effets des politiques publiques. En préalable, il convient de s’accorder sur la définition de ce qui est observé et donc du terme « artificialisation ». En attendant une définition officielle, une approche binaire est communément admise : tout ce qui n’est pas naturel, agricole et forestier est artificialisé. Pourtant chacun s’accorde à dire que cette définition est imparfaite ; pourquoi ? De plus, pour observer l’occupation du sol et son évolution, des indicateurs pertinents sont à définir, plusieurs outils et bases de données peuvent être aujourd’hui mobilisées (MOS, OSGE, fichiers fonciers,…) mais chacune a ses propres définitions et limites ; comment s’y retrouver ? Cette rubrique permet d’appréhender les questions liées à l’observation et à la mesure de l’artificialisation des sols.

memento des bases de données

Les objectifs de lutte contre la consommation d’espaces agricole, naturel et forestier et contre l’artificialisation nécessitent de disposer d’outils permettant d’assurer un suivi de l’évolution des espaces sur un territoire donné.

Plusieurs outils permettent d’appréhender ces phénomènes, chacun ayant ses propres méthodes et définitions et leur propre finalité. Ainsi, selon la base employée, un même territoire peut avoir plusieurs « visages », ce qui renvoie à différentes interprétations et peut être source d’incompréhension. Afin d’y voir plus clair, nous vous proposons des éléments de comparaison des différentes bases de données pouvant être utilisée sur le territoire Estuaire et Littoral Loire Océan (ELLO) de l’agence.

occupation du sol

L’addrn met à disposition une analyse de l’occupation du sol et de son évolution pour chaque intercommunalité de son territoire ainsi que pour le Parc naturel régional de Brière. Elle est réalisée à partir de l’exploitation de la base de l’occupation de Loire Atlantique (BD MOS 44) et des fichiers fonciers pour les intercommunalités situées hors du département. En synthèse, il est à noter un ralentissement global de la consommation annuelle d’espaces agricoles et naturels entre 2012 et 2016. Si la consommation d’espace liée à l’habitat se tend à se ralentir depuis plusieurs années (à partir de la période 2004 -2016), celle liée aux activités ne diminue que depuis la période récente (2012-2016).

Page proposée par l'addrn

Textes : Anne-Sophie Bozec, Annaïc Godel, Grégory Le Pouezard, Hélène Lucien

Photographies : Ville de Saint-Nazaire // Réalisation graphique : Sandra Biguet

Created By
sandra addrn
Appreciate

Credits:

addrn