Loading

Andrew Wakefield est de retour. Il pense que les vaccins à ARNm COVID-19 modifient notre ADN. Traduction d'un article de skeptical raptor

L'article d'origine est disponible ici.

M. Andrew Wakefield fait son retour avec une nouvelle escroquerie. Il répète un nouveau délire antivax avec une bonne dose de déni du COVID-19.

Cela fait vingt ans qu’il n'a rien dit sur les vaccins, il était donc évident qu'il allait se lancer dans la mêlée, en proclamant des contre-vérités déjà démontrées et des théories déjà discréditées sur les vaccins à ARNm COVID-19.

Il aurait été illusoire de croire qu'il aurait soudain vu la lumière sur ces nouveaux vaccins.

Bien sûr, ses adeptes antivax considèrent Andrew Wakefield comme l'un de leurs grands prêtres, au même titre que Del Bigtree et Robert F. Kennedy Jr. Tous semblent avoir l'infaillibilité papale : tout ce qu'ils proclament est considéré comme un dogme, indépendamment de la Science. L'article initial d'Andrew Wakefield sur les vaccins et l'autisme a pourtant été retiré, et la Science a très largement réfuté son argumentaire.

Wakefield est tellement discrédité en tant que « scientifique », qu'il a eu recours à la « publication » de son délire le plus récent (les vaccins provoquant la sixième extinction de masse) dans un journal de second ordre : le journal de l'Association of American Physicians and Surgeons (AAPS), qui n'est pas indexé dans PubMed.

L'AAPS est une association médicale d'extrême droite qui rejette la plupart des données scientifiques sur le changement climatique, les vaccins, le VIH et bien d'autres questions. Au cas où vous vous poseriez la question, leur chef, le Dr Jane Orient, est une COVID-19 sceptique.

Alors, qu'a dit M. Wakefield?

Il répète une légende selon laquelle l'ARNm des vaccins Pfizer et Moderna changerait notre ADN.

Non, ils ne le feront pas.

Une fois encore, je dois donc nettoyer les ordures répandues par Andrew Wakefield.

Andrew Wakefield a été recalé en Biologie.

Le site Web antivax « Age of Lying about Autism » (Age du mensonge sur l'autisme), pardon, je veux dire « Age of Autism » (Age de l'Autisme) (voir le site ageofautism.com), a publié une vidéo d'Andrew Wakefield. Heureusement, le lien vers cette vidéo a disparu et je n'ai pas eu besoin de la regarder.

Mais, l'irascible Orac a gaspillé quelques neurones à la regarder et a publié une critique. Vous pouvez lire l'intégralité de la critique, mais je vais citer Orac qui cite Wakefield :

Attendez, attendez… Génie génétique ?
Ainsi, par définition, un vaccin à ARN n'est pas du tout un vaccin car il ne déclenche pas de réponse immunitaire. Il doit être transformé en protéine, et c'est la protéine à son tour qui crée la réponse immunitaire. Un vaccin à ARN messager, c'est en fait du génie génétique. Car c'est de cela qu’il s’agit. Il s'agit de mettre du matériel génétique d'un virus à ARN dans vos cellules et de demander à votre machinerie cellulaire de produire des protéines à partir de vos cellules, à partir desquelles vous construirez une réponse immunitaire.

Nous savons tous pourquoi il utilise les mots « génie génétique », car, chez beaucoup de gens, c'est considéré comme une technologie dangereuse. Avant que cette pandémie ne m'ait amené à me recentrer (sur la Covid-19 et les vaccins), j'avais l'habitude de m’attaquer aux légendes sur les aliments génétiquement modifiés. Le monde de la pseudoscience et celui des antivax se chevauchent de plusieurs manières.

Il y a une peur ridicule que les gènes des aliments OGM nuisent d'une façon ou d'une autre à vos propres gènes pour des raisons totalement non scientifiques. Je veux dire que, si les gènes de nos aliments nous changeaient, je devrais être un épi de maïs géant étant donné la quantité de pop-corn que j'ai consommée au cours de ma vie.

La sonnette d'alarme utilisée par Wakefield sur le «génie génétique» ne fera qu'ajouter de nouvelles munitions à la foule enragée des antivax. Mais surtout cela pourrait faire croire à des parents hésitants que les vaccins à ARNm COVID-19 pourraient entrainer des dommages permanents.

C'est le comportement typique d'Andrew Wakefield : utiliser un peu de science pour susciter la peur, l'incertitude et le doute.

Je vais m'attaquer à ce non-sens du « génie génétique » dans un instant, mais Orac a cité un autre passage de Wakefield qui m'a fait recracher mon très coûteux café :

Quoi, encore ? Ce n'est pas une maladie auto-immune

Mais laissons Orac répondre :

Non, non, non, non, non ! Non ce n'est pas vrai. La protéine Spike du COVID-19 n'est pas une protéine humaine. Une maladie auto-immune est une réponse immunitaire aberrante de l’organisme contre l'une de ses propres protéines. Le vaccin COVID-19 entraine vos cellules à fabriquer une protéine étrangère afin de déclencher une réponse immunitaire. Avec un tel raisonnement, toutes les maladies virales seraient des maladies auto-immunes, car elles entraineraient toutes les cellules à fabriquer une protéine étrangère qui déclenche une réponse immunitaire !

Je suis vraiment reconnaissant à Orac d'avoir regardé cette vidéo, parce que j'aurais peut-être cassé mon iPad en deux.

OK, revenons à l'ADN.

les vaccins à ARNm endommageront notre ADN !!! Non, encore une idiotie antivax. Une fois que les nouveaux vaccins à ARNm COVID-19 de Pfizer / BioNTech et Moderna ont tous deux été annoncés comme ayant une sécurité et une efficacité très élevées, la foule des disciples antivax ont commencé leur campagne de désinformation en utilisant la peur, l'incertitude et le doute. Je ne créerai aucun lien vers l'un de ces ignorants qui publient de telles ordures, car je ne veux pas qu'ils aient du trafic qui… Continuer la lecture les vaccins à ARNm endommageront notre ADN !!! Non, encore une idiotie antivax.

L'ARNm ne modifie pas l'ADN, point final

Pour devenir médecin, il faut suivre des cours de biologie pendant plusieurs années. Cela fait longtemps que j'ai suivi les cours de biologie de première année, mais je jure que l'on y apprend ce que sont l'ARNm et l'ADN dès les premiers jours. Et comme j'enseignais moi-même la biologie de première année, laissez-moi vous apprendre tout ce que vous devez savoir sur l'ARNm et l'ADN. Bien sûr, si vous voulez devenir médecin, vous devrez en apprendre beaucoup plus encore que ce que je vous explique ici.

Comme la plupart d'entre nous le savent maintenant, les vaccins Pfizer et Moderna Therapeutics COVID-19 sont des vaccins à ARNm qui reposent sur une molécule d'ARNm, ou ARN messager, pour induire une réponse immunitaire. Cependant, il ne le fait pas directement.

Je vais utiliser le graphique ci-dessus pour nous guider à travers le processus de fonctionnement de l'ARNm dans les cellules. Je vais le faire étape par étape afin que nous puissions tous être sur la même longueur d'onde.

  1. Au cours du processus appelé transcription, l'ARN polymérase fait une copie d'un gène de l'ADN sur le chromosome. Cette copie, c'est l'ARNm. Le processus de transcription commence lorsque la cellule signale qu'elle doit commencer à produire une protéine dont le corps a besoin, disons l'insuline ou l'une des milliers d'enzymes ou autre.
  2. Comme dans l'ADN, l'information génétique de l'ARNm est contenue dans la séquence de nucléotides, qui sont organisés en codons composés de trois ribonucléotides chacun. Chaque codon code pour un acide aminé spécifique, à l'exception des codons d'arrêt, qui terminent la synthèse des protéines.
  3. Les séquences d'ARNm sont une « image miroir » des séquences d'ADN qui contiennent les données sur la façon de produire une protéine.
  4. Le ribosome, une organelle de la cellule, est utilisé pour la traduction. Il va fixer les triplets d'ARNt, qui codent pour un acide aminé, au triplet d'ARNm approprié, ajoutant un acide aminé à la chaîne protéique.
  5. Quelques virus, comme le VIH, ont une enzyme appelée «transcriptase inverse» qui peut amener l'ARNm à modifier l'ADN, mais son véritable objectif est de se copier. Il existe également une enzyme appelée télomérase chez l'Homme pour ajouter un bit de code très spécifique aux chromosomes, mais elle n'utilise pas d'ARNm flottant, elle utilise l'ARN qu'elle porte en elle-même. Aucun de ceux-ci ne peuvent prendre l'ARNm des vaccins et modifier notre ADN.

En général, je ne pense pas beaucoup de bien de YouTube pour la Science. Sauf dans ce cas précis qui montre comment fonctionnent la transcription et la traduction:

Je veux être clair à ce stade : l'ARNm ne fait rien au brin d'ADN dans nos gènes. Il reflète simplement la séquence d'ADN.

Si vous croyez toujours que l'ARNm de ces vaccins peut changer votre ADN comme par magie, il y a d'autres raisons pour lesquelles il ne le peut pas.

  1. Le génome de votre cellule (ADN) est contenu dans le noyau de la cellule, qui est entouré d'une double membrane. Cette membrane permet aux grosses molécules, comme l'ARNm qui vient de lire l'ADN, de sortir du noyau, mais elle empêche les grosses molécules de pénétrer dans le noyau.
  2. Même si la molécule d'ARNm pouvait affecter l'ADN et même si elle pouvait pénétrer dans le noyau, il existe toutes sortes de mécanismes de correction d'erreurs dans notre ADN pour empêcher les morceaux de code aléatoires. Avec des milliards de cellules dans chaque être humain, elles-mêmes contenant des milliards de paires de bases d'ADN, il y a naturellement beaucoup d'erreurs qui pourraient tuer un humain, si les mécanismes de contrôle de qualité de l'ADN ne surveillaient pas de près les erreurs.
  3. De même, cet ARNm ne peut pas pénétrer dans les mitochondries (qui ont leur propre ADN) et endommager son ADN. Même si la mitochondrie n'a pas de noyau cellulaire, elle possède ses propres ribosomes et ses gènes, et ils réagiraient à l'ARNm de la protéine S de la même manière que la cellule, c'est à dire que cela ne changerait pas son ADN.

Une fois que l'ARNm a créé une protéine, elle est ensuite décomposée par les enzymes de la cellule en nucléotides individuels, qui se déplacent ensuite dans le noyau pour être réutilisés dans un nouveau brin d'ARNm. La machinerie cellulaire de traduction de l'ADN en protéines se recycle constamment.

Les brins d'ARNm Pfizer et Moderna ne subissent que le processus de transcription pour produire des protéines spike, c'est tout. Ils ne peuvent pas pénétrer dans la cellule et l'ARNm et ne changent tout simplement pas l'ADN.

Les séquences d'ARNm dans les vaccins Pfizer et Moderna pénètrent dans la cellule (d'une manière suffisamment complexe pour que vous n'ayez pas envie de le lire), et se dirigent vers les ribosomes pour créer les antigènes du SARS Cov-2. Ces antigènes quitteront la cellule et déclencheront le système immunitaire adaptatif du corps pour produire des anticorps efficaces contre la cible réelle, dans ce cas précis : la protéine S ou le spike du virus SARS-CoV-2.

Une dernière chose : les antigènes produits par ces séquences d'ARNm sont biologiquement inertes. Ils induisent une réponse immunitaire, mais ils ne peuvent pas provoquer un effet biologique, y compris devenir pathogène.

Récapitulons : les vaccins à ARNm utilisent le ribosome de la cellule pour créer la protéine S du virus SARS-CoV-2. Cet antigène induit une réponse adaptative du système immunitaire qui «se souviendra» de cet antigène permettant au système immunitaire d'attaquer rapidement le virus s'il apparaît.

Résumé

La science de l'ARNm est étudiée en première année de biologie. Et chaque étudiant en prépa doit suivre ce cours avant d'entrer en fac de médecine. Tous les médecins le savent, y compris un médecin radié comme Andrew Wakefield. Dire le contraire est soit un symptôme de démence avancée, soit une désinformation intentionnelle (un mensonge).

La traduction et la transcription du code génétique par l'ARNm est le fondement de la biologie. Je ne peux rien décrire sur les cellules, la physiologie et la médecine en général, sans comprendre comment le code génétique contient toutes les données qui créent tous les organismes vivants.

Et quand je lis les assertions ridicules d'Andrew Wakefield sur les maladies auto-immunes, je me demande s'il a prêté attention à quoi que ce soit pendant ses études. Orac n'est ni allergologue ni immunologiste, mais d'une manière ou d'une autre, dans sa formation, il a appris la mécanique des maladies auto-immunes. Et les vaccins à ARNm n'ont rien à voir avec cela.

Ces vaccins à ARNm ne provoquent pas de modifications de l'ADN, c'est un fait scientifique avéré.

Alors, permettez-moi de dire ceci d'une manière que Wakefield comprendra peut-être :

"Disons que vous avez un livre qui représente le code génétique (beaucoup de gens décrivent notre code génétique comme le manuel officiel de notre personne). Vous numérisez ensuite ce livre dans une photocopieuse et vous disposez maintenant d'un tas de papiers qui sont une image du livre original. La copie ne modifie pas le livre original. Ce n'est pas possible.
Pour continuer avec la métaphore du livre, les auteurs ne sont même pas autorisés à regarder le livre jusqu'à ce que des extraits soient envoyés. Les éditeurs détectent de toute façon les fautes d'orthographe immédiatement. Et la mitochondrie est un auteur reclus enfermé dans sa maison."

Si vous voulez en savoir plus sur Andrew Wakefield, procurez-vous le nouveau livre de Brian Deer détaillant ses mensonges (livre non traduit en français).