Loading

Fin du marché haussier; les gouvernements emploient les grands moyens 26-03-2020

La crise du coronavirus met fin à plusieurs années de hausse des cours

Les marchés d'actions ne sont pas épargnés et accusent de nets replis de par le monde. Des pertes de 20% à 30% et plus sont enregistrées presque partout.

Les marchés obligataires sont également secoués. Les taux ont atteint des planchers historiques, mais repartent à la hausse. Les obligations risquées sont abandonnées.

Le virus détient la clé

L'Europe ferme ses portes. Les États-Unis prennent aussi des mesures plus draconiennes.

L'économie mondiale entre dans une zone de fortes turbulences.

La bonne nouvelle réside dans la reprise de la vie économique en Chine, où le virus semble avoir franchi son sommet.

Les autorités sortent la grosse artillerie dans le monde entier

Les banques centrales rouvrent le robinet des liquidités.

Les gouvernements mettent en place de gigantesques programmes de soutien. Ainsi, les États-Unis allouent 2.000 milliards USD à la lutte contre le coronavirus.

Tom Mermuys, Stratégiste en placements KBC Asset Management
Nous optons pour une composition plus prudente du volet actions. Les obligations d'État sûres à court terme font office de contrepoids.

La rédaction s'est terminée le 26 mars 2020. Le présent document est une publication de KBC Asset Management SA (KBC AM). Les informations peuvent être modifiées sans avertissement et n’offrent aucune garantie pour le futur. Aucun passage de ce document ne peut être reproduit sans l'autorisation expresse, écrite et préalable de KBC AM. Ces informations sont soumises au droit belge et relèvent de la juridiction exclusive des tribunaux belges.