Loading

une entreprise qui tourne au gaz issu de vos déchets ménagers TERREAL - CHAGNY

L’usine Terreal, à Chagny, est la première tuilerie au monde à utiliser le biométhane issu des déchets ménagers locaux. Un véritable exemple de développement durable à l'échelle industrielle.

Des tuiles cuites grâce au contenu de vos poubelles

Depuis 2016, les tuiles produites par l'entreprise Terreal, à Chagny (Saône-et-Loire), sont cuites en grande partie au gaz renouvelable - du biométhane - issu des déchets ménagers locaux. Chaque jour, le contenu des poubelles produit par 360 000 habitants - de l'est de la Saône-et-Loire et du sud de la Côte-d'Or - est ainsi revalorisé par Terreal grâce à un partenariat noué avec Ecocea, une usine de tri-méthanisation-compostage située juste à côté.

Les étapes du cycle de vie du biométhane sur le site de Chagny

• Les déchets ménagers produits par la moitié des foyers du département de Saône-et-Loire, soit plus de 300 000 habitants, sont collectés chaque jour par les camions-bennes. Cela représente chaque année 73 000 tonnes de déchets.

Le site d'Ecocea. Photo DR

• Centralisés sur le site de l'usine Ecocea du Smet 71 (Syndicat mixte d’études et de traitement du Nord-Est de la Saône-et-Loire), ces déchets font d’abord l’objet d’un tri mécano-biologique. La partie organique, donc fermentescible, est séparée des plastiques, métaux et autres résidus.

Le tri des déchets sur le site d'Ecocea. Photo DR

• Composé de méthane, de dioxyde de carbone et d’hydrogène sulfuré, le biogaz obtenu est d’abord épuré grâce à une sorte de « tamis » mécanique. Le biométhane ainsi produit est injecté dans le réseau de transport de gaz de GRT gaz via un poste d’injection situé à proximité du site Ecocea. Les fonctionnalités de ce poste permettent de compter les quantités de biométhane, de contrôler ses caractéristiques et de l’odoriser pour le mélanger au gaz naturel. Le biométhane offre alors les mêmes propriétés que le gaz naturel.

Le site d'Ecocea. Photo Gilles Dufour

• Le site industriel de Terreal est directement raccordé au réseau de GRT gaz. Le biométhane (en complément du gaz naturel) est utilisé pour faire fonctionner ses fours et produire des tuiles en terre cuite.

Le site d'Ecocea. Photo Gilles Dufour
Ce processus innovant est un bel exemple d’économie circulaire dans la mesure où les déchets des uns font l’énergie des autres.

L’usine Ecocea fait aujourd’hui partie des quinze unités de tri-méthanisation-compostage françaises en fonctionnement. «Ce processus innovant est un bel exemple d’économie circulaire dans la mesure où les déchets des uns font l’énergie des autres», soulignait en 2016 le président du Smet 71, Dominique Juillot.

Le gaz est consommé sur place

Le processus de fabrication de tuiles en céramique inclut une étape de cuisson au gaz dans des fours géants (entre 850 et 1150 °C). Le biométhane produit sur place permet ainsi de couvrir un tiers des besoins annuels de l’industriel, ce qui représente 33 millions de tuiles.

Le site exploité par Terreal à Chagny. Photo Jean-Marc Mazué

Sans surcoût financier, l'empreinte carbone de Terreal est ainsi réduite de 25 %, soit 5800 tonnes de CO2 rejeté en moins chaque année dans l'atmsophère.

Le site de production Terreal à Chagny. Photo Nicolas Bretaudeau
Le cycle de production du biométhane

Les chiffres clés

Déchets traités par l’usine Ecocea : 73000 tonnes d’ordures ménagères résiduelles et 8 000 tonnes de déchets verts traités par an.

Production : 27 000 tonnes de compost normé.

Injection de Biométhane : 2,6 millions de m3(n) de biométhane injecté par an => environ 28 GWh/an

Débit d’injection maximum : 550 m3(n)/h

A ce jour, Chagny est la plus grande installation de production de biométhane en France.

A savoir : 28 GWh/an de gaz = le carburant nécessaire à une flotte de 120 bus pendant un an

= la consommation d’environ 2 500 foyers qui utiliseraient le gaz pour se chauffer.

Coût du projet global pour le Smet 71 : 44 millions d'euros dont 4 millions d’investissements liés à l’épuration, la compression et l’injection du biométhane - soutenus par une subvention de l’Ademe à hauteur d’un tiers de l’investissement prévu. Le montant du raccordement au réseau GRT gaz (comprenant le branchement et le poste d’injection) s’est élevé à 980 000 €.

Tuiles produites : 33 millions de tuiles en terre cuite produites par an.

Bénéfice environnemental : 5 800 tonnes/an de rejets de CO2 évités à raison de 28 GWh/an de biométhane consommé ; Terreal peut ainsi remplacer un tiers de sa consommation de gaz naturel par du « gaz vert ».

Report Abuse

If you feel that this video content violates the Adobe Terms of Use, you may report this content by filling out this quick form.

To report a Copyright Violation, please follow Section 17 in the Terms of Use.