Loading

Pierre Rich El kerma entre les murs

ORAN MÉMOIRES EN CHANTIER

Petit village devenu ville dès la fin des années 80 du fait de l’urbanisation galopante, El Kerma, anciennement Valmy, est situé à 15 kilomètres du centre-ville d’Oran, au niveau de la toute dernière périphérie et de la troisième ceinture routière. Au Sud de cette bourgade tranquille, on bascule dans le monde rural, ses champs, ses collines, ses petites routes, chemins et pistes, et ses fermes ou habitats dispersés.

À El Kerma se trouve également une petite cité qui porte la marque de l’architecte français Fernand Pouillon. Construite en 1955, sa particularité, peu anodine, est d’être entièrement en pierre de taille. La « méthode Pouillon » était de bâtir à moindre coup en impliquant divers corps de métier locaux tailleurs de pierre, artisans, céramistes, sculpteurs et jardiniers… Ses formes sont simples et dépouillées. Elles traduisent un usage élégant des volumes pleins et un soin particulier accordé aussi aux volumes vides : passages, portes, escaliers urbains, perspectives, ce qui fait qu’aujourd’hui certains habitants nomment ces immeubles « les bâtiments du vent ». Durant les années 90, un mur a été construit pour séparer la zone militaire de la cité de la zone civile. Cette rupture traumatique et le souvenir des années noires sont encore présents dans les esprits.

Les habitants d’El kerma travaillent pour la plupart à Oran et toutes les principales activités, économiques et culturelles se passent en dehors du « village ». Cette série d’images réalisée discrètement et furtivement durant deux petites journées s’accompagne d’une création sonore, témoignage de la famille Hamza Cherif :

Yamina Hamza Cherif

Sid Ahmed Hamza Cherif

Cherifa Hamza Cherif
Fouad Hamza Cherif
Arslan Hamza Cherif

Fay Lafaille

Created By
Pierre Rich
Appreciate

Credits:

Pierre Rich