Loading

La Coop du Coin Du producteur au consom'acteur

La Coop du Coin a ouvert ses portes en mars dernier, au 17 avenue de la République à Saint-Nazaire. Impulsée en 2017 par un groupe d'amis, cette démarche citoyenne est née de l'envie de créer un modèle économique fondé sur des valeurs de partage, d'échange et de consommation responsable.

L'épicerie coopérative et participative, qui compte aujourd'hui plus de 500 adhérents, souhaite déployer son activité sur l'ensemble de la presqu’île guérandaise, afin d'être au plus près de ses consom'acteurs.

Devenir acteur de sa consommation

Une dizaine de groupes de travail œuvrent au bon fonctionnement de l'association, assurant la gestion administrative, juridique et financière, la communication, la logistique, la recherche de fournisseurs... "C'est projet collectif qui se construit petit à petit grâce à l'énergie et l'investissement de ses membres", explique Patricia Lemire, co-présidente et membre du groupe communication de l'association. "Chaque adhérent donne le temps qu'il peut, le temps qu'il souhaite consacrer à la Coop' du Coin. Il peut participer activement à un groupe de travail, mais aussi venir tenir la boutique de temps en temps" précise-t-elle.

Une cinquantaine de projets de supermarchés coopératifs sont en gestation en France. Avec le projet de la Coop du Coin, Saint-Nazaire devient l’une des premières villes moyennes à ouvrir une épicerie coopérative, suivant l’exemple de métropoles telles que Paris, Marseille, Nantes, Toulouse.

"La particularité de Saint-Nazaire, notre "plus", est l'envie d'ouvrir des antennes sur la presqu'ile de Guérande, en Brière, et pourquoi pas sur le Pays de Retz, pour créer davantage de proximité, être au plus proche du consommateur et diminuer ainsi l'empreinte carbone."
Jean-Marie Le Gall, boulanger aux Pains maritimes

A la rencontre des producteurs locaux

Depuis juin 2017, la Coop du coin est allée à la rencontre des producteurs de la région. Objectif : remplir les rayons de l'épicerie de produits locaux issus, pour une grande partie, de l'agriculture biologique.

Les Pains maritimes à Saint-Nazaire

David Monvoisin et Jean-Marie Le Gall, boulangers aux Pains maritimes à Saint-Nazaire, proposent du pain produit exclusivement à partir de farines biologiques. "La base de notre métier est d'aller chercher des bonnes farines, des souches de blés qui n'ont pas été modifiées par l'industrie alimentaire," explique Jean-Marie.

"Nous travaillons avec des producteurs locaux qui viennent de Loire-Atlantique et de Vendée. On privilégie le circuit le plus court possible entre le producteur et le consommateur."

Informés par des clients de la démarche initiée par les amis de la Coop du Coin, les deux boulangers ont immédiatement adhérer aux valeurs de l'association. "En tant que producteurs, on trouvait intéressant d'apporter notre regard, d'expliquer au consommateur d'où viennent les produits et comment ils sont fabriqués," raconte le boulanger. "Nous souhaitons contribuer et participer en apportant notre expertise en tant que producteur, donner aux coopérateurs les clés pour avoir une bonne compréhension de la logique de production de l'agriculture biologique." poursuit Jean-Marie.

Maël Potiron, maraîcher à Batz sur mer

Maël Potiron, maraîcher à Batz sur mer

A tout juste 27 ans, Maël Potiron est installé à Batz sur mer en maraîchage diversifié en bio. "Le principe du maraîchage bio," précise Maël, "c'est qu'on n'utilise pas de produits phytosanitaires ni de dérivés chimiques." Au Champ des vagues, on retrouve tous les légumes classiques, des variétés d'été - tomates, concombres, aubergines, poivrons, courgettes, aux légumes d'hiver - choux, poireaux, carottes, navets. Lancée en mai dernier, l'activité de l'exploitation est florissante. "En quelques mois, on est passé d'une dizaine à 150 clients par semaine." se réjouit Maël.

"C'est une grande histoire familiale. Mon père et mon grand-père étaient dans le maraîchage. Aujourd'hui je prends la relève avec ma compagne et ma petite soeur," confie le maraîcher.

"On a de nombreux projets. On souhaite agrandir la ferme, installer une nouvelle serre et peut-être se lancer dans les plantes aromatiques et médicinales."

Les amis de la Coop sont venus à la rencontre de Maël à l'hiver dernier. "Ce qui m'a plus, c'est de pouvoir vendre mes produits à des prix accessibles pour le consommateur, dans une épicerie où les adhérents sont aussi les propriétaires", explique le jeune homme. "L'idée est de créer un réseau de producteurs et de consommateurs et de faire évoluer les choses", conclut-il.

La Coop du Coin sélectionnée pour "Mon projet ma planète"

À travers cet appel à projet du Ministère de la Transition écologique et solidaire, les citoyens étaient invités à proposer des actions concrètes exemplaires et innovantes, fédérant une diversité d’acteurs dans les domaines de l’énergie, de l’économie circulaire et de la biodiversité. Les amis de la Coop du Coin ont répondu dans la catégorie Économie circulaire : « Imaginez des circuits de production et de consommation relocalisés et économes en ressources ».

Parmi les 1174 dossiers déposés sur toute la France, le projet d'épicerie coopérative et participative des Amis de la Coop du Coin a été sélectionné. Pour soutenir leur projet, rendez-vous sur le site www.monprojetpourlaplanete.gouv.fr. Le vote est ouvert jusqu'au 11 mai !

Report Abuse

If you feel that this video content violates the Adobe Terms of Use, you may report this content by filling out this quick form.

To report a Copyright Violation, please follow Section 17 in the Terms of Use.