Loading

La Rubéole Les maladies à prévention vaccinale #11

Onzième opus de la série : la Rubéole.

La maladie

La maladie a été décrite pour la première fois au milieu du 18ème siècle. Elle est liée à un virus de la famille des Togavirus.

Le réservoir est strictement humain. La maladie est très contagieuse, et se transmet essentiellement par voie aérienne (postillons, toux...). Il y a des cas de transmission par le contact avec des surfaces contaminées récemment.

Les complications de la maladie sont rares. Il peut y avoir : une hémorragie interne (thrombocytopénie), une inflammation du cerveau (encéphalite), une infection virale du cerveau causant des problèmes neurologiques (panencéphalite progressive de la rubéole).

Mais les plus gros risques concernent les femmes enceintes. Elles peuvent entrainer de graves malformations chez le nouveau-né : lésions cérébrales, retard mental, atteintes cardiaques. Plus la contamination se fait tôt dans la grossesse, plus le risque est élevé (70 à 100% si elle intervient avant 11 semaines d'aménorrhée). Il peut même y avoir décès du bébé in utéro.

Ce qu'il faut retenir de la maladie est présenté dans cette vidéo :

Le vaccin

Il a été créé en 1979, puis intégré au vaccin combiné avec la rougeole et les oreillons en 1986.

La vaccination a deux doses protège la femme pendant pratiquement toute sa période de fécondité. Le vaccin à deux doses est efficace à 98%.

Les effets secondaires du vaccin sont essentiellement bénins (rougeur et douleur au point d'injection).

Quand la vaccination est faite chez l'adulte, il peut y avoir des douleurs articulaires pendant quelques semaines.

En résumé :

  • La rubéole est une maladie à réservoir exclusivement humain.
  • Elle peut donner de rares complications.
  • Les complications les plus à craindre ont lieu pour les foetus.
  • Plus la maladie est attrapée tôt dans la grossesse, plus il y a de risques de complications pour le bébé.
  • Le vaccin est efficace à 98%.
  • Les effets secondaires sont essentiellement bénins.