Loading

Clos-Toreau : une métamorphose durable

Située au sud de Nantes, la cité d’habitat social du Clos-Toreau a été construite dans les années 70 sur une ancienne exploitation agricole. Depuis 2006, cette entrée de ville a connu de grandes transformations et se présente aujourd’hui comme un quartier à part entière de Nantes Sud.

L’enjeu principal de ce projet à dominante urbaine était de raccrocher la cité isolée du Clos Toreau à l’ensemble de la ville. Le pari me paraît réussi et la mixité sociale progresse." Myriam Naël, vice-présidente de Nantes Métropole chargée de la politique de la ville.

Différentes phases de concertation se sont succédées pour repenser le quartier avec ses habitants et habitantes.

En 2010, en parallèle de la livraison du futur parc du Clos Toreau, un groupe de travail avec une dizaine d’habitants a vu le jour, avec l’envie de créer « un jardin partagé » dans ce nouvel espace.

La nouvelle mairie de quartier, datant de 2018, est un projet concerté. Des ateliers ont été menés dès l’automne 2015, à partir des expériences, aspirations et connaissances des usagers. Le but : faire en sorte que ce futur équipement réponde au mieux aux besoins de chacun, facilite la vie quotidienne des usagers et soutienne la vie de quartier.

Vue sur le boulevard urbain © IN SITU

Le projet urbain a permis, et ce dès 2006, de désenclaver ce secteur avec notamment la requalification de l’entrée routière en boulevard urbain et l’arrivée du busway, permettant ainsi de le relier au coeur de ville en moins de 10 minutes.

L’enjeu était également de renouveler et de diversifier l’offre de logements avec la construction de 359 logements neufs, dont 45% de logements en accession libre ou abordable, sur un total de 595, et la réhabilitation de 606 logements sociaux en 2016.

©Roberto Giangrande

En bord de Sèvre, la nouvelle résidence autonomie de Pirmil, refaite à neuf par Nantes Métropole Habitat, a remplacé les résidences Clos-Toreau et de Malville en 2017. Son restaurant intergénérationnel accueille les résidents et est ouvert aux habitants du quartier.

Les équipements et les services sont regroupés sur la place du Muguet.

En plus d’un supermarché agrandi et des commerces de proximité, de nouveaux équipements et services regroupés autour de l’arrêt busway animent la vie de quartier : la maison des Confluences et sa bibliothèque-ludothèque, une crèche, l’école Jacques Tati et une mairie de quartier inaugurée en 2018, créent un véritable réseau de professionnels.

Avant, nous nous sentions très seuls face aux difficultés des familles, aujourd’hui nous sommes au cœur d’un réseau. Nous devons tout faire pour qu'il perdure dans le temps. Nadine Requier, directrice de l’école Jacques-Tati

Le projet de la Place du Pays-Basque vient finaliser la rénovation du cœur de quartier, pour le rendre plus convivial et plus sûr. Les demandes des habitants portaient sur une présence végétale conséquente et entretenue, des jeux d’eau ludiques et d’une liaison rue Saint-Jean-de-Luz / Rue d’Hendaye favorisant les déplacements apaisés.

©Christine Lemaire paysagiste

1000 m² de jeux aquatiques, actionnés à la demande, fonctionnent avec recyclage de l’eau pour en limiter la consommation. Le sol modelé en pente douce est également bordé de méridiennes pour offrir un nouvel espace de détente aux familles.

©Agence Moss Paysage

Un grand parvis pour l’école Jacques Tati a été créé en continuité directe avec la place, privilégiant le stationnement des vélos et des trottinettes.

©Agence Moss Paysage

Le groupe scolaire bénéficie également d’un projet d’extension-restructuration permettant d’ouvrir 3 classes supplémentaires pour la rentrée 2019 et d’accueillir dans un nouveau restaurant scolaire 95 % des enfants des effectifs de l’école.

Report Abuse

If you feel that this video content violates the Adobe Terms of Use, you may report this content by filling out this quick form.

To report a copyright violation, please follow the DMCA section in the Terms of Use.