À voix haute ! Travailler son éloquence en classe de 3ème

Cycle 4 - classe de 3ème

Compétences :

 Comprendre et interpréter des messages et des discours oraux complexes

 S’exprimer de façon maitrisée en s’adressant à un auditoire

 Participer de façon constructive à des échanges oraux

 Exploiter les ressources expressives et créatives de la parole

 Lire des images, des documents composites (y compris numériques) et des textes non littéraires

 Adopter des stratégies et des procédures d’écriture efficaces

 Exploiter des lectures pour enrichir son écrit

Point de départ :

Visionnage du documentaire Infrarouge sur France 2 : À voix haute diffusé le 15 novembre 2016

Objectifs et mise en oeuvre
  • Rendre les élèves à l'aise avec la prise de parole devant un auditoire.
  • Construire un discours éloquent, défendre une idée, jouer avec les mots.
  • Comprendre quelques rouages de la rhétorique et s'approprier des figures de style
  • Construire une séquence pédagogique qui s'étale par allées et venues sur une partie de l'année et qui s'achèvera sur l'organisation d'un mini concours d'éloquence en classe, au mois de juin.
  • Exploiter les possibilités des outils nomades (smartphones et tablettes) pour l'enregistrement audio et vidéo
Introduction : Définition de l’éloquence

L’éloquence est l’art de toucher et de persuader. Voilà pourquoi elle n’est qu’images fortes et naturelles, que sentiments pathétiques, que raisonnements frappants, qu’expressions vives, que traits enflammés, qu’elle jette dans l’âme de ses auditeurs. Il semble qu’elle seule connaît les ressorts qui peuvent nous ébranler, nous émouvoir. Toutes nos passions sont entre ses mains : elle les irrite et les apaise à son gré.

L’homme éloquent n’est ni celui qui produit une longue suite d’idées, qui les classe, qui les enchaîne, qui les énonce avec clarté, justesse et bienséance, ni celui qui les agrandit en les développant, ni celui encore qui les pare de grâces de l’élocution, qui les anime par des figures, qui les colore par des images, et qui par le charme du nombre, flatte l’oreille en même temps qu’il séduit l’imagination ; c’est celui qui possède et met en œuvre tous ces talents, et qui en même temps du côté de l’âme connaît le fort et le faible, sait toucher à l’endroit sensible et fait mouvoir à son gré tous les ressorts des passions.

Les buts de l’éloquence seront donc : instruire, toucher et plaire. Elle se répartit len trois genres : le démonstratif, le délibératif et le judiciaire.

LE GENRE DÉLIBÉRATIF

Il est celui où l’orateur veut faire prendre une résolution ou détourner d’une décision qui a été prise. Ce genre convient particulièrement à l’éloquence populaire et à la politique; et l’on peut y employer des images fortes pour émouvoir les auditeurs, à l’exemple de Cicéron.

LE GENRE DÉMONSTRATIF

Il a pour objet la louange ou le blâme. Les Anciens nous ont laissé de très beaux modèles en ce genre. On peut voir pour la louange l’éloge que fait Cicéron de la clémence de César dans sa harangue pour Marcellus, et celui de Pompée dans la harangue intitulée, pro lege Roscia. Les Verrines, les Catalinaires, les Philippiques nous offrent tout ce qu’on peut dire de plus fort pour blâmer quelqu’un.

LE GENRE JUDICIAIRE

Il consiste dans la discussion contradictoire d’une chose ou d’un fait, dans son rapport avec les lois, et à l’égard de centaines personnes. C’est une accusation ou défense, une demande ou dénégation ; et des deux causes débattues, le résultat est un jugement qui doit être prononcé conformément à la loi. Ce genre convient particulièrement aux avocats.

  • Quelles sont les qualités d’un bon orateur?
  • Le discours écrit de l’orateur est-il suffisant pour être éloquent? expliquez alors ce qui est essentiel.
À l'image du politicien français Jean Jaurès...
Observons, écoutons

Regardons deux discours célèbres où les orateurs font preuve d’éloquence et analysons leurs techniques...

Le 24 juillet 1967, invité à l'Exposition universelle de Montréal, le Général de Gaulle choque en prononçant un discours qui se termine par « Vive le Québec libre!».

Le 28 août 1963 le pasteur et militant américain Martin Luther King, prononce son célèbre discours “I have a dream” devant le Lincoln Memorial, à Washington, D.C., durant la Marche sur Washington pour l'emploi et la liberté. Devant plus de 250 000 manifestants, King en appelle solennellement à la fin du racisme aux États-Unis et revendique l'égalité des droits civiques et économiques entre Blancs et Afro-Américains.

  • Faisons la liste des différents éléments sur lesquels repose l’éloquence de ces deux orateurs?
À votre tour

Voici un célèbre discours de Victor Hugo prononcé à l’Assemblé Nationale le 9 juillet 1849 alors qu’il était parlementaire :

Je ne suis pas, messieurs, de ceux qui croient qu'on peut supprimer la souffrance en ce monde ; la souffrance est une loi divine ; mais je suis de ceux qui pensent et qui affirment qu'on peut détruire la misère.

Remarquez-le bien, messieurs, je ne dis pas diminuer, amoindrir, limiter, circonscrire, je dis détruire. Les législateurs et les gouvernants doivent y songer sans cesse ; car, en pareille matière, tant que le possible n'est pas fait, le devoir n'est pas rempli.

La misère, messieurs, j'aborde ici le vif de la question, voulez-vous savoir jusqu'où elle est, la misère ? Voulez-vous savoir jusqu'où elle peut aller, jusqu'où elle va, je ne dis pas en Irlande, je ne dis pas au Moyen Age, je dis en France, je dis à Paris, et au temps où nous vivons ? Voulez-vous des faits ?

Il y a dans Paris, dans ces faubourgs de Paris que le vent de l'émeute soulevait naguère si aisément, il y a des rues, des maisons, des cloaques, où des familles, des familles entières, vivent pêle-mêle, hommes, femmes, jeunes filles, enfants, n'ayant pour lits, n'ayant pour couvertures, j'ai presque dit pour vêtement, que des monceaux infects de chiffons en fermentation, ramassés dans la fange du coin des bornes, espèce de fumier des villes, où des créatures s'enfouissent toutes vivantes pour échapper au froid de l'hiver.

Voilà un fait. En voulez-vous d'autres ? Ces jours-ci, un homme, mon Dieu, un malheureux homme de lettres, car la misère n'épargne pas plus les professions libérales que les professions manuelles, un malheureux homme est mort de faim, mort de faim à la lettre, et l'on a constaté, après sa mort, qu'il n'avait pas mangé depuis six jours.

Voulez-vous quelque chose de plus douloureux encore ? Le mois passé, pendant la recrudescence du choléra, on a trouvé une mère et ses quatre enfants qui cherchaient leur nourriture dans les débris immondes et pestilentiels des charniers de Montfaucon !

Eh bien, messieurs, je dis que ce sont là des choses qui ne doivent pas être ; je dis que la société doit dépenser toute sa force, toute sa sollicitude, toute son intelligence, toute sa volonté, pour que de telles choses ne soient pas ! Je dis que de tels faits, dans un pays civilisé, engagent la conscience de la société tout entière ; que je m'en sens, moi qui parle, complice et solidaire, et que de tels faits ne sont pas seulement des torts envers l'homme, que ce sont des crimes envers Dieu !

Vous n'avez rien fait, j'insiste sur ce point, tant que l'ordre matériel raffermi n'a point pour base l'ordre moral consolidé !

Victor Hugo

Lecture méthodique du texte : sur quels procédés d'écriture repose l'éloquence de ce texte ?

Mise en voix (par groupe de 2 élèves):

1. Entraînez-vous à voix haute à prononcer ce discours comme si vous étiez Victor Hugo. C’est le moment de réinvestir les éléments que vous avez repérés au visionnage des deux discours dans l’activité précédente. Repérez ainsi les mots forts et les images saisissantes sur lesquelles vous allez vous appuyer. Trouver un rythme de lecture et posez votre voix.

3. Quand vous vous sentez prêts, enregistrez-vous à l’aide du dictaphone de votre tablette ou de votre smartphone.

Ecoute des discours et bilan collectif

"Aussi loin et différent que soit l'autre, l'autre est un autre moi-même." Christiane Taubira.
Analysons des discours et comprenons quelques procédés rhétoriques

Aequinox : “Un projet d’éducation populaire. Aequivox ambitionne de transmettre aux citoyens les outils nécessaires pour comprendre l’actualité et décrypter les discours politiques. Il s’agit d’une association politiquement neutre, et financièrement indépendante de toute organisation privée. Toutes ses actions sont bénévoles et gratuites.”

Avec “Le choix des armes“, Aequivox vous propose de décoder, en vidéo, le procédé rhétorique favori de chacun des candidats à l’élection présidentielle de 2012.

Regardons ces vidéos attentivement et relevons les principales figures de rhétorique qui nous sont expliquées dans ces vidéos. Nous y reviendrons.

Rhétoriques croisées : Hollande/ Sarkozy, élections présidentielles 2012

La rhétorique de Marine Le Pen

Rédiger son propre discours

1. Réfléchir à une cause à défendre :

A notre époque, de nombreux combats sont à mener pour des multitudes de causes : le sexisme, les discriminations, la liberté, la préservation de la planète, la lutte contre les inégalités, la lutte contre la violence, pour les droits des citoyens, des femmes, des enfants.

2. Choisissez un sujet auquel vous êtes sensible, et recherchez sur internet des sources, des idées, des campagnes en images, en vidéo, des oeuvres d’arts engagés pour cette cause.

3. Écrivez ensuite votre discours dans lequel, à la manière de Victor Hugo, vous chercherez à émouvoir votre auditoire pour lui faire prendre conscience du problème que vous évoquez : il devra comporter :

> une introduction dans laquelle vous expliquez la cause que vous souhaitez défendre et les raisons qui vous poussent à le faire.

> Un exemple de situation que vous racontez et décrivez pour essayer d’émouvoir votre auditoire.

> Un petit paragraphe en conclusion dans lequel vous encouragez l’auditoire à réagir .

Vous aurez 2 notes :

Quelques liens, quelques pistes….
Méthodologie : le sujet de réflexion
Le mur de la parole

1. Voici une liste de sujets de débats et de prises de parole. À vous de la compléter en vous aidant des proverbes ou des expressions que vous connaissez, en vous inspirant aussi des débats de l’actualité ou bien en consultant le cet article du Wiktionnaire :

2. Rejoignez le padlet “À haute voix” en flashant le QR code ci-dessous ou en suivant le lien indiqué:

3. Choisissez un sujet dans la liste que nous venons d’établir et exprimez votre point de vue. Vous avez 3 minutes. Soyez persuasifs !

À suivre... : la posture de l'orateur, le corps qui parle, travail avec la vidéo

Report Abuse

If you feel that this video content violates the Adobe Terms of Use, you may report this content by filling out this quick form.

To report a Copyright Violation, please follow Section 17 in the Terms of Use.