Loading

Quel comportement ? Culte de rentrée "Grâce Matinée" sur les 10 commandements

LECTURE

Les dix commandements selon le petit catéchisme de Luther

LE PREMIER COMMANDEMENT : Je suis le Seigneur, ton Dieu, tu n’auras pas d’autres dieux face à moi.

LE DEUXIÈME COMMANDEMENT : Tu ne prononceras pas à tort le nom du Seigneur, ton Dieu, car le Seigneur ne laissera pas impuni celui qui prononce son nom à tort.

LE TROISIÈME COMMANDEMENT : Tu te souviendras du jour du repos pour le sanctifier.

LE QUATRIÈME COMMANDEMENT : Tu honoreras ton père et ta mère, afin que tu sois heureux et que tes jours se prolongent sur la terre.

LE CINQUIÈME COMMANDEMENT : Tu ne tueras pas.

LE SIXIÈME COMMANDEMENT : Tu ne commettras pas d’adultère.

LE SEPTIÈME COMMANDEMENT : Tu ne commettras pas de vol.

LE HUITIÈME COMMANDEMENT : Tu ne témoigneras pas faussement contre ton prochain.

LE NEUVIÈME COMMANDEMENT : Tu ne convoiteras pas la maison de ton prochain.

LE DIXIÈME COMMANDEMENT : Tu ne convoiteras point la femme de ton prochain, ni son serviteur, sa servante, son bétail, ni aucune chose qui soit à ton prochain.

Prédication du pasteur Rudi Popp

Chers amis,

La rentrée, dit-on, fait le bonheur des parents. Enfin les petits vacanciers couchetards et enkikineurs retrouvent leur rythme, leurs occupations, leurs bons amis et meilleurs ennemis, tout cela encadré par des valeureux pédagogues professionnels de 8 à 18h. La rentrée, c’est les vacances des parents... dit-on !

Je crains pourtant que celui qui dit cela n’ait jamais assisté à une seule réunion de parents, comme la rentrée les génère généreusement dans les écoles, collèges et lycées. Il n’a jamais été coincé sur la chaise trop petite, derrière la table de travail mi-haute, couverte de gribouillis douteux, à la place de son enfant, pendant que le professeur déroule fièrement un édifiant programme éducatif en insistant qu'au plus haut point la réussite des enfants serait conditionnée par des parents ordonnés, vigilants et proactifs. Il n’a jamais senti l’abrupte poussée de chaleur et les fines perles de transpiration sur le front quand un père, une mère réalise que c’est surtout l’inverse qui est vrai: les troubles de comportement ou scolaires de l’enfant (ou les deux) seraient donc plus ou moins la conséquence de parents désordonnés, irréfléchis et négligents... et qui sait de quels vices génétiquement transmis. Il n’est jamais rentré paniqué, celui-là, après la réunion, tapant nerveusement sur Google « les 10 commandements du parent efficace », découvrant l’unanimité des spécialistes de toute école sur le principe éternel et la nature inéluctable du parentage : que toute véritable éducation fonctionne par imitation !

Les 10 commandements que nous avons entendus, chers amis, font subir non seulement aux parents, mais à chaque être social au moins deux attaques de sueurs froides : quand on essaye soi-même de les mettre en oeuvre, et qu'on échoue ; puis quand on réalise qu'on ne peut les transmettre qu'en les mettant soi-même en oeuvre. Les 10 commandements peuvent certes s'apprendre par coeur, mais on apprend à les prendre à coeur seulement en imitant une personne qui les a traduits dans sa vie.

C'est d'ailleurs pourquoi l'éthique des 10 commandements n'est pas simplement une morale : ces commandements ne nous donnent pas l’éducation clé en main, "y’a qu’à les respecter et tout va bien"; au contraire, ils sont à lire comme un résumé de l'expérience de la bonne vie, non pas comme un code de conduite qu'on peut froidement inculquer à quiconque, et en premier lieu à nos enfants.

Face à ces impressionnants tableaux de commandements, j'aimerai partager deux affirmations avec vous, une pédagogique, une théologique :

1. Le bon comportement vient de l’imitation du bon comportement.

2. La religion non seulement vise à changer le comportement, mais elle est elle-même un comportement (sans la réduire à une morale)

Donc : Le bon comportement vient de l’imitation du bon comportement.

C'est cette idée qui fait en particulier transpirer les parents. Les enfants ne feront jamais tout ce je leur dis, mais ils feront (et diront à leurs copains) toujours ce que moi je fais. La question n'est donc pas tellement de savoir comment faire en sorte qu'ils respectent tout ce que je leur dis (même si c'est parfois pratique aussi), mais surtout de trouver un style de vie qu'ils pourront imiter.

Mais comment les parents, les grands-parents, les « adultes », trouvent-ils encore le temps et l’énergie - non pas de donner des instructions morales - mais de faire la démonstration de la bonne vie à leurs enfants ?

Rassurez-vous : si j'avais la réponse, je ne serai certainement pas si embêté avec les réunions de parents. Je crois en tout cas que nous, parents, grands-parents et adultes, devons prendre cette réalité de l’éducation pour ce qu'elle est : une invitation à l'humilité. Le comportement, comme la religion, ne peut être expliqué ou enseigné, pour la plus grande partie, mais se transmet par l’exemple et la duplication de l’exemple. Le comportement et la religion sont des matières à imitation.

Deuxième affirmation : la religion non seulement vise à changer le comportement, mais elle est elle-même un comportement.

Le christianisme non plus ne se comprend pas par l’approbation d’une argumentation, mais par la participation à une histoire, à une pratique, à une vie en communauté. Là où chacun croit devoir se concentrer sur son intime conviction, sur la “croyance”, l'assurance de la foi, les autres voient surtout une pratique en actes, un style de vie.

Devant les enfants, devant la société, devant Dieu aussi, ce que nous pensons et croyons reste secret et en quelque sorte intraduisible ; ce qui se transmet à coup sûr est ce que nous faisons et ce que nous ne faisons pas. C’est le style de vie qui est notre premier témoignage, pas tellement les croyances et argumentations théologiques.

Et si vous dites : Mais mon enfant, plus tard, quand il voudra, sera libre de choisir, de faire ou de ne pas faire ! - pensez aussi que la liberté ne commence jamais à zéro. Notre manière de vivre oriente la liberté de nos enfants. Ce que nous aurons fait, ils vont considérer plus facilement de le faire aussi ; ce que nous ne faisons pas, ils vont moins facilement le considérer.

Si la spiritualité biblique vise à changer notre comportement, elle est aussi elle-même un comportement. Ne la réduisons alors pas à une morale oppressante, mais bénéficions nous-mêmes de l'expérience de la bonne vie que les 10 commandements nous transmettent. Ces commandements n'ont pas été créés pour des purs et des parfaits ; les figures bibliques avec leurs doutes, échecs et grosses bourdes en témoignent largement !

Les 10 commandements ne font pas de nous, adultes ou chrétiens, des sachants, qui nous distinguent des ignorants ; ils nous donnent simplement le gout de la bonne vie. Ceux parmi nous qui se considèrent comme « cherchants » rendent d'ailleurs un service indispensable aux « sachants » : ils leur communiquent une saine insécurité qui est nécessaire pour rester éveillé. Amen !

Created By
Rüdiger Popp
Appreciate

Credits:

Inclut des images créées par Justin Young - "untitled image" • John-Mark Smith - "untitled image" • Danielle MacInnes - "untitled image" • picjumbo_com - "child kid play" • pixel2013 - "girl balloon composing"