"Une page se tourne!" Tom Boonen a mis fin à sa carrière professionnelle après un ultime Paris-Roubaix. Retour, en images, sur la dernière course de "Tornado Tom"!

Alan MARCHAL

Comme prévu, Tom Boonen a rangé son vélo après une dernière participation à "L'Enfer du Nord". Ambiance à Roubaix où "Tommeke" en a fait vibrer plus d'un.

13h15. Deux heures après le départ de la course, le vélodrome de Roubaix ouvre peu à peu ses portes aux spectateurs. Entre quelques supporters slovaques, français et allemands, les cris et chants des centaines de Belges se font déjà entendre. Dans leur bouche, un seul nom : "Tom Boonen".

EdA - Alan MARCHAL

Parmi les supporters belges présents sur place, Alexandra, la Namuroise, et Michaël, le Montois, sont les premiers à avoir pris position dans la tribune du vélodrome.

"Pour Boonen, forcément!"

Le maillot de l'équipe nationale sur le dos, Michaël est Belge et fier de l'être. Pour lui, il était inimaginable de rater la dernière course de Tom Boonen.

"Je viens de Mons, explique-t-il. J'aime beaucoup le cyclisme. D'ailleurs, ce n'est pas la première fois que j'assiste à un Paris-Roubaix... Dès que je peux, je traverse la frontière pour y encourager les coureurs. Et plus particulièrement Tom Boonen, surtout un jour comme aujourd'hui."

Accompagné de son amie Alexandra, qui vient de Namur, Michaël s'est levé très tôt pour s'assurer les meilleures places dans les gradins du vélodrome. "On est là depuis 10h, ce matin. Nous voulions être certains d'être le plus proche possible de la ligne d'arrivée." Histoire de ne pas louper les derniers coups de pédale de "Tornado Tom".

Car, pour Alexandra et Michaël, aucun doute possible : "C'est Boonen qui va l'emporter cet après-midi."

14h55. La course prend forme. Le peloton aborde les choses sérieuses. La Trouée d'Arenberg a fait de premiers dégâts. A Roubaix, la possible victoire de Tom Boonen fait saliver les fans.

EdA - Alan MARCHAL

Martin, Damien, Mathieu, Jean et Guillaume viennent de Bruxelles. Au petit jeu des pronostics, entre deux frites et une gorgée de bière, le nom de Peter Sagan revient assez souvent. Même si tous espèrent une dernière victoire de Tom Boonen. "Pour le symbole. Pour la beauté du truc, ce serait génial. Mais bon..."

EdA - Alan MARCHAL

15h20. Les secteurs pavés s'enchaînent et Tom Boonen fait toujours partie des favoris à la victoire finale. Dans les rangs belges, on y croit de plus en plus. Surtout que Peter Sagan, le champion du monde, connaît de nombreux soucis mécaniques.

EdA - Alan MARCHAL

"Boonen après Museeuw"

S'il y a un fan qui ne passe pas inaperçu dans les travées du vélodrome de Roubaix, c'est bien René. Habillé tout en noir, jaune et rouge, cet habitant de Knokke "idolâtre" Tom Boonen.

"A la base, je suis surtout un très grand supporter de l'équipe belge Quick-Step, lâche-t-il avec un grand sourire. J'aime bien la mentalité de ses coureurs : ce sont de vrais guerriers."

Le casque, le maillot et la banderole à l'effigie de "Tommeke", René a commencé à suivre le coureur belge depuis ses débuts remarqués... à Paris-Roubaix, en 2002.

"A l'époque, j'étais un grand fan de Johan Museeuw, avoue-t-il. Mais ce qu'il a fait ce jour-là, c'était très impressionnant. Dès sa première grande course, Boonen a montré quel type d'homme il était. Il a du talent mais il ne se repose pas sur ses lauriers. Il ne lâche rien. Et c'est ça que les gens aiment chez lui."

Et à la question de savoir qui pourrait le remplacer dans le peloton, René hésite. Et cherche encore.

16h05. Tom Boonen entre dans la dernière ligne droite de "son" Paris-Roubaix. S'il est toujours en lice pour remporter un 5e succès historique, il doit encore se défaire de Greg Van Avermaet, Jasper Stuyven, Peter Sagan et quelques autres sacrés lascars. Un suspense qui fait les affaires... du club de rugby local.

EdA - Alan MARCHAL

"Cela fait quelques années maintenant qu'on ouvre les portes de notre buvette lors de Paris-Roubaix, explique Laurent, le trésorier du club de rugby. Cela fonctionne de mieux en mieux au fil des ans. Mais cette année, on sent bien qu'il y a un effet "Boonen". On a l'impression qu'il y a un peu plus de Belges que d'habitude qui sont venus jusqu'ici, à Roubaix. Et on sent qu'ils espèrent tous qu'il va gagner. Notez bien que ça ferait nos affaires à nous aussi... On imagine qu'en cas de victoire de Tom Boonen, ils seraient quelques-uns à fêter ça chez nous. On ne demande que ça, surtout qu'on n'a pas vraiment d'heure à respecter pour fermer notre local."

EdA - Alan MARCHAL

Même dans les cars des autres équipes, on affiche clairement les masques à l'effigie de Tom Boonen. Signe que, dans le peloton aussi, certains préféreraient voir le coureur belge s'imposer une dernière fois ?

16h40. Tom Boonen n'est pas parvenu à accrocher le bon groupe dans le final de l'épreuve. Plus les kilomètres passent, plus ses chances de remporter un 5e succès à Roubaix s'amenuisent. Dans les travées du vélodrome, l'ambiance perd un peu en intensité.

Au panneau des cinq derniers kilomètres, c'est là que je me suis dit ce sont les cinq derniers kilomètres de ma carrière.

Même avec Greg Van Avermaet dans le trio de tête, les supporters belges accusent le coup à l'idée de ne pas assister à une ultime victoire de "Tornado Tom".

EdA - Alan MARCHAL

16h58. Au terme d'un final haletant, Greg Van Avermaet l'emporte au sprint devant Zdenek Stybar, un coéquipier... de Tom Boonen.

16h59. Moins d'une petite minute après le groupe de tête, le leader de l'équipe Quick-Step Floors fait son entrée dans le vélodrome de Roubaix. Pour la dernière fois de sa carrière, Tom Boonen déboule devant ses fans au sein d'un gros groupe de poursuivants. Résultat ? Une 13e place finale qui "satisfait" l'ancien champion du monde.

C'était très difficile aujourd'hui, j'étais très marqué. A la fin, nous avions "Stybi" (Zdenek Stybar, son coéquipier chez Quick-Step Floors, NDLR) devant. Ça pouvait m'offrir quelques possibilités, mais tout le monde était très fatigué donc personne ne pouvait combler le trou.

17h10. Contrairement à Fabian Cancellara qui avait également pris sa retraite sportive lors de l'édition précédente de Paris-Roubaix, Tom Boonen (trop humble ou trop fatigué ?) n'a pas fait de tour d'honneur sur la piste du vélodrome. Pour le coureur belge, direction le bus de son équipe. Tout comme sa femme, Lore, ses jumelles, son frère et son père qui étaient de la partie pour assister aux derniers hectomètres de leur champion.

EdA - Alan MARCHAL

Derrière ses lunettes de soleil, Sven, le frère de "Tornado Tom", ne pouvait cacher son émotion face aux journalistes : "Qu'est-ce que je peux dire ? On savait depuis longtemps que ce moment allait arrivé mais ça fait tout de même quelque chose de savoir qu'il en a terminé pour de bon. C'est une page qui se tourne."

Ces quinze derniers jours, ce furent des montagnes russes émotionnelles.
EdA - Alan MARCHAL

18h15. Après quelques minutes passées avec sa famille proche dans le bus de son équipe, Tom Boonen réapparaît pour la dernière fois de la journée devant les médias et ses fans. Avec le sourire.

"Je vais aller chercher ma voiture"

Fatigué mais apaisé, Tom Boonen a été acclamé par plus de 300 supporters à la sortie de son bus. Ce qui l'a étonné et ému.

"Je ne m'y attendais pas du tout, à cet accueil, a-t-il expliqué aux nombreux médias présents sur place. Ces quinze derniers jours, ce furent des montagnes russes émotionnelles, mais il semble que les gens profitent des derniers instants de course que je leur offre. Même si je n'ai pas gagné."

"Je peux encore faire de belles courses et me motiver, mais c'est le moment et je suis heureux que ce soit terminé, a poursuivi Tom Boonen sous les acclamations du public. Pour moi, Paris-Roubaix est la plus belle course du monde. Et je sens que c'est le moment pour moi, je le sens depuis l'an dernier."

Et maintenant ? "Je vais aller chercher ma voiture."

EdA - Alan MARCHAL

18h25. Tom Boonen rentre dans le bus de l'équipe Quick-Step Floors. Le rideau se ferme. Les journalistes se dissipent. Quelques fans espèrent une dernière apparition mais le champion aspire au calme.

A 36 ans, et après 169 victoires professionnelles, "Tornado Tom" raccroche son vélo. Définitivement.

Texte et photos : Alan MARCHAL

Created By
Alan MARCHAL
Appreciate

Credits:

EdA - Alan MARCHAL

Report Abuse

If you feel that this video content violates the Adobe Terms of Use, you may report this content by filling out this quick form.

To report a Copyright Violation, please follow Section 17 in the Terms of Use.