Loading

Escape Game Collège Les Hauts de l'Arc - Trets

Contexte pédagogique

Français : Mmes Laurence Dénouël, Elise Courbis, et Catherine Jazet

Histoire-Géographie : Mmes Marlène Daux et Marianne Salomon

Arts plastiques : Mme Marie Duong

Documentation : Mme Florence Mezzoud

Genèse du projet :

L’escape Game est à la mode, il en fleurit un peu partout. Dans l’Éducation nationale on constate le même engouement : de la maternelle jusqu'au supérieur, les enseignants s'emparent du phénomène pour le transposer dans leurs pratiques. Le site S’cape témoigne d’ailleurs de la grande richesse et de l’inventivité des collègues dans ce domaine.

La genèse de ce projet pourrait se résumer en quelques termes : des rencontres inspirantes, des ressources innovantes et le plaisir de travailler avec des collègues qu'on apprécie.

Les ingrédients étaient réunis, il ne manquait plus qu'à se lancer dans l'aventure de l'escape game !

Escape game ?

Il s’agit d’un jeu d’évasion où les participants pour s’échapper de la pièce, doivent avoir résolu tous les indices de la mission qui leur a été confiée dans un temps imparti, le plus souvent 60 minutes.

Le choix du thème : la Première Guerre mondiale

Avec le centenaire de l’armistice célébré cette année, il était important pour nous de travailler dès la rentrée sur cette partie du programme de 3e, qui est abordée aussi bien en Histoire géographie qu'en Français. Le choix du thème s'est imposé de lui-même. Il s'agissait pour nous de relever le défi, au travers d'un escape game, d'impliquer nos élèves dans un événement historique de sauvegarde de la mémoire. Ainsi, la leçon étudiée en tout début d'année en Histoire prend corps et fait sens.

Les objectifs

Travailler en groupe / Coopérer

Être logique et observateur

Savoir restituer ses connaissances

Être autonome

Savoir prendre des initiatives

Décloisonner

Faire le lien dans les apprentissages entre les disciplines

Se faire plaisir

Déroulé du projet

Nous avons travaillé pendant presque deux mois pour réaliser cet escape game, en se réunissant régulièrement, parfois le dimanche afin de palier aux problèmes de nos emplois du temps. Les nombreux échanges de mails, et la création d'un groupe sur l'application Whatsapp© nous ont permis de pouvoir se coordonner régulièrement, au point d'avoir parfois l'impression de vivre ensemble...

Mi-août le projet est lancé, les collègues de discipline préparent leurs séquences en concertation, pendant que le professeur documentaliste commence à réunir des ressources.

Fin août, début septembre la municipalité nous communique les animations qui auront lieu durant les mois de septembre et d’octobre autour de la première guerre mondiale : En plus de deux conférences, une exposition richement documentée et des ateliers sont proposés aux scolaires.

Première sensibilisation de nos élèves mi-septembre : visite de l’exposition, et ateliers : les élèves ont la chance de pouvoir manipuler des objets de l’époque, casque, éclats d’obus, balles…

Jusqu’à la première semaine d’octobre les élèves ont étudié la première guerre mondiale en français et en Histoire géographie.

À partir du 8 octobre place au jeu !

Nous avons cette année 5 classes de 3e. Afin de ne pas trop prendre de créneaux horaires sur les heures de cours, nous avons décidé de bloquer deux salles afin de faire jouer simultanément deux groupes de 5 à 6 élèves par heure. Ainsi, nous avons pu faire passer une classe sur deux heures, avec entre les deux séances une heure pour pouvoir ranger les deux pièces et changer les énigmes selon les besoins. L’escape game s'est déroulé sur deux jours et demi.

Une pièce était visible de tous les élèves de l’établissement car située dans le hall d’entrée et entièrement vitrée :

La deuxième salle se situait dans les sous-sols du collège, là où les élèves ont très peu l’occasion de se rendre :

L’escape Game

L’idée de créer un escape game a été unanimement accueillie, aussi bien de la part des collègues, que de l'administration et des agents qui ont été d'une grande aide pour la partie bricolage. Le site S’cape nous a été d’une grande utilité en début de projet pour se représenter ce que pouvait être un escape game pour des élèves et quelle forme il pouvait prendre. De nombreuses solutions s’offraient à nous : tout numérique, à moitié ou pas du tout. N’ayant pas de tablettes dans l’établissement nous avons vite abandonné l’idée de créer des énigmes à résoudre en ligne.

Pour les énigmes, l’expérience d’une collègue qui avait déjà joué à plusieurs escape game nous a été d’un grand secours : nous avons adapté certaines idées au thème de la grande guerre.

Il ne restait plus qu’à inventer l’histoire qui serait le fil rouge de cet escape game. Une collègue de français s’y est attelée, s’inspirant du film Un long dimanche de fiançailles (adaptation du roman de Sébastien Japrisot) et de la pièce de théâtre de Jean Anouilh Le voyageur sans bagages, situant l’histoire dans notre village.

Le point de départ du jeu : La mairie a retrouvé une lettre écrite par un soldat tretsois et souhaiterait la remettre à ses descendants. Malheureusement la signature a été effacée par une malencontreuse tâche d’encre. La mission est donc de retrouver l’identité de ce soldat en 40 minutes.

Les élèves entrent dans la pièce avec la lettre, le jeu commence.

Les énigmes

Au total 5 énigmes devront être élucidées, chacune étant enfermée dans une boîte.

Il s'agira pour les élèves de mobiliser diverses compétences selon les énigmes proposées, en gardant toujours en tête que toutes les idées sont bonnes à prendre et qu'il est important de s'écouter. Le travail de groupe et la coopération prennent alors du sens. Les élèves devront mobiliser leurs connaissances (dates, événements...) et utiliser un vocabulaire spécifique à la grande guerre. Il s'agira également de savoir observer, et faire des associations d'idées. À partir de certains documents écrits, la capacité à extraire les informations importantes leur sera d'une grande utilité. Le repérage dans l'espace ou sur une carte peut également leur être utile pour résoudre certaines énigmes. D'autres compétences moins scolaires permettent à certains élèves d'apporter leur collaboration, notamment avec la manipulation de puzzle classique sous la forme de photo mystère ou plus original comme le concentrx.

La coopération entre collègues

Elle s’est faite très facilement, tout comme le partage des tâches, chacune a pris en charge une partie du travail. La collègue la plus expérimentée en escape game s’est chargée de la sélection du type d’indices à utiliser et a imaginé une première trame de jeu. Une autre a rédigé le scénario pendant qu’une troisième a confectionné les fausses lettres manuscrites. Une collègue de français a réalisé des mots croisés sur le thème de la Grande Guerre avec la collaboration des professeures d’Histoire. Ces dernières ont confectionné un carnet de guerre et fourni une carte permettant de retrouver les déplacements du poilu. Le professeur documentaliste a pris en charge la réalisation des documents pour créer les indices et élaboré une bande son à partir de chansons ou de textes sur la 1ère Guerre mondiale.

La décoration a été assurée par chacune d’entre nous. Nous avions toutes des objets datant de cette époque, avec une mention spéciale à deux de nos collègues qui ont fourni les meubles et de nombreux objets.

Enfin, pour parfaire la collaboration, notre collègue d’arts plastiques a proposé de faire travailler tous les élèves de troisièmes sur le thème de la première guerre mondiale et leur a fait confectionner des objets qui auraient pu appartenir à notre soldat. C’est ainsi que nous avons eu de très beaux faux objets de la grande guerre confectionnés par les élèves : faux masques à gaz, carnets de guerre, lettres, boîtes, casques et même maquettes des tranchées.

La coopération entre élèves

L’escape game s'est révélé être un très bon moyen pour évaluer la capacité des élèves à coopérer, travailler ensemble et à s’écouter. Les groupes ont été faits de façon tout à fait arbitraire en suivant la liste alphabétique.

Il est intéressant de noter que des groupes ont très bien fonctionné, les tâches entre les participants se répartissant d’elles-mêmes. Certains prenant en charge la résolution des mots croisés pendant que les autres réfléchissaient aux indices trouvés dans les boîtes, puis les tâches s’échangeaient.

D’autres groupes en revanche n’ont pas écouté nos conseils et ont passé l’heure à retourner la pièce sans arriver à se focaliser sur les indices et documents qui étaient dans les boîtes, n’arrivant pas à avancer. Certains élèves n’entendent pas les idées émises par leurs pairs, ce qui pourraient les remettre dans le droit chemin, et continuent « bille en tête » dans la mauvaise direction.

Enfin, ce projet a rencontré un très vif succès auprès de tous les élèves, les bons élèves n’étant pas toujours les meilleurs dans la résolution des indices demandant plus de logique et d’observation que de notions de cours. On remarquera d’ailleurs que les groupes ayant le mieux fonctionné sont majoritairement composés d’élèves très différents mais qui dans une situation de coopération nécessitant de mobiliser différentes compétences, ont su se compléter et s’épauler.

Nous avons eu des retours enthousiastes de la part de nombreuses familles témoignant de l'impact positif de ce travail pluridisciplinaire et de ce projet. Certains élèves ont manifesté un intérêt tel pour la période qu'ils ont souhaité regarder un maximum de documentaires à la télévision. D'autres ont émis le souhait de pouvoir présenter ce qu'ils ont fait autour du projet à l'oral du DNB.

Et maintenant ?

Alors que nous faisions jouer nos élèves, une réunion cycle 3 avait lieu au collège. Nous avons bien évidemment suscité l'intérêt chez nos collègues du primaire qui ont testé le jeu en faisant une partie. L'idée est donc maintenant d'accueillir les élèves des CM2 des écoles de la ville afin de les faire jouer, encadrés cette fois-ci non pas par les professeurs mais par les élèves de 3e. Une nouvelle collaboration qui prend forme de façon tout à fait inattendue mais bienvenue !

Created By
CDI Trets
Appreciate

Credits:

Collège Les Hauts de l'Arc - Trets

Report Abuse

If you feel that this video content violates the Adobe Terms of Use, you may report this content by filling out this quick form.

To report a Copyright Violation, please follow Section 17 in the Terms of Use.